Eczéma : comment soigner l'eczéma ? Quelles en sont les causes ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

L’eczéma ? Ces démangeaisons localisées sur la peau qui sont quelques fois si intenses qu’elles en troublent le sommeil, comment les apaiser ? Car l’eczéma n’est pas une affection de la peau rare c’est même la dermatose la plus fréquente en France qui motive 30% des consultations chez le dermatologue. Mais alors pourquoi fait-on de l’eczéma ? En existe-t-il plusieurs formes et quels sont les moyens de le traiter, de le prévenir ?

Eczéma : traitements, causes et symptômes

Sommaire

Eczéma : comment prévenir ? Comment traiter ?

En prévention et/ou en complément du traitement prescrit par le médecin, des mesures simples peuvent être appliquées pour augmenter l’efficacité du traitement et espacer les poussées.

  • - Ne pas irriter davantage la peau.
  • Pour cela : une seule douche quotidienne rapide est suffisante.
  • - Utiliser uniquement des pains sans savon ou des nettoyants doux sans savon.
  • - Pour un bain : ne rien ajouter dans l’eau du bain : pas de savons ou de produits moussants.
  • - Sécher la peau en tamponnant sans frotter.
  • - Porter des vêtements en coton car les matières synthétiques ou la laine peuvent irriter la peau.
  • - Eviter l’exposition au tabac ou aux substances allergisantes (poils d’animaux, acariens).
  • Pour cela, aérer les pièces 10 minutes tous les jours.
  • Attention au choix de la lessive et notamment ne pas utiliser celles qui contiennent des phosphates ou des adoucissants incorporés.
  • - Appliquer une crème émolliente très hydratante qui restaure la fonction barrière de la peau et prévient les nouvelles poussées. A appliquer 2 fois par jour mais en cas de poussées éviter l’application de cette crème sur les zones très inflammatoires.
  • Demander conseil à votre pharmacien.

 

 

 

 

 

Les traitements de l'eczéma atopique

L’explication donnée par le médecin pour préciser le mode d’évolution de l’eczéma atopique et expliquer comment reconnaitre les signes de poussée, fait partie du traitement. Il ne faut donc pas hésiter à demander très clairement la façon d’utiliser le traitement et de bien comprendre sa maladie. Votre pharmacien peut aussi vous renseigner en cas de doutes ou de questions sur le traitement.

Les traitements médicamenteux de l'eczéma atopique

Sur prescription médicale, les dermocorticoïdes restent le traitement local de référence à appliquer sur les lésions d’eczéma sous forme de crème quand les lésions sont suintantes, dans les plis ou sous forme de pommades quand les lésions sont plutôt sèches et épaissies. Il existe également des formules spray pour des lésions macérées des plis, cuir chevelu et régions pilaires. Ce traitement est efficace en cas de poussée d’eczéma pour calmer l’inflammation et les démangeaisons mais il ne permet pas de prévenir les récidives. Le dermocorticoïde doit généralement être appliqué une fois par jour sur les zones qui présentent des lésions et il n’est pas nécessaire de masser pour faire pénétrer le produit. L’application du produit s’arrête quand la lésion a disparu. Les corticoïdes cutanés ont souvent mauvaise réputation alors que les effets indésirables sont rares et qu’ils n’apparaissent qu’à la suite d’un traitement trop intense et très prolongé.

En cas de démangeaisons importantes ou gênantes, le médecin peut prescrire en plus un antihistaminique sur une courte durée. En cas de surinfection bactérienne et uniquement dans ce cas, le médecin peut prescrire des antibiotiques oraux ou locaux, ainsi que des antiseptiques.

En cas d’échec du traitement aux dermocorticoïdes il est possible d’appliquer un immunomodulateur local (Tacrolimus Protopic®) qui va agir sur le système immunitaire.

Attention : cette prescription est réservée aux dermatologues et aux pédiatres et l’exposition au soleil est déconseillée pendant le traitement.

Quelque fois, le traitement de l’eczéma passe aussi par un soutien psychologique car les crises peuvent être favorisées par le stress. Enfin, il faut savoir que l’eczéma atopique ne contrarie pas le calendrier vaccinal normal de l’enfant.

