Rhumatisme : comment soigner ses articulations ?

Sandrine Billaud, Docteur en pharmacie

Les rhumatismes sont des douleurs et des raideurs au niveau des articulations qui peuvent se manifester de différentes façons. Elles apparaissent généralement le matin au réveil. Rhumatismes : un terme au final générique qui regroupe aussi bien l’arthrose que l’arthrite, toutes deux des pathologies inflammatoires invalidantes. Ces rhumatismes touchent les os, les tendons, les cartilages et peuvent devenir très douloureux. Alors comment soigne-t-on les rhumatismes ? Quelles différences entre arthrite et arthrose ? Mais surtout comment calmer les douleurs et rendre le quotidien plus facile ?

Rhumatisme : comment soigner ses articulations ?

Sommaire

 

Les rhumatismes : qu’est-ce que c’est ?

Les rhumatismes ? Ils touchent les articulations et se manifestent par des douleurs et des raideurs. Plusieurs types de rhumatismes existent, et sous ce terme générique, on désigne au final, plus d’une centaine d’affections différentes plus ou moins sévères qui ont en commun une inflammation de l’articulation. Les symptômes sont d’intensité variable, mais on note généralement un gonflement de l’articulation qui devient rouge, chaude, plus raide et douloureuse.

Les rhumatismes peuvent être classés en :

  • -  Arthrites :
  • Dans ce cas, la cible sur laquelle se produit l’inflammation est la membrane qui entoure l’articulation. Elle secrète le liquide synovial, un lubrifiant qui protège l’articulation et facilite les mouvements. En cas d’inflammation, des lésions au niveau des tissus mous apparaissent et progressivement la zone inflammatoire gonfle et les articulations se déforment, elles deviennent raides et rouillées.

 

  • Parmi les arthrites on peut rencontrer :
  • - Des arthrites infectieuses liées à la présence d’une bactérie au niveau de ce liquide synovial.
  • - Une forme d’arthrite particulière : la polyarthrite rhumatoïde qui atteint surtout les femmes et dont l’origine est multifactorielle mais avec un phénomène d’auto-immunité.
  • - La spondylarthrite ankylosante ou encore la goutte plutôt fréquentes chez l’homme.
  • - D’autres formes d’arthrites existent aussi d’origine auto-immune comme le lupus érythémateux systémique, la sclérodermie ou encore la polymyosite. Ce sont, dans la plupart des cas, des pathologies chroniques qui vont finir par entrainer la destruction des structures articulaires.

 

  • -    Arthrose :
  • Dans ce cas, la cible est au niveau du cartilage qui recouvre le surface articulaire et non pas au niveau de la membrane. Avec l’âge ou suite à des micro traumatismes répétés comme chez les sportifs, ce cartilage peut dégénérer (traumatisme d’usure) et l’os n’est plus protégé contre des frottements. Une douleur apparait et les mouvements deviennent plus difficiles. On parle aussi d’arthrite dégénérative. Elle est plus fréquente après 65 ans et représente la 2ème cause d’invalidité après les maladies cardiovasculaires. C’est la gonarthrose (arthrose du genou) avec l’arthrose digitale (des doigts) et de la hanche qui sont les plus fréquentes.

Les premiers symptômes des rhumatismes articulaires se déclarent généralement au réveil. En effet, les articulations sont raides et les membres engourdis et les mains, genoux et hanches sont douloureux, ainsi que le dos et le cou qui peuvent être sensibles. Dans la journée, ces douleurs et ces raideurs peuvent disparaitre mais attention à consulter votre médecin pour faire un diagnostic précoce et alors prévenir ces douleurs rhumatismales avant qu’elles ne soient très invalidantes.

Les rhumatismes : quels sont les facteurs de risques ? Comment les prévenir ?

 

Les facteurs de risque

Parmi les facteurs de risque de développer une arthrite ou une arthrose, un certain nombre sont connus, alors que d’autres restent à l’état d’hypothèse : 

  • -    Les femmes : elles sont généralement 2 à 3 fois plus atteintes que les hommes, probablement à cause de l’imprégnation hormonale.
  • -    L’âge : entre 40 et 60 ans, c’est l’âge le plus fréquent du déclenchement des pathologies mais des cas d’arthrose peuvent aussi apparaitre chez des adultes jeunes.
  • -    Les fumeurs et les personnes exposées à la fumée secondaire.
  • -    Les maladies osseuses ou articulaires sous-jacentes qui touchent à la quantité et à la qualité du cartilage (maladie de Paget, dépôt de microcristaux au niveau des articulations…).
  • -    Les malformations anatomiques : luxation congénitale de la hanche, déformation en X, scolioses…
  • -    Un terrain génétique et des prédispositions familiales à développer de l’arthrose ou une arthrite.
  • -    Le surpoids et les traumatismes : fractures, entorses, micro traumatismes professionnels ou sportifs…

