Douleurs articulaires : comment les soulager ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Avec environ 400 articulations, le corps humain est normalement une machine mobile, souple, bien huilée jusqu’à… un certain âge. A partir de la cinquantaine, malheureusement, les articulations subissent les conséquences du vieillissement et peuvent poser des problèmes créant alors une pathologie très répandue : les douleurs articulaires. Ces douleurs articulaires peuvent survenir à tout âge et avoir de très nombreuses causes. Alors, comment les soulager ?

Douleurs articulaires : comment les soulager ?

Sommaire

 

Douleurs articulaires : comment prévenir, comment traiter ?

La prévention consiste à soulager au maximum les articulations avec quelques conseils hygiéno-diététiques simples :

  • Réduire son excédent de poids.
  • Sportifs :
  • un échauffement adapté, bonne hydratation et attention à l’intensité des sollicitations des articulations.
  • - En cas de crises de goutte répétées, diminuer la consommation de viande rouge, de charcuterie, d’alcool et hydratation +++.

 

En cas d’arthrose :

  • - Lorsque la douleur est présente, privilégier la chaleuravec une bouillote d’eau chaude ou un coussin chauffant à l’endroit douloureux pendant 10-15 minutes 3 fois par jour.
  • La chaleur a comme objectif d’activer la circulation sanguine ce qui favorise alors le travail des muscles et des tendons et peut soulager alors l’articulation douloureuse.
  • Pratiquer des exercices adaptés de renforcement musculaire, exercices prescrits par un médecin ou un professionnel de santé pour ne pas aggraver une articulation douloureuse.
  • Privilégier les activités aquatiques car dans ce cas, les spécialistes sont unanimes pour le contrôle des douleurs arthritiques, l’activité pratiquée dans l’eau, évite de faire porter son poids sur les articulations douloureuses.
  • Favoriser les massages car les muscles sont en général hypertendus puisque la tension musculaire augmente lorsqu’une douleur se manifeste.

 

           

 

 

En cas d’arthrite inflammatoires :

  • - Le repos !! Il est conseillé d’éviter de bouger son articulation ou en tout cas d’en limiter l’utilisation.
  •  
  • - Le froid ou le chaud ?! Si c’est une nouvelle douleur apparue subitement bien localisée avec un gonflement, il vaut mieux placer un sac de glace et consulter de suite un médecin. Si c’est une douleur chronique d’arthrite inflammatoire, alors la chaleur est toute indiquée avec une bouillotte d’eau chaude ou un coussin chauffant.
  •  
  • - Le changement d’alimentation n’est valable que pour la goutte.
  •  
  • - Rester actif : il est conseillé de continuer à rester actif avec une arthrite en respectant ses limites et en faisant des activités qui sollicitent le moins possible l’articulation douloureuse.
  •  
  • - Garder une activité sociale pour ne pas se refermer sur soi-même et consulter son médecin pour obtenir un traitement adapté.

 

Roller Articulations aux 14 Huiles Essentielles Bouillote rouge Sanodiane nutralgic

 

Le traitement des douleurs articulaires occasionnelles et mineures repose essentiellement sur la prise de médicaments contre les douleurs légères.

Cependant, les douleurs articulaires peuvent être associées à de nombreuses maladies, potentiellement graves comme des maladies chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde ou encore la spondylarthrite ankylosante.

Il est donc impératif de consulter son médecin traitant ou un rhumatologue pour trouver la cause des douleurs et mettre en place un traitement adapté avec des antis-douleurs pour le traitement de la crise mais aussi un traitement de fond pour réduire l’inflammation au long cours si besoin.

Une alternative aux traitements par voie orale consiste à utiliser des crèmes ou gels à base d’anti- inflammatoires qui, appliqués sous un bandage le soir au coucher ou en journée, peuvent apporter un soulagement.