  

                        

 

 

Comment soigner l'eczéma atopique naturellement ?

 

Les traitements homéopatiques de l’eczéma atopique

Mise en garde : les médecines douces ne doivent pas se substituer au traitement prescrit par le médecin ou le dermatologue. Elles doivent venir en complément et pour une prise en charge adaptée à chaque type d’eczéma, la consultation d’un médecin homéopathe doit être réalisée. Il pourra alors décider sur quel axe agir pour traiter l’eczéma atopique : drainage de la peau, traitement local, traitement de l’inflammation, signes associés, etc… Parmi les différentes souches conseillées :

  • - Apis Melifica et Belladona pour l’aspect inflammatoire des lésions.
  • - Rhus Tox et Croton Tiglium en présence de vésicules.
  • - Mezereum, Graphites, Antimonium Crudum en cas d’eczéma suintant.
  • - Arsenicum Album, Natrum Sulfuricumen cas d’eczéma sec avec desquamation.
  • - Staphysagria en cas de démangeaison avec peu de lésions.
  • - D’autres souches pourront être proposées en fonction de la localisation sur le corps de l’eczéma.
  • - La pommade ou crème au Calendula pourra être associée en traitement local d’appoint des lésions d’eczéma.

 

 

     

 

 

 

Les traitements de l’eczéma atopique en phytothérapie

Attention aux produits issus des plantes en cas d’eczéma car certains produits naturels comme les produits contenant de la propolis, du miel, de l’huile d’amande douce, d’arachide ou encore de noisette sont très allergisants.

  • - Parmi les plantes à usage local :
  • c’est l’Aloe Vera qui grâce à ses propriétés émollientes est très utilisé en dermatologie. Cependant il conviendra de choisir un produit en pharmacie avec de l’Aloe Vera purifié et de faire un essai de tolérance sur la peau au préalable.
  •  
  • - La Camomille allemande est reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoirescicatrisantes et antiseptiques cutanées. Des crèmes émollientes à base de cette plante existent (Weleda) et permettent un relai dans les traitements.
  •  
  • - Enfin, des bains calmants au tilleul peuvent être réalisés pour calmer les démangeaisons à raison de 150g de feuilles dans 1 litre infusé (pour un enfant : 60g) pendant 30 minutes et versés dans l’eau du bain.

 

 

 

 

  • Parmi les plantes à usage interne:
  • - Le Pissenlit et le Fumeterre sont traditionnellement utilisés pour combattre  les dermatoses.
  •  
  • - Les gélules à base d’Huile d’Onagre permettent grâce à sa forte teneur en acide gras essentiel de type oméga 6 d’agir sur le système immunitaire en le régulant et en limitant ainsi l’inflammation.
  •  
  • - Enfin, les gélules d’Huile de Bourrache permettent de maintenir une hydratation des tissus et donc de la peau par un usage en interne.

 

 

 

 

Les traitements de l’eczéma atopique avec des huiles essentielles

Attention : Les huiles essentielles sont contre indiquées pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans. Avant d’utiliser pour la première fois une huile essentielle, il faut dépister une intolérance ou une allergie en faisant un test sur la face interne de l’avant-bras. Si des rougeurs et/ou démangeaisons apparaissent, ne pas utiliser le produit. Dans tous les cas demander conseil à son pharmacien avant l’utilisation des huiles essentielles.
L’huile Essentielle de Palmarosa est une huile qui a des propriétés stimulantes immunitaires sur la peau et elle est antibactérienne et antifongique. Elle s’utilise diluée à 50% dans une huile végétale. Des mélanges d’huiles essentielles peuvent être réalisés pour soigner un eczéma sec avec de l’Huile Essentielle de Lavande AspicHuile Essentielle de Bois de Rose diluées dans de l’huile végétale d’Argan.

 

 

 

Demander conseil à votre pharmacien.

Comment soigner l’eczéma de contact ?

Le premier traitement de l’eczéma de contact repose sur l’éviction de l’allergène. En effet, le médecin consulté précise quels sont les produits contenant la substance allergisante à éviter. Pour cela des tests cutanés (patch tests) peuvent être réalisés dans le dos du patient pour déterminer précisément quel composant est responsable de cet eczéma.

