sante

Mal de gorge : comment soigner les maux de gorge ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Ça pique, ça brule, ça gratte, ça fait tousser, du mal à déglutir...Que de symptômes pour cette gorge… Car le mal de gorge, si il fait partie des premiers motifs de consultations du médecin, n’est pas en soi une maladie mais un symptôme. Celui-ci peut conduire à un diagnostic de pathologie qui est dans 95% des cas d’origine infectieuse (virus ou bactéries), de type angine ou rhume (rhinopharyngite). Alors que faire quand la gorge est très douloureuse ? Comment identifier l’origine de ce mal de gorge (virus, bactéries, allergies, pollution, tabac, remontées acides…) ? Mais surtout comment le soulager et le prévenir ?

Traitement du mal de gorge et des angines

Sommaire


Mal de gorge : qu’est-ce que c’est ?


Le mal de gorge est une douleur très fréquente qui est ressentie au fond de la gorge. Plus précisément cette douleur peut se situer au niveau du larynx (partie basse de la gorge), du pharynx (nasopharynx vers le nez et oropharynx au niveau de la cavité buccale), des amygdales (en arrière de la langue) ou plus rarement au niveau de l’épiglotte qui est une petite protubérance cartilagineuse près de la trachée.

Le terme pharyngite signifie plus spécifiquement une inflammation du pharynx qui entraine l’irritation ou l’assèchement de la gorge et avaler, parler ou même respirer peut devenir douloureux. Le terme rhinopharyngite inclus quant à lui une atteinte aussi des voies nasales (rhume associé). Le terme amygdalite désigne une inflammation des amygdales et épiglottite pour l’inflammation de l’épiglotte.

Ce mal de gorge peut être accompagné d’autres symptômes comme : de la fièvre, des ganglions au niveau du cou, un écoulement nasal, des difficultés à avaler, une rougeur de la gorge, une voix enrouée, de la toux…


Mal de gorge : quelles sont les causes ?

 

    • - Une infection virale le plus souvent : dans environ 90% des cas. En effet, de nombreux virus peuvent être responsables des rhinopharyngites (rhume) et d’angines virales. Il s’agit le plus souvent de virus de type adénovirus, virus inflenzae, parainfluenzae, ou encore beaucoup plus rarement des virus comme celui de la mononucléose infectieuse, de l’herpès (lors de la première infection notamment).

    • Une infection bactérienne plus rarement : elle est alors généralement due à un Streptocoque de type A.

    • Autres angines infectieuses : en effet en dehors des angines qu’on appelle rouges (souvent virales) et blanches (souvent bactériennes avec un streptocoque de type A) il existe d’autres formes d’angines beaucoup plus rares avec des ulcérations, des pseudomembranes ou des fausses membranes dans le fond de la gorge qui peuvent être d’origine virale ou bactérienne et qui nécessitent des examens de laboratoire complémentaires prescrits par un médecin.
     
    • - Cause non infectieuse parfois : en effet le mal de gorge peut être provoqué par une irritation due à :
    • - la pollution
    • - une allergie
    • - le tabac et l’alcool
    • - une remontée acide venant de l’estomac
    • - les vapeurs ou l’ingestion de produits chimiques et irritants
    • - la présence d’un corps étranger
    • - le fait de ronfler ou de dormir la bouche ouverte…

  • Une pathologie grave dans de très rares cas : il s’agit la plupart du temps de maux de gorge qui ne passent pas et qui peuvent même s’aggraver notamment dans le cas de maladie maligne des voies aérodigestives dans un contexte de consommation de tabac et d’alcool ou dans la cas de maladies auto-immunes très rares.

    Enfin, parmi les personnes à risque, on retrouve surtout les enfants et adolescents, les personnes souffrant d’allergies saisonnières, les personnes ayant des infections fréquentes et chroniques des sinus ou encore des individus ayant des défenses immunitaires affaiblies.


    Angines : quels sont les symptômes ?


    En fonction de l’origine de l’angine, les symptômes peuvent être différents et dans le cas d’angines virales, ils peuvent aussi varier d’un individu à l’autre avec ou non une fièvre modérée et des symptômes intestinaux ou musculaires (courbatures).

    Les symptômes au niveau de la gorge peuvent être des picotements, une sensation de brûlure, une difficulté à avaler, une rougeur de la gorge et/ou un enrouement…
     

     

    Angines bactériennes : streptocoque A

    Angines virales : 90% des cas

    Epidémiologie

    Hiver, printemps.

    Pic maximal entre 5 et 20 ans.

    Toute l’année, personne de tous les âges.

    Symptômes

    Début brutal, douleur intense au niveau de la gorge avec des exsudats et fièvre élevée souvent supérieure à 38°C et pas de toux associée.

    Début progressif, douleur de la gorge modérée, toux et enrouement souvent présents, diarrhée, douleurs musculaires : courbatures.

    Complications si mal soignée

    Scarlatine, rhumatisme articulaire, complications rénales : glomérulonéphrites.

    Pas de complications, guérison spontanée en 4 à 5 jours.