Des médicaments pour un traitement de fond peuvent être pris sur conseil d’un pharmacien car ils présentent peu d’effets secondaires, et des médicaments de phytothérapie peuvent également être conseillés comprennant des vertus incontestables :

  • Le Cassis : connu pour ses propriétés anti-inflammatoires.
  •  
  • L’Harpagophytum : c’est une plante originaire du sud de l’Afrique et qui renferme des principes actifs, les harpagosides, aux propriétés antalgiques et anti inflammatoires.
  •  
  • La Reine des prés qui possède des propriétés antalgiques et anti inflammatoires.
  •  
  • L’Ortie : historiquement, nos grands-mères conseillaient aux rhumatisants et aux gens perclus de douleurs articulaires de se rouler dans un bain d’ortie !! Rassurez-vous, l’Ortie existe dorénavant sous différentes présentations pour traiter les douleurs.
  •  
  • Le Romarin : il a pour rôle de désintoxiquer et éliminer les radicaux libres qui attaqueraient les parois cellulaires et joueraient alors un rôle dans le vieillissement articulaire.

 

         

 

 

Des médicaments homéopathiques peuvent également être proposés. Il conviendra cependant de consulter avant tout traitement homéopathique son médecin homéopathe afin d’établir précisément le terrain de chaque individu et d’adapter alors les souches et posologies homéopathiques à utiliser. A titre d’exemple, on peut conseiller :

  • - Si l’humidité aggrave les symptômes, que le réveil est difficile avec une mise en route lente : Rhus toxicodendron 7CH.
  •  
  • - Si le mouvement améliore l’état avec des douleurs au niveau de la colonne ou des genoux qui sont améliorées avec un étirement : Radium bromatum 7CH.
  •  
  • - Si les poussées d’arthrose sont chroniques et augmentées par le froid mais améliorées par la chaleur : Bryonia alba 7CH.
  •  
  • - Enfin, une supplémentation par un apport d’oligoéléments et de minéraux peut permettre de combattre l’usure du cartilage. Parmi ces oligoéléments et minéraux on peut citer : le Sélénium, le Manganèse (notamment associé au Cobalt), les vitamines de type C, E de préférence associées à de la vitamine D.

 

        

 

 

Ne laissez pas des douleurs articulaires vous gâcher la vie, consulter votre médecin qui lui seul pourra établir le diagnostic et préciser l’origine des douleurs afin de retrouver au plus vite un confort et une activité quotidienne normale !

 

Pour aller plus loin . . .

 

Douleurs aux articulations ? Oui mais comment ?  

Mal aux articulations, à un genou, un poignet, aux cervicales, cela arrive souvent et ce quel que soit l’âge ! Mais avant d’envisager de se soigner, il faut « analyser »cette douleur et savoir à quoi elle ressemble ? Les articulations sont les points d’union entre les différents os du corps et ce sont surtout des structures très complexes qui sont composées de divers éléments comme du tissu conjonctif (pour le soutien), du cartilage, des membranes, des ligaments, du liquide (liquide synovial) etc…

Pour l’analyse, la douleur articulaire est-elle:

  • - Liée à un choc, un effort important ?
  • - Persistante sur plusieurs jours ?
  • - Plus forte le matin ou le soir ?
  • - Est-ce que le repos soulage ?
  • - Existent-ils des symptômes associés ? De la fièvre ? Un gonflement, une rougeur ?

 

C’est le médecin qui, en posant toutes ces questions, pourra déterminer la cause des douleurs articulaires. On peut cependant classer en 2 groupes les douleurs articulaires :

  • - Les arthrites qui proviennent d’une inflammation ou d’une infection avec des formes aigues (très inflammatoires) et des formes chroniques (rhumatismes inflammatoires chroniques).
  • - Les arthroses qui sont dues à l’usure du cartilage et qui provoque des douleurs persistantes aux articulations. L’arthrose évolue lentement au cours des années et peut toucher tous les types d’articulations avec une préférence pour les cervicales, le genou, la hanche…

 

Douleurs articulaires : quelles sont les causes ?

Les douleurs articulaires (appelée parfois polyarthralgies) peuvent avoir des causes multiples. En règle générale, elles justifient une consultation médicale dès qu’un gonflement ou une rougeur apparaissent ou lorsqu’elles sont intenses ou récidivantes. Attention,  des douleurs articulaires accompagnées de fièvre justifient une consultation médicale  d‘urgence.