Néanmoins certaines localisations sont évocatrices : au niveau du poignet, des oreilles ou du nombril : cela évoque une sensibilisation au nickel présent dans les montres, les boucles d’oreilles et les ceintures. Un eczéma au niveau des pieds : une sensibilisation à un composant de la chaussure : cuir, caoutchouc, colle… et sur le visage plutôt une sensibilisation à des cosmétiques.

Cependant, l’éviction de l’allergène n’est pas toujours possible lorsque l’allergène n’a pas été parfaitement identifié ou lorsqu’il est présent dans de nombreux produits. Le traitement de base des lésions d’eczéma de contact est également l’utilisation de dermocorticoïdes et le traitement de l’eczéma infecté fait alors appel à une prescription d’antibiotiques.

 

Comment soigner l’eczéma (dermite) séborrhéique ?

Le traitement de la dermite séborrhéique due à la présence d’un champignon en grande quantité fait appel à des produits pour le cuir chevelu (dermite séborrhéique du cuir chevelu) et/ou des produits pour le visage (dermite séborrhéique du visage) contenant généralement un antifongique.

Les dermocorticoïdes seuls ne sont pas conseillés pour le traitement de cette pathologie, ils peuvent cependant être associés avec des antifongiques en cas de poussées importantes. Un lavage avec des produits sans savon est conseillé et des shampoings pour la dermite du cuir chevelu et des états pelliculaires sont conseillés 2 fois par semaine en relais avec un shampoing très doux. Cette dermite est invalidante car inesthétique et les plaques peuvent également démanger énormément. Dans tous les cas demander conseil à votre pharmacien.

Quand faut-il consulter rapidement le médecin :

  • - Une apparition subite de lésions cutanées sur le visage et/ou les membres.
  • - Une modification de l’aspect des lésions existantes (apparition de vésicules, de croutes suintantes…) malgré le suivi du traitement.
  • - De la fièvre ou une altération de l’état général : fatigue, amaigrissement…
  • - En cas de première poussée d’eczéma de contact pour déterminer le produit en cause.

 

L’eczéma ! Cette pathologie de la peau qui augmente en fréquence chaque année et qui provoque un vrai handicap chez les personnes qui en sont atteintes. C’est une maladie complexe aux multiples facteurs déclenchants mais lorsque l’eczéma atopique apparait chez le très jeune enfant, la bonne nouvelle est qu’il disparait dans 70% des cas au moment de l’adolescence. Sa prise en charge doit être complète (traitement de fond, traitement des crises) pour apporter un confort maximal quotidien sur la peau des personnes qui en souffre. Pour cela, ne pas hésiter à consulter votre pharmacien qui peut vous proposer un très grand nombre de produits accessibles sans ordonnance et qui permettent de soulager les lésions d’eczéma atopique, de contact ou encore de la dermite séborrhéique.

 

Pour aller plus loin . . . 

L’eczéma : qu’est-ce que c’est ?

L’eczéma est une dermatose dite prurigineuse (qui démange) qui se caractérise par une inflammation non contagieuse de la peau et qui s’accompagne de rougeurs, de fines vésicules et de démangeaisons. Cet eczéma peut apparaitre très tôt dans la vie puisqu’il s’observe même chez des nourrissons. Il se caractérise par des périodes de poussées durant lesquelles les symptômes s’aggravent entrecoupées de périodes de rémission ou les atteintes de la peau et les démangeaisons régressent.

L’eczéma est souvent associé à de l’asthme ou à diverses réactions allergiques. Parmi toutes les maladies de peau, l’eczéma est la maladie de peau la plus fréquente puisque dans les pays industrialisés elle atteindrait de 15 à 30% des enfants et jusqu’à 10% des adultes. De plus, des études récentes ont montré que ces cas d’eczéma ont doublé au cours des 30 dernières années. Alors pourquoi ?

Le mécanisme de l’eczéma n’est pas encore bien compris : il toucherait à la fois le système immunitaire et les cellules de la peau qui agissent comme une barrière pour les allergènes. Une composante d’hérédité génétique est prouvée mais la présence de facteurs de l’environnement comme des agents irritants chimiques ou encore le stress influencerait l’apparition d’eczéma.