 

La prévention des rhumatismes

Le cartilage articulaire qui recouvre les surfaces osseuses est un tissu vivant un peu particulier : il ne contient pas de vaisseaux sanguins. Ses nutriments lui sont apportés par le liquide synovial, une substance sécrétée par la membrane synoviale qui tapisse le pourtour articulaire. C’est d’ailleurs cette membrane qui devient inflammatoire en cas d’arthrite. Elle est de plus responsable des douleurs car le cartilage ne contient pas de nerfs car il est composé de près de 75 % d’eau, donc il ne fait pas mal.

Aussi, parmi les mesures de prévention, on comprend l’importance :

  • -    D’une excellente hydratation au quotidien soit au minimum 1.5 litres par jour d’eau faiblement minéralisée accompagné d’une petite partie d’eau quotidienne riche en bicarbonates pour lutter contre l’acidose qui peut entretenir l’inflammation.
  • -    D’une lutte contre le surpoids et pour le maintien d’un poids santé.
  • -    D’une alimentation riche en antioxydants pour limiter les effets du vieillissement prématuré c’est-à-dire une alimentation riche en fruits, légumes frais et secs, en poisson, en huile d’olive… Demander conseil à votre pharmacien pour une aide diététique.
  • -    D’une modération des apports en protéines et des produits laitiers qui peuvent acidifier le sang et augmenter les douleurs articulaires.
  • -    D’une activité physique quotidienne et modérée qui n’exerce pas une forte pression sur les articulations et en fonction de la douleur de chacun : marche, vélo, natation, course à pied sur terrains plats.
  • -    De ne pas fumer.
  • -    D’adopter une bonne posture et de mettre au repos ses articulations en position confortable, d’utiliser des aides pour se relever sans douleur et de penser à remobiliser régulièrement une articulation qui serait restée longtemps immobile : position assise jambe croisée par exemple.
  • -    D’adopter une tenue vestimentaire adaptée et notamment des chaussures confortables qui maintiennent le pied sans serrer avec le minimum de talons et équipées si possible de semelles absorbant les chocs (disponibles en pharmacie).
  • -    De consulter son médecin au moindre doute ou en cas de douleur subite intense ne cessant pas au repos et/ou en cas d’une articulation chaude, douloureuse, invalidante. Dans tous les cas un diagnostic doit être posé par un médecin pour adapter rapidement  le meilleur traitement pour soulager les douleurs articulaires et rhumatismales. 

 

Les rhumatismes : comment les traiter et les soulager ?

 

Le traitement de fond

Il s’agit d’une classe de médicaments appelés antis arthrosiques d’action lente

  • - La diacerhine :
  • Les médicaments qui la contiennent  sont sur prescription médicale et agissent au niveau de l’inflammation localisée au niveau du cartilage en inhibant une molécule très fortement inflammatoire appelée IL-1. Ces médicaments ont montré que même si la réponse thérapeutique n’est pas apparue au bout de 6 mois, un effet positif sur la pathologie rhumatismale peut apparaitre après 2 à 3 ans de traitement. Il est donc indispensable de prendre ces médicaments au long cours.
  • - Les extraits de soja et d’avocat (Piascledine®) :
  • Médicament en libre accès qui stimule la production de facteur de croissance et donc par ce phénomène, empêche la destruction du cartilage.
  • - La glucosamine :
  • Médicaments en libre accès. La glucosamine est un produit d’origine naturelle extrait de la carapace des crustacées et qui est indiquée pour toutes les douleurs légères ou modérées, et notamment dans le cas des arthroses situées au niveau du genou. Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d’allergie aux crustacées et avec précaution en association avec d’autres traitement et notamment en cas de prise d’anticoagulant. 
  • - La chondroïtine sulfate :
  • Médicament en libre accès qui agit sur l’inhibition de l’élastase qui dégrade le cartilage. Elle stimule la synthèse des cellules permettant alors le renouvellement des cartilages.

