Cellulite : comment lutter contre les capitons ?

Sandrine Billaud, Docteur en pharmacie

La nature a beau être prévoyante en plaçant des réserves de graisse sur les hanches, les fesses et les cuisses des femmes, non et non, la cellulite n’est pas franchement esthétique ! Cette peau d’orange dont on se passerait bien atteint 9 femmes sur 10 (et un homme sur 50…) et pour peu qu’elle commence à s’installer, elle devient rapidement indélogeable ! Alors bonne nouvelle car pour la prévenir et l’atténuer : des solutions existent ! Pratiques sportives, alimentation équilibrée, crèmes de massage et techniques en institut, découvrez les méthodes pour dire non à la cellulite !

A bas la cellulite, les capitons et la peau d'orange !

Sommaire

 

Cellulite : mais qu’est-ce que c’est ?   

Cellulite, capitons, peau d’orange …quel que soit le nom, la cellulite est le résultat d’une transformation et d’un changement de structure des tissus adipeux (réserves de gras) logés sous l’épiderme. La cellulite n’est pas une maladie mais une disgrâce esthétique.

ATTENTION : il existe deux types de cellulite : une cellulite esthétique et des cellulites infectieuses dues à des bactéries de type streptocoques ou staphylocoques qui passent sous la peau au travers d’une lésion et qui vont infecter le tissus adipeux. C’est alors une affection grave qui doit être traitée d’urgence par un médecin.

La cellulite donne à la peau un aspect bosselé (comme une peau d’orange) jugé disgracieux et elle se loge sur les hanches, les cuisses et les fesses préférentiellement.

La cellulite ne touche presque exclusivement que les femmes puisque 9 femmes sur 10 seront « victimes » de la cellulite à un moment ou un autre de leur vie ! Pour les hommes c’est 1 homme sur 50. Les moments de son apparition varient d’une personne à l’autre et de nombreux facteurs (souvent inconnus) viennent interférer sur l’apparition de la cellulite en fonction de l’âge.

 

La cellulite esthétique est constituée de 3 types :

  • - La cellulite aqueuse qui résulte essentiellement d’une mauvaise circulation sanguine et d’une rétention d’eau qui gonfle les cellules. Cette rétention d’eau entraine alors une accumulation des déchets et une inflammation des tissus sous adipeux. C’est une cellulite à peine visible et souple. On la retrouve sur le ventre, les bras, les cuisses, les hanches et les fesses.
  •  
  • - La cellulite graisseuse ou adipeuse est une cellulite molle qui est insensible aux pincements et qui est due à un excès de graisse combiné à un manque d’activité physique. En effet les graisses en excès gonflent les cellules adipeuses (adipocytes) jusqu’à leur faire prendre 50 fois leur taille de départ. Cela perturbe la circulation et provoque l’accumulation de toxines et de déchets et crée une inflammation locale. Certaines régions du corps sont plus concernées car plus riches en adipocytes : les hanches et la fameuse culotte de cheval…C’est la forme de cellulite la plus courante !
  •  
  • - La cellulite fibreuse ou cellulite indurée (installée) qui dépend de multiples facteurs dont un disfonctionnement des fibres de collagènes qui servent à maintenir les cellules sur la peau, les muscles et les tissus ce qui provoque une fibrose. C’est une cellulite qui est dure au toucher, de teinte violacée et très visible. Elle est douloureuse au pincement et à la palpation et elle peut être profonde et ancienne. Sa localisation préférentielle est au niveau des cuisses et c’est la cellulite la plus difficile à améliorer.

 

Malheureusement, ces 3 types de cellulites coexistent souvent car les causes provoquant leur apparition sont liées : on parle alors de cellulite mixte dont la plus fréquente est un mélange de cellulite aqueuse et de cellulite adipeuse.

 

Cellulite : quelles sont les causes ?   

Les causes qui entrainent la formation de la cellulite sont multifactorielles et avouons-le pas encore complètement connues !!

