beaute

Acné : causes et traitements de l'acné

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

On s’en croit débarrassé après l’adolescence et…les boutons reviennent ! En effet, chez l’adolescent, l’acné évolue le plus souvent par poussées pour disparaitre vers l’âge de 20 ans mais cette acné peut persister, s’accrocher et continuer de couvrir le visage, le dos ou le décolleté, notamment chez les femmes ! En effet près de 40% des femmes entre 25 et 40 ans seraient touchées par cette affection disgracieuse contre seulement 10% des hommes adultes. C’est une véritable pathologie chronique surtout lorsque qu’on sait que l’acné est la maladie de peau qui a le plus de retentissement psychologique sur les patients car elle atteint le visage. L’angoisse du matin devant le miroir de découvrir de nouveaux boutons est telle qu’on peut alors se demander : à qui la faute pour cette acné tardive ? Et surtout comment s’en débarrasser ?

Acné problèmes de peau

Sommaire


 

L’acné chez l’adulte : qu’est-ce que c’est ? 

 

L’acné est une maladie des glandes sébacées : celles qui fabriquent le sébum, la graisse nécessaire à la formation d’un film protecteur sur le visage. Ces glandes sébacées peuvent parfois se boucher et le sébum forme alors un bouton blanchâtre et dur sous la peau. Ensuite ces petits boutons ou petits kystes s’ouvrent à la surface de l’épiderme et le sébum s’oxyde à l’air, noircit formant ainsi le point noir appelé aussi comédon en dermatologie. Les kystes peuvent aussi quelques fois se fissurer et entrainer une inflammation, c’est le bouton rouge ou encore papule et cette inflammation va liquéfier le sébum prisonnier. Ce bouton rouge se coiffe alors d’une pointe blanche qui est poétiquement dénommée pustule en dermatologie.

L’obturation des glandes sébacées peut être due à un sébum plus épais et secrété en grande quantité et plus particulièrement sous l’action de secrétions hormonales et notamment des androgènes. Ces hormones, responsables désignées des disgrâces cutanées, sont produites en grande quantité à l’adolescence chez les garçons et en plus petite quantité chez les femmes par les ovaires et les glandes surrénales. Ce sébum devenu épais provoque alors une multiplication des cellules superficielles de la peau et en obstruent les pores. De plus, dans cet environnement riche en graisse, une bactérie habituellement présente en faible quantité sur la peau prolifère, elle s’appelle Propionibacterium acnes et provoque alors une réponse inflammatoire de la part de la peau.

Il existe différentes lésions d’acné :

  • - Des points noirs au niveau des pores appelés aussi comédons ouverts
  • - Des points blancs légèrement bombés et durs ou comédons fermés : ce sont des microkystes fermés
  • - Des boutons rouges sans pus appelés papules souvent fermées et sensibles à la pression. 
  • - Des boutons rouges à tête blanche avec du pus appelés pustules qui sont souvent volumineuses et douloureuses. 
  • - Enfin, la sévérité de l’acné s’évalue en fonction des zones touchées : visage, dos, décolleté. 

 

On parle de :

  • - Acné mineure lorsque quelques comédons apparaissent sur le visage.
  • Acné moyenne lorsque en plus des comédons surviennent des papules et des pustules rouges qui envahissent plus ou moins le visage et peuvent gagner les épaules, le dos…
  • Acné sévère lorsque des nodules et des kystes apparaissent en plus des autres lésions existantes et que ces nodules peuvent laisser des cicatrices importantes.

 

L’acné chez l’adulte : pourquoi ?

 

L’acné tardive n’est pas forcément un souvenir de jeunesse, elle peut apparaitre vers 30 ans et est alors différente de l’acné des adolescents, surtout :

  • - Par sa localisation plutôt sur le menton, les mandibules et le dos.
  • - Par la forme avec les lésions en plus faible nombre mais avec une prédominance de nodules.

Hormis le fait que, chez la femme adulte, l’intensité de l’acné varie clairement en fonction du cycle menstruel (la progestérone produite à ce moment-là stimule les glandes sébacées) avec une poussée de boutons avant et pendant les règles, celle-ci s’estompe en général jusqu’au cycle suivant. Certains contraceptifs oraux peuvent améliorer l’acné mais beaucoup d’entre eux peuvent l’accentuer surtout s’ils contiennent des dérivés de progestérone. Pour tous les autres cas d’acné chez l’adulte, beaucoup d’inconnus subsistent !

En effet, les raisons ne sont pas toutes parfaitement connues mais, en première intention, l’acné de la femme adulte doit faire rechercher un excès d’hormones masculines (un excès de pilosité sur le corps, perte des cheveux, troubles des règles et prise de poids). Si ces signes sont présents le médecin pourra réaliser une échographie des ovaires et un dosage d’hormones dans le sang mais le plus souvent l’acné n’est pas associée à des anomalies hormonales. En effet jusqu’à ce jour, l’acné de la femme adulte n’a pas d’explication connue même si le rôle des cosmétiques, de la pollution, du stress et de facteurs génétiques est visiblement connu.