  • - Des causes traumatiques :
  • une chute, un accident, un coup ou même un étirement violent peuvent affecter les articulations et les nombreux composants qui la constituent.
  •  
  • - Des causes inflammatoires :
  • dans ce cas,une ou plusieurs zones de l’articulation peuvent être le siège d’une inflammation. Lorsque ce sont les tendons, on parle de tendinite ou s’il s’agit de toute l’articulation, on parle d’arthrite et s’il s’agit d’une inflammation chronique, on peut évoquer alors des pathologies comme la polyarthrite rhumatoïde ou encore d’autres rhumatismes articulaires chroniques.
  •  
  • - Des causes mécaniques dues à l’usure de certains tissus comme le cartilage en cas d’arthrose.
  •  
  • - Des dépôts de cristaux :
  • c’est le cas par exemple d’une pathologie : la Goutte , dans laquelle la douleur est liée aux dépôts de cristaux d’urate de sodium (acide urique) au niveau des articulations.
  •  
  • - Des causes infectieuses:
  • beaucoup plus rares mais certains virus comme le virus de la grippe ou encore le Chikungunya peuvent provoquer des symptômes de douleurs articulaires.

 

Douleurs articulaires : quels sont les symptômes ?

La douleur ressentie provient de facteurs mécaniques ou inflammatoires, tous les deux provoquant une irritation au niveau des terminaisons nerveuses des articulations. Cependant, il est difficile d’isoler une douleur due à un problème d’articulations avec des douleurs touchant d’autres tissus comme les muscles, les tendons ou les ligaments ou bien encore chez des personnes souffrant d’ostéoporose. De plus certains médicaments contrôlant les lipides peuvent provoquer des douleurs musculaires pouvant être confondues avec des douleurs articulaires.

On distingue donc parmi les symptômes :

  • - Les arthrites qui proviennent d’une inflammation ou d’une infection avec des formes aigues et des formes chroniques
  •  
  • - L’arthrite aigue, souvent due à une infection bactérienne, provoque une violente inflammation, de la fièvre et nécessite une consultation et un traitement médical d’urgence. Dans ce cas, l’articulation est très douloureuse, rouge, chaude, gonflée et la douleur est surtout très intense la nuit.
  •  
  • - L’arthrite chronique évolue sur de longues périodes et peut être due à une maladie auto-immune ou le système immunitaire agresse les cartilages comme la polyarthrite rhumatoïde.
  •  
  • - L’arthrose qui est due à l’usage des cartilages avec l’âge et ce sont alors des grosses articulations comme le genou ou la hanche qui sont les plus fréquemment atteintes. Les personnes les plus à risque  sont les personnes âgées, les personnes en surpoids, les femmes après la ménopause, les sportifs ayant intensément sollicité leurs articulations.
  •  
  • - L’inflammation des tissus autour de l’articulation suite à un traumatisme ou suite à une sollicitation trop importante peuvent être la cause d’une inflammation des tendons, des ligaments ou des muscles autour de l’articulation.
  •  
  • La crise de « goutte », les virus (grippe), les affections auto- immunes du tissu conjonctif ou du liquide synovial sont autant de raisons provoquant des symptômes de douleurs articulaires.

 

Les complications des douleurs articulaires dépendent de leurs origines mais ces complications peuvent se traduire par une déformation des articulations, des douleurs chroniques pendant les mouvements pouvant aller jusqu’à une perte de mobilité.

 

Douleurs articulaires : comment se fait le diagnostic ?

Afin de poser le diagnostic de l’origine et de la cause des douleurs articulaires, le médecin va porter son interrogatoire sur :

  • - Les types de douleurs et signes cliniques associés.
  • - Douleurs aux articulations lors des mouvements ?
  • - Perte de mobilité associée ?
  • - Gonflement, rougeur, chaleur, fatigue générale, raideur importante et si fièvre : URGENCE médicale.
  • - La douleur est-elle d’intensité variable, apparait-elle subitement sans raison apparente ou alors graduellement ?
  • - La douleur est-elle de courte durée, dure-t- elle quelques jours ou persistant-elle plusieurs semaines ?
  • - Existe-t-il une raideur après une période d’inactivité, par exemple le matin au réveil ?
  • - Des examens complémentaires :

radiographie, imagerie médicale, analyse de sang ou du liquide de l’articulation, consultation d’un rhumatologue

 

 

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%