Parmi les causes établies on peut citer : 

  • Une mauvaise circulation sanguine et lymphatique.
  • Un manque d’exercice physique.
  • Une mauvaise alimentation.
  • - Des situations de stress ou de dépression.
  • Un dysfonctionnement de la thyroïde non diagnostiqué
  • - Mais SURTOUT des prédispositions génétiques ET un dérèglement hormonal.

 

En effet, les ovaires qui secrètent les œstrogènes activent eux même une enzyme qui est responsable du stockage des graisses. Les œstrogènes favorisent également la rétention d’eau et de sel à l’intérieur des tissus c’est pour cette raison que la cellulite évolue en fonction des variations hormonales avec des périodes plus à risque : adolescence, grossesse, syndrome prémenstruel, prise d’une pilule contraceptive mal adaptée, pré ménopause, ménopause.

Mais la cellulite c’est surtout un mélange de toutes ces causes avec un dysfonctionnement du tissu adipeux lié à une mauvaise circulation sanguine et lymphatique locale combiné à un stockage excessif des graisses. Un problème hormonal mais aussi héréditaire et lié au mode de vie (alimentation trop riche, manque d’activité..). Bref la cellulite par accumulation de graisse est ainsi causée par de multiples facteurs : mauvais drainage, accumulation de déchets, d’eau et de graisses dans les adipocytes (qui augmentent de volume) dégénérescence du collagène et agglomération des cellules adipeuses en surface de la peau qui conduit à cet effet matelassé. Des hypothèses circulent également qu’en plus de ces phénomènes hormonaux une réaction inflammatoire locale se développerait et entretiendrait cet état.

 

Cellulite : personnes et facteurs à risques   

Bien sûr dans les personnes à risque ce sont les femmes qui sont plus touchées que les hommes puisque les œstrogènes et la prolactine (secrétée pendant la grossesse) contribueraient à la cellulite. La puberté, la grossesse, l’allaitement, les règles et un traitement par œstrogènes sont donc des éléments déclencheurs. Ces hormones stimulent l’accumulation des graisses et rendent le tissu conjonctif moins souple. Les femmes sont plus sensibles que les hommes car le corps féminin contient 2 fois plus de cellules adipeuses que l’organisme masculin mais également la peau des hommes est plus épaisse et leur cellules graisseuses sont plus petites et plus serrées.

  • - Les femmes dont les mères ont eu une peau fortement marquée par la cellulite ont plus de risque d’être atteintes à leur tour.
  • - Les femmes de type caucasien sont plus à risque d’avoir de la cellulite que les femmes asiatiques ou noires chez qui on en voit très peu, ce pour des raisons encore inconnues.

 

Parmi les facteurs de risques

  • L’alimentation :
  • un apport excessif en sel, une consommation importante de glucides (sucres) et de lipides (gras) et à l’inverse une consommation pauvre de fibres alimentaires contribuent à l’apparition de la cellulite.
  •  
  • Le manque d’activité physique :
  • en effet la sédentarité contribue à aggraver la cellulite puisque les muscles des jambes aident à l’effet de pompe pour la circulation sanguine, ainsi une masse musculaire peu développée tend à ralentir la circulation sanguine dans les veines des jambes.
  •  
  • Le tabac : la nicotine altère la circulation du sang dans les petits vaisseaux et diminue l’oxygénation des tissus.
  •  
  • Le mode de vie avec des habitudes de la vie quotidienne qui peuvent favoriser la cellulite : des vêtements ou des chaussures trop serrées, une mauvaise posture qui génèrerait des problèmes de circulation.
  •  
  • La fatigue et le stressresponsable de libération de cortisol : hormone propice à la rétention d’eau.
  •  
  • La prise de contraceptifs oraux ou de certains médicaments dont les œstrogènes, les antihistaminiques et les corticostéroïdes peuvent favoriser la cellulite. Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

 

Cellulite : une question de poids ?   

Et bien non ! Le facteur poids ne semble pas entrer en compte dans l’apparition de la cellulite car on retrouve autant de cellulite chez les femmes minces que chez celles qui sont en surpoids. Cependant la prise de poids pourrait rendre cette cellulite plus apparente. Mais surtout les régimes yoyo modifient l’élasticité de la peau, la rende plus fragile et plus propice à l’installation de la cellulite.

