sante

Astuces pour lutter contre la chute de cheveux

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

A la naissance, nous héritons d’un capital génétique de follicules pileux qui, en se développant, définit notre type de cheveux. Que ce soit pour les hommes ou les femmes, les cheveux sont un capital beauté et un atout séduction. Donc quand ils tombent en grande quantité, il est bien normal de s'inquiéter ! Il existe des solutions pour atténuer, freiner cette chute de cheveux et surtout stimuler la repousse. Découvrez les Conseils des pharmaciens pour booster votre capital capillaire. 

Chute de cheveux : que faire ? Toutes les astuces pour lutter.

Sommaire


 

Les traitements anti-chute de cheveux

 

Les soins locaux contre la perte de cheveux

Lors d’une chute de cheveux débutante ou une chute de cheveux saisonnière, des soins locaux peuvent être réalisés avec des shampooings doux stimulants et des lotions anti-chute.

Ces produits contiennent généralement:
- des extraits de plantes comme la quinine, connue pour son renforcement de la structure du cheveu,
- des vitamines du groupe B pour fortifier les cheveux,
- des minéraux,
- d’autres molécules comme l’aminexil breveté pour son effet anti-chute.
- ou encore la stemoxydine (NEOGENIC®, VICHY) qui réveille les bulbes pileux en dormance.

 

 

 

Il est conseillé d’espacer les shampooings au maximum pour ne pas agresser le cheveu avec un maximum de 3 à 4 shampoings par semaine.
Si les cheveux sont gras ou à tendance pelliculaire, il est conseillé d’utiliser un soin adapté pour chaque problème en complément du shampoing et/ou de la lotion anti-chute.
Entre deux soins traitants, favoriser un shampoing extra-douxNe pas utiliser de shampoing pour bébé, ils ne sont pas adaptés à l’adulte (même si ils sentent très bons !).

 

 

 

Les compléments alimentaires anti-chute de cheveux

La chute de cheveux étant aussi liée à des carences en zinc, magnésium, calcium, vitamines du groupe B ou en fer. Les cheveux sont d’ailleurs de très bons révélateurs de ces carences et notamment des carences minérales. Aussi, les compléments alimentaires capillaires sont un des premiers réflexes à avoir lors d’une chute de cheveux puisqu’ils permettent avec un traitement d’au moins 3 mois (c’est la condition obligatoire !) d’améliorer l’aspect des cheveux et de redynamiser le cycle pilaire.

Ces compléments alimentaires améliorent la microcirculation capillaire et diminuent l’inflammation au niveau bulbaire qui précède la chute du cheveu. Ils apportent des vitamines du groupe B : B6, B8, Zinc, acides aminés soufrés qui sont nécessaires à la synthèse de la kératine et à la pousse du cheveu.

Certains compléments alimentaires sont également sébo-régulateurs et peuvent donc diminuer l’excès de production de sébum qui peut être à l’origine de chute de cheveux. Dans ces compléments sébo-régulateurs, on va retrouver principalement du Zinc et de l’huile de pépin de courge par exemple. La présence de Taurine est importante dans ces compléments alimentaires car elle permet de lutter contre les radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré du bulbe pilaire. Sans oublier la levure de bière, qui possède de manière ancestrale une action fortifiante sur les cheveux.

Ces compléments alimentaires améliorent donc la qualité globale du cheveu : un diamètre plus épais, une brillance et un tonus renforcé.

 

                                  

 

 

Chute de cheveux : les traitements naturels

 

La phytothérapie contre la chute de cheveux

Le monde des plantes a aussi sa place dans le traitement de la chute des cheveux ! Grâce à la phytothérapie, vous pouvez soigner vos problèmes capillaires. En effet, de nombreuses plantes sont retrouvées dans les compléments alimentaires cités plus haut et elles y sont en général associées avec des minéraux pour pouvoir bénéficier d’une action boostée dite synergique !

  • - On peut utiliser des plantes en usage local par friction sur le cuir chevelu comme la Quinine extraie du Quinquina qui est un arbre d’Amérique du sud. La quinine entre dans la composition de nombreux shampoings, lotions et frictions anti chute.
  • - Le Pin Sylvestre contient une molécule appelée alpha-pinène qui permet de favoriser la croissance cellulaire localement au niveau du bulbe du cheveu.
  • - La Réglisse modifie l’action d’enzymes responsables de la chute de cheveux et enfin le Buis qui utilisé en décoction sous forme de friction a un effet bénéfique pour stopper la chute des cheveux.
  • - Enfin, le Romarin, la Bardane, la Racine d’ortie sont autant de plantes avec la Capucine qui améliorent l’aspect global des cheveux et permettent de stopper la chute. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour l’obtention et l’utilisation de ces plantes.

 

L'homéopathie contre la chute des cheveux

En homéopathie, un certain nombre de souches sont indiquées. Attention, ces indications sont données à titre général et doivent faire l’objet d’une visite à un homéopathe pour l’analyse du terrain de l’individu afin de déterminer la souche adaptée ainsi que la posologie adéquate à chaque personne.

Pour toutes les formes d’alopécies c’est Thallium sulfuricum qui est indiqué puis en fonction de détermination locale (zone de chute et aspect des cheveux) : Bryonia alba, Selenium metallicum, Fluoricum acidum et en fonction de détermination générale sur l’individu : Arsenicum album, Natrum muriaticum, Aurum metallicum, Arsenicum album, Phosporus, Lycopodium clavatum…

Demander conseil dans tous les cas à votre pharmacien ou homéopathe pour un traitement adapté à chaque cas.

L'aromathérapie contre la chute des cheveux

ATTENTION : Une grande prudence est à observer avec l’utilisation pour la première fois des huiles essentielles afin de dépister une intolérance ou une allergie et ne pas les utiliser chez l’enfant ni la femme enceinte.

