Bouton de fièvre : comment soigner et prévenir l'herpès labial ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Plus connu sous le nom populaire de bouton de fièvre ou encore feu sauvage, l’herpès labial se manifeste par l’apparition d’un bouquet de vésicules douloureuses, le plus souvent sur et autour des lèvres. Exceptionnellement, ces éruptions peuvent survenir à l’intérieur du nez, sur une oreille, sur le menton ou encore la joue. En moyenne les symptômes disparaissent en 7 à 10 jours mais c’est une infection très contagieuse et donc très répandue et endémique dans le monde entier. La plupart des infections à ce virus sont contractées pendant l’enfance et elles durent toutes la vie par réactivité régulière du virus. Il est estimé que presque 90% de la population dans certains pays est infectée avec une moyenne lissée dans le monde entier de 67% de personnes porteuses du virus de l’herpès. Alors que faire pour le soigner, le prévenir ? Suivez les explications de votre pharmacien conseil pour comprendre au mieux le fonctionnement de cet embêtant virus et pour mieux lutter contre lui.

bouton de fièvre remède

Sommaire

 

Comment traiter un bouton de fièvre ? 

 

Traitement local

  • - Désinfection locale avec un antiseptique à base de chlorhexidine à faire pendant la phase vésiculeuse ou crouteuse. Ne pas mettre d’alcool car il retarde la cicatrisation et entretient l’herpès, ne pas mettre d’éosine qui cache une possible infection et qui accélère le séchage des lésions mais favorise l’arrachage des croutes et ne pas gratter les lésions.

solution antiseptique chlorhexidine cooper Cooper solution antiseptique Chlorhexidine 12 unidoses

 

  • - Anti herpétique local : il est indiqué dans le traitement des stades précoces : dès le début des signes car ce traitement est efficace et permet de réduire d’environ 2 jours la durée des poussées d’herpès labial à condition de débuter le traitement dans les 12 heures suivant l’apparition de brulures et de fourmillements. Ce traitement est généralement réservé à l’adulte et à l’adolescent à partir de 12 ans et il doit s’appliquer en fine couche sur le bouton désinfecté et en débordant autour de la lésion au moins 5 fois par jour pendant 5 à 10 jours maximum. Il est conseillé de jeter le tube après 10 jours d’utilisation et de ne pas appliquer ces produits quand l’herpès labial est au stade de croutes.
  • - Patch pansements ou solutions filmogènes : l’avantage de ces dispositifs est de créer un milieu humide qui favorise la cicatrisation sans formation de croutes et ils isolent la lésion limitant ainsi la contamination. Il faut cependant bien recouvrir l’intégralité de la lésion avec un ou plusieurs patchs superposés. Certains produits contenant en plus de l’acide hyaluronique ont une action cicatrisante augmentée.
  • - Tous les patchs sont compatibles avec l’application d’une crème à l’aciclovir 5 fois par jour à condition d’attendre la pénétration complète de la crème puis sécher le bouton avec un mouchoir en papier propre et sec avant d’appliquer le patch. Renouveler l’application du patch dès que celui-ci se décolle et ce jusqu’à cicatrisation complète.

 

urgo bouton de fièvre Compeed activ patch

 

Traitement par voie orale

Un traitement anti viral par voie orale est sur prescription médicale uniquement. Ces médicaments sont actifs uniquement sur le virus en phase active de réplication c’est à dire au premier jour de l’éruption cutanée mais ces médicaments n’éliminent jamais totalement ce virus de l’organisme. Un traitement oral préventif peut être intéressant pour les personnes faisant des poussées d’herpès à répétition ou chez les personnes immunodéprimées. Cependant, ils ne doivent pas être utilisés chez la femme enceinte. Demandez impérativement à votre médecin.

Pour diminuer les symptômes associés et notamment la douleur qui peut être présent lors d’une éruption d’herpes seul un antalgique à base de paracétamol peut être conseillé.

 

Pour éviter les récidives :

 

anthelios stick zones sensibles 50 photoderme max creme spf 50 arkogelules acerola avene stick lèvres spf 30

 

 

Traitement de l’herpès labial par phytothérapie

Calendula, Curcuma, Réglisse et Propolis sont des produits naturels très utilisés et efficaces dans le traitement de l’herpès labial. Le Calendula sous sa forme teinture mère a des vertus apaisantes, antiseptiques et anti inflammatoires et peut être utilisé pour soulager les irritations et démangeaisons.

Les pommades ou crèmes à base de Réglisse sont indiquées en cas d’herpès et la Curcumine, substance active du rhizome du Curcuma  aurait des effets anti viraux sur les virus de la grippe mais aussi sur les virus de l’herpès.