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer cette recrudescence de cas d’eczéma et notamment le changement des habitudes alimentaires du nourrisson. En effet, l’introduction précoce de nourriture diversifiée au dépend de l’allaitement maternel conduirait à une exposition très précoce aux allergènes alimentaires alors que le système immunitaire du nourrisson est encore immature. Ceci serait surtout vrai pour une des formes d’eczéma appelée eczéma atopique. En effet, il existe plusieurs types d’eczéma différents et le terme eczéma est souvent un nom générique utilisé quel que soit le type de variante de la maladie. On dénombre trois types d'eczéma : l'eczéma atopique, l'eczéma de contact et l'eczéma séborrhéique.

- Qu'est ce que l’eczéma atopique ?

L'eczéma atopique est la forme la plus courante d’eczéma chronique qui survient dans 90% des cas avant l’âge de 5 ans et qui apparait même très souvent chez le nourrisson. L’atopie, c’est la tendance à réagir par des réactions allergiques au contact d’allergènes normalement inoffensifs comme les poussières, le pollen, les poils d’animaux, etc….

Les personnes atopiques présentent souvent, simultanément ou en alternance, divers autres réactions allergiques comme le rhume des foins, l’urticaire, l’asthme ou des allergies alimentaires. Il y a très souvent une composante héréditaire puisque cet eczéma atopique est observé dans des familles ou au moins un des membres en souffrent.

Chez le bébé, cet eczéma atteint surtout les zones en relief comme les joues, le cuir chevelu, les épaules, le pouce quand il est porté à la bouche alors que chez l’enfant de plus de 2 ans ce sont surtout les plis des coudes, les poignets et plis des genoux qui sont touchés. Chez l’adolescent ce sont toujours les plis de flexion mais aussi autour des yeux ou la plante des pieds et chez les adultes : la nuque, les chevilles, les pieds et les mains.

- Qu'est ce que l'eczéma de contact ou dermatite de contact ?

L'eczéma de contact, aussi appelé dermatite de contact, est une irritation de la peau au contact de produit comme des produits cosmétiques (pour le bain, la douche, le visage, le corps) mais aussi au contact de la salive, la sueur ou encore des métaux (nickel des bijoux ou des pièces de monnaie). Cet eczéma peut avoir un mécanisme par allergie ou tout simplement s’activer au contact d’une substance irritante. La réaction est alors immédiate ou apparait dans les quelques heures après le contact. Les symptômes peuvent varier selon la nature du produit en cours et l’intensité de la sensibilisation à une simple rougeur jusqu’à l’ulcération. Le diagnostic pour déterminer la substance incriminée se fait par un médecin quelques fois à l’aide de patchs cutanés.

- Qu'est ce que l’eczéma séborrhéique ?

L’eczéma séborrhéique se manifeste par l’apparition de plaques grasses, jaunâtres et squameuses qui se forment sur la peau mais le plus souvent au niveau du cuir chevelu même chez les nourrissons. Il occasionne un problème très important de pellicules chez l’adulte et cet eczéma peut s’étendre au visage, aux ailes du nez, aux oreilles ou encore à la poitrine. Au niveau des plaques, on note la présence d’un champignon de type Malassezia qui est un hôte normal de la peau.

Evolution de l'eczéma

Selon le type d’eczéma, les symptômes peuvent durer une à deux semaines ou se prolonger pendant des années sous forme de crises régulières. Bonne nouvelle : l’eczéma atopique apparait généralement avant 18 mois mais il diminue la plupart du temps pendant l’enfance pour disparaitre dans 70% des cas au début de l’adolescence avec quelques rechutes possibles cependant à l’âge adulte.

Complications de l'eczéma

Si les plaques d’eczéma sont grattées, elles suintent, s’irritent d’avantage et peuvent parfois s’infecter. Il est alors possible de contracter :

  • - Une surinfection bactérienne notamment due à un staphylocoque qui peut provoquer un impétigo avec une apparition alors de croutes jaunâtres sur les lésions d’eczéma.
  • - Une cellulite qui se traduit par une apparition subite d’une enflure sur la peau à un endroit touché par une lésion d’eczéma. Cette zone devient alors très sensible, rouge et chaude.