Enfin, il ne faut pas s’exposer au soleil dans les 2 heures suivant l’application d’une huile essentielle. Séléction d'huiles essentielles pour les cheveux :

Attention, toujours demander conseil à votre pharmacien pour l’usage de ces huiles essentielles qui possèdent des principes actifs quelques fois très puissants et qui peuvent être incompatible avec la prise de certains médicaments.

La greffe capillaire

La greffe de cheveux reste en général le dernier  recours à une chute de cheveux importante (et ou très mal vécue). La greffe de cheveux naturels reste certes un moyen relativement couteux mais la pose d’implants est quelque chose de beaucoup plus fréquent et abordable.
Enfin, l’utilisation de perruques ou postiche (grâce maintenant à leur haute technicité de fabrication)  en fait des accessoires quasiment indécelables et sont une très bonne alternative aux greffes ou implantations à un moindre cout.

La chute de cheveux au comptoir du pharmacien :

  • - Déterminer éventuellement la cause : grossesse, régime, stress, changement de traitement hormonal, fatigue, terrain héréditaire...
  • - Proposer des compléments alimentaires sur 3 mois associés à des shampooings anti-chute et des shampoings doux.
  • - Proposer si la personne le souhaite un traitement local pour la stimulation de la repousse.

 

Faire alors un premier point au bout de 3 mois car les effets de tous ces traitements ne sont visibles uniquement au bout de 3 mois, ceci étant lié à la phase de croissance naturelle du cheveu, même si une amélioration visuelle peut être notée avec certains traitement dès le premier mois.

Il existe des solutions pour atténuer, freiner cette chute de cheveux et surtout stimuler la repousse ! Alors comment faire ? Voici quelques solutions que vous proposent vos pharmaciens en ligne.

La perte de cheveux : les causes

La perte de cheveux est tout à fait normale puisque nous perdons tous entre 50 et 100 cheveux par jour, certains un peu plus en fonction du type de cheveux, de l’âge, de la saison ou encore de l’hérédité.

Le cheveu pousse de 1 mm tous les 3 jours ce qui correspond à environ 12 à 15 cm par an. Les phases de pousse sont de 3 à 6 ans et la phase de repos de 3 semaines pendant lesquelles le cheveu meurt. Sa phase de chute s'étend sur 3 mois.

L’automne est une saison réputée comme propice à la chute de cheveux suite aux variations hormonales en réponse à la luminosité, mais des périodes de stress ou des perturbations hormonales comme la grossesse ou la ménopause peuvent provoquer une chute de cheveux chez la femme.

En effet, la maternité provoque un phénomène appelé alopécie post-partum qui touche une femme sur deux environ mais pas d’inquiétude car les femmes retrouvent alors l’intégralité de leur capital capillaire dès l’année suivant la naissance de bébé.

Ainsi, s’il est normal de perdre quelques cheveux par jour, il est nécessaire de consulter son médecin si :

  • - La chute est de plus de 200 cheveux par jour.
  • - Elle s’éternise car cela peut être lié à un problème médical sous-jacent
  • - Ou encore dans le cas d’une perte de cheveux pathologique : l’alopécie.

 

Cette alopécie ou calvitie chez l’homme est le plus souvent due à un excès d’hormones mâles, cet excès peut être héréditaire mais il existe de nombreux autres facteurs pas toujours connus qui entrent également en compte.

Objectif : des cheveux plus forts, plus épais, plus denses ! Alors comment prévenir la chute de cheveux et favoriser la repousse et la croissance du cheveu ?

 

Comment prévenir la chute de cheveux ?

 

Hygiène de vie

 

Quelques conseils d’hygiène de vie pour commencer :

  • - Ne pas traumatiser ses cheveux !
  • Stop aux abus des produits agressifs (ou alors réalisés par un professionnel) : colorations, permanentes, lissages chimiques…
  • - Ne pas (trop) tirer sur ses cheveux ! Avoir une brosse à cheveux adaptée et attention aux bandeaux, élastiques, bigoudis, nattes très serrées, fer à friser, plaque lissante…
  • - Eviter l’eau trop chaude ou le séchage trop chaud (sèche-cheveux ou lisseur avec plaques chauffantes).
  • - Masser le cuir chevelu permet d’activer la microcirculation et rend le cuir chevelu bien plus réceptif aux soins : le massage se fait avec le bout des doigts de manière douce avec des mouvements circulaires de la nuque jusqu’au sommet du crâne. Les drôles de petits appareils de massages en forme d’araignées peuvent aussi être utilisés et sont très efficaces pur stimuler la micro-circulation.
  • - Porter un chapeau au soleil et préférer un séchage à l’air libre des cheveux est un plus pour avoir des beaux cheveux résistants.
  • - Utiliser des produits capillaires protecteurs (huiles nourrissantes, avec ou sans filtres solaires en fonction de l’exposition) en limitant les baignades trop longues dans l’eau salée et/ou chlorée qui les rends cassants.
  • - Rincer ses cheveux avec un jus de citron dilué dans de l’eau tiède resserre les écailles du cheveu.
  • - L’alimentation joue également un rôle puisque une consommation équilibrée et riche en zinc (fruits de mer, viande, foie de veau, haricots secs, soja, lentilles, germes de blé, pain complet..) et en vitamines du groupe B (viandes, poissons, légumes, produits laitiers) permet de nourrir le cheveu « de l’intérieur ».
  • - Le tabac altère aussi la qualité des cheveux : moins irrigués, ils sont « asphyxiés » par les substances contenues dans les cigarettes.

 

 

 

Les conseils de pharmaciens
sante (72)beaute (26)grossesse-bebe (17)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%