 

Le traitement de la douleur

  •      - Les antidouleurs par voie orale : le traitement de la douleur est à déterminer avec le médecin traitant afin de sélectionner le niveau d’antidouleurs à utiliser. La prise en charge de la douleur reposera dans un premier temps sur des molécules comme le paracétamol et des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène. En cas d’insuffisance dans le soulagement de la douleur, des antalgiques de palier II avec des opioïdes faibles ou de palier III qui sont les opioïdes forts pourront être proposés par le médecin. 
  •      - Les traitements locaux : ce traitement peut être proposé localement sous forme de gel ou de patch anti-inflammatoire (à base de diclofénac, en libre accès en pharmacie, demander conseil à votre pharmacien) a appliquer sur une période d’au moins 8 heures et à renouveler toutes les 12 heures). De plus, ils sont compatibles avec le port d’une orthèse de soulagement. En effet, les orthèses peuvent être proposées pour l’immobilisation des articulations douloureuses pour avoir une action anti douleur. Des produits révulsifs : crème chauffante, patch chauffant peuvent être appliqués car ces produits en libre accès permettent de soulager la douleur des articulations par le chaud.
  •      - Un traitement injectable : Il existe également un traitement injectable à base d’acide hyaluronique qui doit être réalisé par un rhumatologue. Ce médicament est une solution viscoélastique qui comporte des molécules identiques à la composition du cartilage et de la synovie et apporte donc une visco-suppléance. En effet, la substance injectée lubrifie le cartilage, amorti les chocs mécaniques et favorise une plus grande mobilité en réduisant ainsi la douleur.
  •      - Les solutions techniques Les cannes de marche, les accessoires pour saisir les objets, pour aider à tourner une clé dans une serrure, ouvrir des bouchons ou des flacons, des sièges rehaussés ou tournant set la pose de mains courantes dans les espaces de toilettes et salles de bains sont des aides qui peuvent être proposées dans la prise en charge des douleurs rhumatismales.

 

Les compléments alimentaires dans le traitement des rhumatismes.

Ces compléments alimentaires sont conseillés sur de longues périodes de prise entre 3 à 6 mois afin d’en apprécier tous les bénéfices, ils peuvent soulager les douleurs liées à l’arthrose et permettent de prévenir la dégradation des articulations.

Chondrostéo Triple Action + Gel d'Articulation

On peut également trouver parmi les compléments alimentaires, des molécules utilisées comme médicaments de fond : 

  • - La glucosamine et le sulfate de chondroïtine
  • - Les omégas 3, acides gras polyinsaturées, permettent de réduire les processus inflammatoires mais un avis médical sera nécessaire pour les patients sous anti coagulant. L’acide hyaluronique peut aussi être consommé par voie orale, il est naturellement présent dans la peau et il assure une très grand part de l’hydratation, de l’élasticité et de la tonicité des articulations.
  • - Le collagène, lui, garantit la souplesse et l’élasticité des articulations et de la peau. Il est produit naturellement dans l’organisme mais peut aussi être consommé sous forme de complément alimentaire.
  • - La silice permet une régénération du cartilage et est naturellement présent dans les compléments alimentaires à base de bambou ou d’ortie.
  • Enfin des vitamines et minéraux telles que la vit C, D et E, le magnésium, le silicium, le souffre limitent également le développement de l’arthrose et le vieillissement prématuré des articulations. A noter que le curcuma en complément alimentaire est un puissant anti-inflammatoire et antioxydant naturel, permettant de maitriser le phénomène inflammatoire et de lutter contre le vieillissement des articulations.

 

Le traitement par homéopathie des rhumatismes

Pour des traitements homéopathiques adaptés à chacun, il conviendra de consulter son médecin homéopathe afin d’établir précisément le terrain de chaque individu et d’adapter alors les souches et posologies homéopathiques à utiliser.

Généralement le traitement homéopathique des rhumatismes est constitué d’un traitement de fond à base de RHUS TOX composé : 3 granules 5 à 6 fois par jour.

En fonction des symptômes de chacun, il est possible de prendre : 

  • -    Ruta graveolens dans le cas de douleurs qui disparaissent dans la journée, qui sont aggravées par le  repos et améliorées par le mouvement.
  • -    Arnica montanadans le cas de sensation de courbatures généralisées et d’avoir reçu un choc au niveau des articulations.
  • -    Nux vomica dans le cas de douleurs avec des difficultés à se retourner.
  • -    Bryonia, dans le cas d’amélioration totale au repos et lors de l’application de froid. La douleur est par contre augmentée en cas de mouvement et de chaleur.
  • -    Petroleum dans le cas de sensation de craquements au niveau des articulations.
  • -    Pulsatilladans le cas d’articulation enflée, rose, rouge et avec des douleurs lancinantes.

 

Pour le conseil des souches adaptées à chaque cas, demander conseil à votre pharmacien. En effet, le choix du traitement se fera également en fonction de la localisation des douleurs : au niveau des cervicales, genou etc…

Le traitement par phytothérapie des rhumatismes.  

Les traitements anti-inflammatoire au long cours sont parfois mal supportés. La phytothérapie et les plantes peuvent alors offrir une alternative naturelle intéressante pour la prise en charge des douleurs rhumatismales.