Solgar curcuma  crème au calendula  calendula officinalis tm boiron

 

Enfin, la Propolis est également connue pour ses propriétés antivirales, anti inflammatoires, antibactériennes et cicatrisantes. Elle peut être utilisée par voie générale en prévention d’une chute de l’immunité qui favoriserait alors la poussée herpétique. Sous forme cutanée, la propolis associée à un dérivé de la vaseline agit comme un isolant et protège la lésion des contaminations extérieures. Ce produit favorise la cicatrisation et réduit la durée des poussées.

elusane propolis arko_royal_propolis_verte baume labial apaisant apaisyl

 

Traitement de l’herpès labial par homéopathie

Une poussée d’herpès labial peut être traitée par de l’homéopathie en accompagnement des traitements traditionnels ou en relais de ceux-ci. Cependant, il conviendra de consulter avant tout traitement son médecin homéopathe afin d’établir précisément le terrain de chaque individu et d’adapter alors les souches et posologies homéopathiques à utiliser.  

- Dès les premiers picotements

  • - VACCINOTOXINUM 7CH : 1 dose le plus rapidement possible à renouveler tous les 3 jours et en l’associant avec :
  • - APIS 15 CH à raison de 3 granules toutes les 15 minutes pendant 2h et à espacer en fonction de l’amélioration.

 

Entre les poussées un traitement préventif à raison d’une dose de VACCINOTOXINUM 15CH toutes les 2 semaines (le dimanche par exemple) en alternance avec une dose de RHUS THOX 9CH peut être réalisé.

- Quand le bouton de fièvre est sorti

  • - RHUS TOX 7CH s’il y a de petites vésicules : 3 à 5 granules toutes les 2 heures au début de la poussée puis espacer jusqu’à 3 fois par jour.
  • - CANTHARIS 5CH en cas de grosses vésicules brillantes et remplies de liquide jaunes : 5 granules toutes les 2 heures à espacer ensuite 3 fois par jour.
  • - NATRUM MURIATICUM 7CH si les vésicules herpétiques s’accompagnent d’une fissure de la lèvre.

 

- Stade de croutes

En cas de démangeaisons importantes, BORAX 4CH et MEZEREUM 5CH à raison de 5 granules 3 fois par jour.

 

Traitement de l’herpès labial par aromathérapie

Les traitements en aromathérapie à base d’huiles essentielles sont efficaces s’ils sont mis en place dès les premiers symptômes. Parmi les huiles essentielles à fonction antivirale, il est possible d’utiliser :

  • - L’Huile Essentielle de RAVINTSARA, antivirale, non toxique pour la peau, s’utilise dès le début de l’infection.
  • - L’Huile Essentielle de NIAOULI qui a un intérêt dans l’herpès labial car elle est astringente et tonique cutanée et s’utilise donc en fin de poussée d’herpès pour favoriser la cicatrisation.
  • - L’Huile Essentielle de TEA TREE (arbre à thé) qui peut être utilisée dans toutes les infections cutanées.

Enfin des mélanges prêts à l’emploi existent à base d’huiles essentielles généralement sous la forme de roller ou de stick à appliquer. Chacun de ces produits doit rester personnel et ne pas être prêté.

Ils contiennent toutes les Huiles Essentielles précédemment citées additionnées souvent d’actifs adoucissants et cicatrisants.

pranarom gel labial Puressentiel SOS labial 10 huiles essentielles

 

Pour aller plus loin . . .

 

Un herpes : qu’est-ce que c’est ?

Des virus ! : L’herpès labial, appelé couramment bouton de fièvre est une affection cutanée récidivante. Elle est due à l’herpès simplex virus de type 1 mais il existe aussi un herpès simplex virus de type 2 qui lui est plutôt responsable d’une localisation génitale de l’herpès. Malgré les ressemblances entre les structures de ces deux virus, il n’existe pas de protection croisée entre ces deux virus et donc il est possible d’être infecté par ces deux virus.

Ce virus est présent dans l’organisme suite à une contamination généralement pendant l’enfance. Ce premier contact avec le virus appelé primo infection passe la plupart du temps inaperçu et celui-ci s’installe dans l’organisme et s’y endort. L’herpès apparait lors de la réactivation de ce virus sous certains facteurs stimulants (fatigue, fièvre, exposition au soleil…) et donne alors un bouton d’herpès situé toujours dans la même région. La fréquence des poussées est très variable d’une personne à une autre et pour des raisons encore ignorées, certaines personnes n’auront jamais de récidive et au contraire d’autres en auront quelques-unes ou plusieurs par année.