 

Cellulite : comment la prévenir ?   

Il faut savoir que la cellulite pose essentiellement un problème esthétique mais dans certains cas elle peut susciter une certaine gêne physique voir des douleurs en cas de cellulite indurée car avec le temps la cellulite se densifie et peut provoquer une pression accrue sur les terminaisons nerveuses et donc une hypersensibilité de la zone affectée.

Mesures pour la prévention de la cellulite   

Porter desvêtements amples car si ça serre trop à la taille ou les jambes le sang remonte plus difficilement  vers le cœur.

  • Varier sa posture en évitant de rester de longues périodes dans une position statique debout ou assise.
  • - Attention à la chaleur qui dilate les veines tandis que le froid les tonifie : alors on oublie les bains et douches brulantes et on tente la douche froide sur les jambes en fin de douche !
  • Ne pas porter de hauts talons : chaussures à talons de 3 ou 4 cm maximum car ces chaussures font travailler de manière plus intense le retour veineux.
  • Régime anticellulite : riche en fibres et diminuer la consommation de sel, de glucides et de lipides.
  • Lutter contre le surpoids et le tabagisme.
  • S’hydrater énormément en buvant 2 à 3 litres d’eau, tisanes ou boissons non sucrées par jour.

 

Les traitements anti-cellulites

Ne nous voilons pas la face : il n’existe pas de traitement pour soigner la cellulite et l’éliminer complètement mais pour la diminuer en fonction du stade d’avancement de la cellulite une stratégie en 4 points peut être envisagée : 

 

  • 1. Déloger la cellulite en « cassant » les capitons pour libérer les graisses et els rendre de nouveaux mobilisables et donc éliminables.
  • 2. Améliorer la circulation sanguine et lymphatique et notamment en améliorant le retour veineux qui va aider à l’élimination de l’eau et des toxines.
  • 3. Limiter le stockage des graisses en modifiant ses habitudes alimentaires.
  • 4. Activer le déstockage des graisses et donc forcer les adipocytes trop gourmands à libérer la graisse qu’ils retiennent.

 

Selon le type de cellulite il conviendra de travailler plus ou moins ces points même si tous ont leur importance : 

  • Cellulite aqueuse : traiter le problème circulatoire à l’origine de la rétention d’eau : massages et drainages sont à privilégier ainsi que l’activité physique (marche, aquagym, vélo) ou mieux encore : vélo dans l’eau.
  • Cellulite adipeuse : travailler tous les points.
  • Cellulite fibreuse : travailler tous les points et des techniques proposées en institut.

 

Les crèmes et gels anti cellulites 

Un très grand nombre de crème et gels aux vertus anti cellulite existent sur le marché ! Comment s’y retrouver? Tout d’abord quel que soit le principe actif du produit une règle d’or s’applique : c’est mobiliser les graisses avant de les bruler. Aussi 20 minutes de marche rapide ou d’exercices physiques après avoir appliqué une crème anticellulite permet de bruler les graisses et d’éviter qu’elles ne se redéposent ailleurs alors hop hop hop on zappe la voiture pour le vélo et l’ascenseur pour escalier ou la marche rapide pour aller travailler !

A ces crèmes anticellulite, il est indispensable d’associer un gommage corporel au moins une fois par semaine pour éliminer les cellules mortes et favoriser la pénétration des actifs.

Il faut masser et encore masser pour appliquer sa crème en reproduisant une technique de palper rouler de la peau entre ses doigts (pincer la peau en un pli entre ses doigts et sans le lâcher, déplacer ce pli en le faisant rouler) afin d’assouplir les cloisons et de permettre aux actifs de pénétrer.

Parmi les molécules stimulant la lipolyse on peut trouver la Caféine qui en massages local favorise le déstockage des graisses, la Forskoline à action identique mais supérieure, l’Aspartam, la L-Carnitine, le Rétinol, laXantholine, l’Acide hyaluronique pour améliorer la souplesse de la peau et bien d’autres… On peut aussi trouver de l’Acide salicylique à action émolliente ce qui permet aux actifs de mieux pénétrer dans les cellules en passant la barrière de la peau.