Concernant la génétique il a été montré qu’elle jouait un rôle dans l’acné avec des formes familiales d’acné et si les parents sont tous les 2 atteints alors l’adolescent et le futur adulte risque de souffrir d’acné.

L’homme adulte n’est pas épargné non plus mais la localisation est alors le plus souvent au niveau du dos, ce qui provoque moins de motifs de consultation et de nécessité de traitement.

Alors les causes de l’acné ? Génétiques, hormones, hygiène, soleil, … il faut savoir qu’elles sont multiples mais partagent une constante : la présence de cette bactérie Propionibacterium acnes dont la multiplication est favorisée par lesébum et lui permet de coloniser les microlésions pour se développer et créer une réaction inflammatoire. Le stress ? Oui ! Il semble que le stress participe à la survenue de l’acné de par la grande quantité de cellules nerveuses proches des glandes sébacées. Ces cellules nerveuses sollicitées en cas de stress peuvent produire une substance qui stimulerait la production de sébum. 

Le soleil : un faux ami ? Oui car après une amélioration quasi immédiate suite à une exposition solaire, celle-ci ne dure pas et la période d’épaississement secondaire de la peau va alors aggraver les manifestations de l’acné par un effet rebond. De plus le soleil peut faire pigmenter et brunir les cicatrices d’acné.

Bien sûr le tabac est un facteur aggravant à cause de l’impact qu’il possède sur la peau par l’obturation des canaux de la peau et notamment au niveau des glandes sébacées.

Bonne nouvelle, la nourriture est innocentée car aucun travail scientifique sérieux n’a pu démontrer qu’un lien existait et notamment avec le chocolat ou la charcuterie. Cependant quelques études montrent que la consommation importante de produits raffinés, pain blanc, viennoiseries, produits transformés…stimulerait l’activité des glandes sébacées.

L’acné : quels traitements ?

 

Conseils pratiques :

Un certain nombre de mesures simples et pratiques permettent de limiter l’apparition de ces boutons disgracieux:

  • - Ne pas toucher ou percer les boutons et les comédons soi-même, cela ne fait qu’aggraver l’acné et apporte un fort risque d’infection des lésions. 
  • Ne pas s’exposer au soleil sans protection solaire adaptée
  • Limiter le tabac et le stress
  • Le nettoyage de la peau doit se faire avec des produits adaptés et les zones touchées par l’acné doivent être nettoyées sans frotter.
  • Ne pas utiliser de produits antiseptiques, alcoolisés et ou dégraissants. 
  • Le savon de Marseille n’est pas conseillé malgré sa connotation naturelle car il développe un pH basique, irritant et desséchant la peau.
  • Pas de gommages agressifs ou uniquement selon les conseils du dermatologue. 
  • Utilisation de produits de nettoyage antiacnéique, de crème de rasage, rasoirs jetables et de crème hydratante pour la journée et la nuit spécifiques pour les peaux grasses.
  • Utilisation en systématique d’une crème avec un filtre solaire intégré.
  • - Privilégier le choix de produitscosmétiques de maquillage adaptés  (demander conseil à votre pharmacien).
  • Se doucher directement à la fin d’un effort sportif (conseillé pour oxygéner sa peau) pour que la sueur n’irrite pas les lésions d’acné.
  • Attention à avoir les cheveux bien propres pour ne pas qu’une frange tombante sur le front irrite et stimule les glandes sébacées de cette zone.
  • L’alimentation peut quand même apporter certaines solutions et notamment avec des aliments riches en vitamine A, vitamine B6, zinc et vitamine C.

 

Les traitements locaux.

Parmi les traitements locaux de l’acné, beaucoup sont en vente libre en pharmacie et ils sont très actifs pour soigner des acnés modérées. Cependant, en cas de lésions importantes, de formes graves d’acné (acné kystique), de cicatrices, d’échec des traitements locaux ou d’un fort retentissement psychologique alors il conviendra de consulter le médecin et/ou un dermatologue.

Pour le traitement local en libre accès en pharmacie celui-ci va associer :

Le traitement antiacnéique local se compose généralement d’un gel ou d’une lotion contenant un des 3 principes actifs efficaces dans le traitement de l’acné :

  • Le peroxyde de benzoyle qui réduit la formation de sébum et lutte contre la bactérie Propionibacterium acnes.
  • Des rétinoïdes locaux : adapalène, isotrétinoide, treinoide qui sont des dérivés de la vitamine A.
  • Des antibiotiques locaux.

Certains de ces produits sont en libre accès, sans ordonnance, demandez alors conseil à votre pharmacien.

 

 

La consultation d’un médecin.

Lorsque les lésions sont très importantes, avec notamment des formes graves et étendues d’acné et que des cicatrices se produisent sur les lésions, ou plus simplement parce que l’acné est un vrai préjudice esthétique pouvant avoir un très fort retentissement psychologique, alors la consultation d’un médecin et/ou dermatologue s’impose.