Ces plantes ont généralement 3 voies de soulagement : 

  • -    Action reminéralisante pour reconstituer les articulations arthrosiques. La Prêle, le Lithotame, le bambou sont des plantes riches en silice et silicium mais aussi en calcium, magnésium et fer pour le Lithotame. Tous ces éléments vont aider à une reconstruction et reminéralisation du cartilage situé au niveau des articulations douloureuses.
  • -    Action anti-inflammatoire pour réduire la douleur, ainsi que l’inflammation qui entretient la destruction du cartilage. Parmi les plantes à action anti-inflammatoire, la principale utilisée est la racine d’Harpagophytum encore appeléegriffe du diable. Elle est riche en composés anti-inflammatoires puissants et permet de soulager des douleurs articulaires.La Reine des prés, l’Ecorce de Saule, et le Cassis sont des plantes à action anti-inflammatoire alors que l’Ortie est traditionnellement utilisée dans la double action : reminéralisante et anti-inflammatoire. Ces plantes peuvent être associées au Romarin en usage local, friction ou bain car sa teneur en acide rosmarinique permet d’obtenir une action antiinflammatoire locale. Demander conseil à votre pharmacien pour l’usage de ces plantes.
  • -    Action dépurative. Pour nettoyer l’organisme et éliminer toutes les toxines et les polluants qui pourraient être à l’origine de phénomène inflammatoire. Dans ce cas c’est surtout l’artichaut qui est utilisé par voie orale pour son action dépurative au niveau de la vésicule biliaire et donc pour drainer efficacement les déchets.
  • Enfin, des associations de ces différentes plantes existent et permettent une prise en charge globale de la douleur des rhumatismes. 

 

Le traitement des rhumatismes par aromathérapie

Attention : Les huiles essentielles sont contre indiquées pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans. Avant d’utiliser pour la première fois une huile essentielle, il faut dépister une intolérance ou une allergie en faisant un test sur la face interne de l’avant-bras. Si des rougeurs et/ou démangeaisons apparaissent, ne pas utiliser le produit et ne pas s’exposer au soleil dans les 3 heures qui suivent une application d’huile essentielle. 

  • - Huile Essentielle de Gaulthérie : elle est très riche en salicylate de méthyle et a des propriétés anti-inflammatoires comparable à celle de l’aspirine mais elle s’utilise uniquement par voie externe et diluée dans une huile végétale comme de l’huile végétale d’Arnica. Son action chauffante et révulsive en fait un traitement de choix en cas d’arthrose ou de rhumatisme.
  • - Huile essentielle d’eucalyptus citronné qui est anti-inflammatoire, antalgique et antirhumatismale. Elle peut être utilisée seule ou incorporée dans un gel anti-inflammatoire à base de diclofenac à raison de 2 gouttes par dose de gel et ne pas dépasser 8-9 gouttes par jour.
  • - Huile Essentielle de Katafray : elle est anti-inflammatoire et antalgique et s’utilise par voie externe diluée dans une huile végétale.
  • - Il existe également des mélanges d’huiles essentielles prêts à l’emploi et ces gels, baumes, huiles ou pommades sont riches en huiles essentielles traditionnellement utilisées pour leur action anti-inflammatoire et anti-douleur. Des produits sous forme de mélanges pour faire des bains peuvent aussi être proposés.

 

Le traitement des rhumatismes par oligothérapie

Deux voies de soulagement peuvent être envisagées en oligothérapie : un traitement pour agir sur la reconstitution du cartilage à base de Manganèse et Soufre et un traitement pour agir sur la composante inflammatoire et la douleur avec des Granions d’Or, de Sélénium, de Magnésium et de Zinc peuvent être utilisés.  

Quand consulter son médecin ?

  • En cas de douleur très aigue, récente et inhabituelle.
  • Si le diagnostic d’arthrose, d’arthrite n’a pas encore été établi.

Les rhumatismes peuvent être difficile à vivre : elles empoisonnent la journée dès le lever ou après une phase de déverrouillage matinal. La mise en action des articulations peut s’effectuer mais elles restent malheureusement chez certains très douloureuses. Des solutions existent pour prendre en charge les douleurs des rhumatismes et de l’arthrose et ce ne sont pas toujours des médicaments puisque des techniques non médicales : kinésithérapie douce, balnéothérapie, cures thermales peuvent aussi améliorer de manière très importante le confort au quotidien. Ne pas hésiter à en parler à votre médecin ou à votre pharmacien pour retrouver alors des articulations en plein forme !

 

Sélection de produits pour soulager les rhumatismes

 

Vos pharmaciens ont sélectionnés 8 soins indiqués dans le traitement des rhumatismes.

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%