 

Dans ces 2 cas, il est impératif de consulter son médecin très rapidement ou de prendre conseil auprès de son pharmacien qui orientera alors si besoin vers le médecin. Au-delà des plaques rouges irritées qui démangent et desquames, l’évolution de l’eczéma peut conduire à terme à un épaississement de la peau, qui peut devenir plus sèche, perdre sa pilosité et changer éventuellement de pigmentation.

Eczémas : quelles en sont les causes et origines?

 

Les causes et facteurs de risques de l’eczéma atopique

La survenue de l’eczéma atopique est souvent liée à une histoire familiale puisque environ 50 à 70% des enfants atteint d’eczéma atopique ont un parent du premier degré (père, mère, frère, sœur) qui en a été lui-même atteint. En effet, l’eczéma atopique résulte à la fois d’anomalies immunologiques et cutanées transmises génétiquement. Ces anomalies de structure de la peau transmises par les gènes permettent à des molécules allergisantes de pénétrer dans l’épiderme et d’être en contact avec des cellules de défenses immunitaires cutanées qui s’activent de manière exagérée, provoquant alors une réaction inflammatoire : l’eczéma.

D’autres facteurs environnementaux entrent en compte également :

  • - Climat très sec ou au contraire chaleur humide.
  • - Vie dans une grande zone urbaine.
  • - Arrêt prématuré de l’allaitement et introduction très précoce de la diversification alimentaire (mais beaucoup de controverses existent encore sur les effets de cette diversification alimentaire précoce).
  • - Le stress.
  • - Le tabagisme de la mère au cours de la grossesse ou le tabagisme passif chez l’enfant.
  • - Une faiblesse immunitaire.
  • - La transpiration excessive

 

Les causes et facteurs de risques de l'eczéma de contact

L’eczéma de contact se produit quand la peau réagit à une substance précise appelée allergène. C’est une réaction allergique qui survient même en l’absence de terrain génétique favorisant un phénomène d’allergie. Cette réaction se fait en 2 phases : une phase de sensibilisation où la substance non tolérée pénètre dans la peau et la sensibilise sans symptômes. Puis, dans un second temps, après un nouveau contact avec cette substance, le système immunitaire reconnaissant cette substance s’hyperactive et crée une réaction inflammatoire localisée à la zone de contact avec la substance.

Il existe 4 grands groupes de substances responsables de l’eczéma de contact :

  • - Les produits dits vestimentaires : teintures, colorants, cuirs, colle, caoutchouc et accessoires en nickel (bijoux fantaisie, boutons de pantalons, boucle de ceinture…)
  •  
  • - Les cosmétiques : parfum, shampooing, déodorant, teinture à cheveux, vernis à ongles…
  •  
  • - Les médicaments à application cutanée : antiseptiques, crèmes anti inflammatoires…
  •  
  • - Les allergènes dits professionnels qui provoquent un eczéma de contact qui se caractérise par sa survenue lors du travail et sa disparition lors des congés.
  • Cet eczéma est souvent localisé au niveau des mains et se rencontrent dans des professions comme : les métiers du bâtiment (ciment peinture, colle..), les coiffeurs (teintures, shampooings…), les professions de santé (antiseptiques, gants…), les horticulteurs (chrysanthèmes, primevères, pesticides, gants...)
  •  
  • Parmi ces allergènes, certains ne sont responsables d’eczéma qu’après une exposition aux rayons UV (soleil). On parle alors de photo allergènes et certains médicaments ou cosmétiques peuvent notamment être à l’origine de ce type d’eczéma de contact.

 

Les causes de la dermite séborrhéique

Cet eczéma est un peu à part car il fait appel à une combinaison d’évènements qui sont la présence d’une peau à zones grasses et d’un champignon (Malassezia furfur) qui peut alors coloniser ces zones de peau grasse. Il est présent de manière normale chez tout le monde mais certaines personnes peuvent réagir à la présence de ce champignon de manière inappropriée (sans que les raisons en soient connues) et développer alors ces plaques inesthétiques, sans gravité mais qui démangent.

 

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%