 

 

 

 

Traitement homéopathique de la cellulite   

Des solutions existent en homéopathie pour traiter la cellulite ou en améliorer son aspect. Cependant, il conviendra de consulter avant tout traitement son médecin homéopathe afin d’établir précisément le terrain de chaque individu et d’adapter alors les souches et posologies homéopathiques à utiliser.

Traitement par phytothérapie   

L’action des plantes dans le traitement de la cellulite sera surtout ciblée sur la rétention hydrolipidique, ainsi l’utilisation :

  • - De plantes diurétiques (Piloselle), 
  • - De plantes lipolytiques (plantes à caféine : Guarana, Cacao, Extrait de Lierre et d’algues, Prêle), 
  • - De plantes limitant la lipogenèse (Lotus sacré, Liane du Perou)
  • - De plantes défibrosantes (Ananas, Papaye, Marc de raisin)

pourront être conseillées, associées à de l’huile de Pâquerette qui peut être utilisée en massage circulaire sur les zones de cellulite car elle tonifie les vaisseaux sanguins et raffermit la peau. Toujours demander conseil à votre pharmacien.

 

 

 

 

Les techniques anti cellulite par action locale spécialisée

Rappelons le, il n’est pas possible d’éliminer totalement la cellulite mais un certains nombres de méthodes en institut (et quelques fois possibles à réaliser chez soi) existent avec plus ou moins de réussite. Ces techniques vont des massages profond jusqu’à la chirurgie plastique. Mention particulière pour la Cryolipolyse réalisée par coolsculpting qui semble donner des résultats prometteurs actuellement.

  • - Massages profonds : l’endermologie : reproduit la technique du palper rouler avec un appareil type CelluM6.
  •  
  • - Champ magnétique : diffusion d’ondes magnétiques de basse fréquence pour stimuler le déstockage des graisses.
  •  
  • - Ultrasons : plusieurs techniques existent en fonction de l’intensité des ultrasons :
  • technique indolore et efficace qui utilise des ultrasons de puissance pour générer des microbulles d’air dans les cellules graisseuses. Ces micros bulles explosent émettant alors dans la cellule des ondes de choc qui détruisent la graisse qui est alors éliminée par le système lymphatique.
  •  
  • - Vacuothérapie ou pressothérapie : activation de la circulation lymphatique au niveau des jambes grâce à des bottes gonflées par de l’air pulsé.
  •  
  • - Ondes de chocs : avec des ondes acoustiques pour défibroser les adipocytes et favoriser la circulation sanguine.
  •  
  • - Mésothérapie : injection d’infimes doses de médicaments dans la peau pour activer la lipolyse des cellules graisseuses. Mais ATTENTION, consultation médicale obligatoire !
  •  
  • - Cryolipolyse : c’est un technique apparue récemment mais dont l’efficacité en traitement local des bourrelets disgracieux fait de plus en plus ses preuves. Elle est basée sur la constatation scientifique suivante : les adipocytes (et uniquement ces cellules-là) sont sensibles au froid et l’exposition au froid leur impulse un signal de mort cellulaire (apoptose). Aussi l’exposition au froid des zones concernées pendant quelques instants sous pression permet d’obtenir une diminution significative de la cellulite par la mort des cellules graisseuses en quelques semaines. Celle-ci doit être réalisée par un professionnel : médecin dermatologue.
  •  
  • - Chirurgie plastique : la lipoaspiration traditionnelle n’est pas active sur la cellulite puisqu’elle élimine des amas graisseux mais peut laisser des ondulations encore plus apparentes sur la peau. La microliposuccion ou lipoaspiration serait plus indiquée pour améliorer l’apparence de la cellulite. Demander conseil à votre médecin.

 

Alors, pratique sportive, alimentation équilibrée et contrôle du stress sont déjà les premières armes pour préparer le retour du maillot de bain ! Si un seul mot d’ordre pour lutter contre la cellulite devait être retenu c’est:

« Massez, massez et massez, avec des crèmes adaptées, avec des gommages corporels mais massez pour mobiliser les cellules ! » et la peau d’orange ne passera pas par vous !

 

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%