Votre médecin traitant ou votre dermatologue examine la peau et adapte le traitement :

  • - Un traitement à action locale est généralement proposé associé ou non à un traitement par voie orale composé d’antibiotiques. Ces antibiotiques sont de la famille des cyclines (doxycycline). Ce traitement est réservé aux acnés inflammatoires, durables et étendues ou aux personnes ne pouvant pas supporter l’application de peroxyde de benzoyle. Ce traitement a une durée moyenne de 3 mois.
  • - En cas d’échec au traitement par voie orale ou d’acné très sévère et invalidante alors un traitement par l’isotrétinoide peut être envisagé. La première prescription doit être faite par un dermatologue et comporte un carnet de suivi pour les jeunes femmes ainsi qu’une prescription obligatoire d’un moyen contraceptif oral car le traitement par isotrétinoide comporte un effet tératogène (malformation du fœtus) majeur. Le dermatologue s’assure aussi avant le traitement de l’absence de grossesse et un test de grossesse doit être réalisé tous les mois pendant toute la durée du traitement. Un accord de soin et de contraception est signé obligatoirement par la patiente. De plus des analyses sanguines seront prescrites pendant ce traitement pour vérifier le taux de lipides sanguins et les enzymes hépatiques chez les patients traités.

 

Chez les adultes traités par l’isotrétinoide, un très fort dessèchement de la peau se produit, ne pas hésiter donc à demander conseil au médecin ou au pharmacien pour l’utilisation de traitement hydratant et relipidant de la peau pendant toute la durée du traitement.

 

 

Traitement de l’acné par phytothérapie.

En phytothérapie, il existe des produits à base de plantes qui sont très actifs dans le soin des peaux acnéiques mais c’est surtout la bardane qui est retrouvée en utilisation majeure comme draineur de la peau et antimicrobien en administration par voie orale (gélules) mais aussi en application locale avec un coton tige sur les boutons avec une teinture mère de bardane.

D’autres plantes sont traditionnellement utilisées dans le traitement et le soin des peaux grasses et acnéiques comme la pensée sauvage par voie orale (gélules, ampoules buvables…) ou encore l’ortie dioïque (teintures, gélules, ampoules buvables…).

En usage local, il est possible d’utiliser des gels à base d’aloès et des bains et gels douches à base d’avoine qui ont un effet calmant des irritations de la peau.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien.

 

                   

 

Traitement de l’acné par homéopathie.

L’acné peut être traité par de l’homéopathie en accompagnement des traitements traditionnels ou en relais de ceux-ci. Cependant, il conviendra de consulter avant tout traitement son médecin homéopathe afin d’établir précisément le terrain de chaque individu et d’adapter alors les souches et posologies homéopathiques à utiliser.

Pour les microkystes et les points noirs dominants il est possible de prendre :

  • - Selenium metallicum 7CH : 3 à 5 granules 2 fois par jour.
  • Ledum palustre 7CH  : 3 à 5 granules 2 fois par jour.

 

Pour les stades de papules : microkystes infectés et douloureux :

  • Eugenia jambosa 7CH  : 3 à 5 granules 2 fois par jour. 
  • Kalium bromatum 7CH : 3 à 5 granules 2 fois par jour. 

 

Plus particulièrement pour l’acné de l’adulte :

  • Sepia officinalis 7Ch : 3 à 5 granules 2 fois par jour. 
  • Natrum muriaticum 7CH : 3 à 5 granules 2 fois par jour. 
  • Silicea 7CH, graphites 5CH pour limiter les cicatrices et favoriser leur guérison. 

Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien.

Traitement de l’acné par aromathérapie.

ATTENTION : Une grande prudence s’impose toujours dans l’utilisation des huiles essentielles : toujours demander conseil au pharmacien pour l’utilisation et la posologie des huiles essentielles qui sont parfois non utilisables chez la femme enceinte, en cas d’allergie et chez l’enfant de moins de 12 ans.

L’huile essentielle principale utilisée dans le traitement de l’acné est l’Huile Essentielle d’Arbre à thé (Tea tree) à raison d’une goutte mélangée à la crème de jour habituelle.

Les Huiles Essentielles de Thym et de Lavande peuvent également être utilisées. A noter la présence sous forme de roller de mélanges d’huiles essentielles spécifiquement dédiées au traitement de l’acné ce qui permet d’appliquer directement le mélange d’huile essentielle sur la zone à traiter sans contaminer celle-ci par les micro-organismes des mains !

Alors ne laissez pas des boutons d’acné gâcher votre vie et vous ternir la journée dès le réveil parce que dans le miroir se profilent de disgracieux boutons justement le jour où vous devez parler en public, faire des photos, avoir un rendez-vous important !

Non au dictat des boutons ! Des solutions existent pour toutes les formes d’acné de l’adulte qu’elles soient modérées ou plus sévères, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou médecin. MAIS, gardez bien à l’idée qu’un traitement anti-acné est long et qu’il s’inscrit dans une démarche d’utilisation de produits de soin, d’hygiène, de maquillage adaptés mais aussi par une alimentation saine et en réduisant au maximum le stress !!

 

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%