Le problème de l’herpès est qu’il est extrêmement contagieux, même entre les poussées et qu’aucun traitement ne peut éradiquer complètement l’infection herpétique et donc tuer le virus dans l’organisme. La période la plus à risque de contamination est lorsque les vésicules de l’herpès sont éclatées et la transmission se fait alors par contact direct avec les vésicules ou avec des objets contaminés (ustensiles, serviettes de toilettes…) ou encore par la salive. Les lésions ont contagieuses tant qu’elles ne sont pas complètement asséchées. Chez les adultes, les baisers ainsi que les contacts sexuels oraux/génitaux sont les principales voies de transmission.

Symptômes et clinique : La réactivation du virus sous l’action de différents facteurs provoque l’apparition d’un bouton d’herpes, le plus souvent sur les lèvres : c’est l’herpès labial. Cette apparition est souvent précédée d’un picotement, de démangeaisons, d’une sensation de brûlure, de gonflement ou d’un engourdissement sur le bord des lèvres. Un malaise général avec fatigue et fièvre peut survenir.

De quelques heures à un jour plus tard, un ensemble de petites vésicules rouges et douloureuses apparaissent. Remplies de liquide, elles finissent par éclater puis elles forment une croute sèche qui va tomber en quelques jours.

Formes plus graves : chez les personnes immuno déprimées (VIHcancers, leucémies, greffe, etc…) les formes cliniques peuvent être plus graves avec des encéphalites, méningites et/ou kératites possibles.

Facteurs de risques : ils peuvent contribuer aux récidives de manifestations cutanées du virus :

  • - L’anxiété, le stress et la fatigue.
  • - Une exposition au soleil.
  • - Une élévation de température suite à une poussée de fièvre.
  • Des lèvres sèches.
  • - Une grippe, un rhume ou une autre maladie infectieuse.
  • - Des traumatismes locaux comme un traitement dentaire, une coupure, une gerçure.
  • - Le cycle des règles chez la femme.
  • - Une mauvaise alimentation, la consommation d’alcool…
  • - Une faiblesse immunitaire.
  • - La prise de certains médicaments comme la cortisone.

 

A ne pas faire : L’herpès labial se transmet très facilement par contact. Ainsi en cas de poussée herpétique :

  • - Ne pas embrasser les proches, surtout les enfants en bas âge.
  • - Ne pas toucher les lésions sous peine de diffuser le virus ailleurs sur le corps et de retarder la cicatrisation.
  • - Ne pas toucher ses yeux et notamment ne pas s’essuyer les yeux avec une serviette ou un coton utilisé pour les lèvres.
  • - Ne jamais humidifier ses lentilles de contact avec de la salive.
  • - Ne pas partager de verres, de brosses à dents, de rasoirs ou de serviettes afin de ne pas transmettre le virus.
  • - Ne pas cacher la lésion sous une épaisse couche de fond de teint.
  • - Eviter les contacts intimes, baisers et rapports sexuels oraux/génitaux durant toute la durée de la poussée.

 

Prévenir l'apparition d'un herpès labial : déterminer si possible dans un premier temps les facteurs déclencheurs qui provoquent les récidives d’herpès labial et essayer alors de les limiter au maximum (stress, médicaments). L’exposition au soleil est un facteur de récidive très fréquent et commun à de nombreuses personnes, dans ce cas, appliquer un baume protecteur contre le soleil sur les lèvres avec un fort indice de protection. Bien s’hydrater les lèvres avec un baume hydratant.

Renforcer son système immunitaire : alimentation saine, sommeil de qualité et activité physique 1 à 2 fois par semaine.

 

Quand faut-il consulter un médecin ?

  • - Toute éruption cutanée inhabituelle devra être signalée à votre médecin.
  • - Si l’éruption gêne l’alimentation normale.
  • - Si il existe une localisation ou une évolution anormale des lésions (localisation oculaire par exemple, infection purulente).
  • - En cas d’immunodépression constatée.
  • - En cas de désir de grossesse, surtout pour les herpès génitaux.

 

Ne laissez pas un vilain bouton de fièvre vous gâcher vos premiers jours de vacances ou d’exposition au soleil. Penser à la prévention contre ce virus et aux facteurs qui peuvent provoquer sa sortie. Si malgré tout un bouton d’herpès labial apparait alors des solutions existent pour diminuer la durée des symptômes, n’hésitez pas, dans tous les cas à demander conseil à votre pharmacien.

 

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%