    Conduite à tenir

    Consultation d’un médecin

    Antibiotiques si confirmation de la bactérie

    Antalgiques

    Anti pyrétiques

    Antalgiques

    Antipyrétiques


    En cas de doute pour des maux de gorge, il est important de consulter son médecin et/ou son pharmacien car un mal de gorge d’origine bactérienne peut entrainer certaines complications : infection des sinus (sinusite), infection des oreilles (otite), etc..


    Mal de gorge : traitements et solutions.


    Quand consulter son médecin pour un mal de gorge ?

    • - De la difficulté à avaler, manger ou à respirer, un gonflement du cou ou de la langue.
    • - De la fièvre élevée : supérieure à 39° pour un adulte ou plus de 38° pour les nourrissons et enfants de moins de 6 ans.
    • - Des éruptions cutanées.
    • - Une salivation excessive (surtout chez les enfants).
    • - Du sang ou du mucus dans la salive.
    • - Une raideur du cou ou une difficulté à ouvrir la bouche.

    Il est parfois difficile de discerner une infection bactérienne d’une infection virale avec les seuls symptômes de mal de gorge et le médecin s’appuie alors sur plusieurs signes pour faire le diagnostic. Il existe également un test immunologique très simple fait au cabinet du médecin par un prélèvement dans la gorge à l’aide d’un écouvillon (coton tige) et qui permet de savoir en quelques minutes si l’angine a pour origine un streptocoque A.

    Si c’est le cas, le médecin prescrira alors un antibiotique (mais la plupart des angines bactériennes se soignent d’elles-mêmes car il s’agit d’éviter au maximum une résistance des bactéries aux antibiotiques) qui n’est utile que pour diminuer les douleurs aigues rapidement et pour prévenir les complications rares des angines à streptocoque A. En cas d’infection importante une prescription de corticoïdes associés peut aussi être envisagée.

     

    Les médicaments contre le mal de gorge et les conseils pratiques

    Ils existent de nombreux médicaments contre le mal de gorge : ils peuvent se présenter sous différentes formes :

    • - Des pastilles et comprimés à sucer avec des antiseptiques en anti inflammatoires locaux.
    • - Des collutoires pour agir directement au fond de la gorge.
    • - Des traitements locaux comme des bains de bouches avec des antiseptiques (Chlorhexidine, héxétidine…) et/ou des anesthésiques locaux (lidocaïne, tétracaine...)
    • - Des suppositoires à base de bismuth.
    • - Des médicaments composés d’enzymes à visée anti-inflammatoire comme l’alpha amylase (sirops, comprimés à avaler...)

    Le paracétamol peut également être utilisé pour soulager la douleur. Aucun autre anti-douleur ne doit être pris sans avis médical.

    Les antibiotiques ne sont prescrits que si le test réalisé par le médecin met en évidence la présence de bactéries généralement de type streptocoque A.
    Enfin, une cure de vitamine C aide à récupérer sa forme plus rapidement après un épisode infectieux bactérien ou viral.

    ATTENTION, tous ces produits ont des précautions d’emploi, des posologies, des contre-indications en fonction de chacun (autre pathologie associée) et de l’âge. Toujours demander conseil à votre pharmacien. Ne jamais utiliser chez un enfant sans avoir demandé un avis avant au médecin et/ou pharmacien.
  •  

     

    Soigner un mal de gorge : traitements homéopathiques

    Un mal de gorge peut être traité par de l’homéopathie en accompagnement des traitements traditionnels ou en relais de ceux-ci. Cependant, il conviendra de consulter avant tout traitement son médecin homéopathe afin d’établir précisément le terrain de chaque individu et d’adapter alors les souches et posologies homéopathiques à utiliser.

    Dans un premier temps des gargarismes (à réserver à l’adulte et déconseillés chez l’enfant et la femme enceinte) peuvent être réalisés avec le mélange suivant : Calendula TM et Phytolacca TM à parts égales en diluant 1 cuillère à café par verre d’eau chaude. La teinture mère de Calendula est connue pour ses propriétés apaisantes, antiseptiques et anti-inflammatoires et est utilisée pour soulager les irritations et les démangeaisons de la gorge.

    • - Dans tous les cas de maux de gorge, la spécialité Homéogène 9 peut être utilisée à raison de 1 à 2 comprimés à sucer toutes les heures (enfants à partir de 6 ans).

    • - En cas de gorge rouge et congestionnée :
      Apis mellifica 5CH à raison de 3 granules, 3 fois par jour.

    • - En cas de coup de froid, d’une gorge desséchée et qui brûle :
      Aconit napellum 5CH à raison de 3 granules, 3 fois par jour.

    • - Si la déglutition est douloureuse et en fonction des symptômes associés (douleurs aux oreilles, courbatures…)
      Mercurius solubilis 5CH : 3 granules 3 fois par jour, Phytolacca decandra 5CH à raison 3 granules 3 fois par jour.

    Enfin, en fonction de la localisation de la douleur plus à gauche ou à droite de la gorge, plusieurs souches homéopathiques différentes peuvent être conseillées, pour cela, demander conseil à votre pharmacien.

     

    Soigner un mal de gorge par phytothérapie

    Des plantes à fonctions émollientes, adoucissantes, cicatrisantes ou encore anti-inflammatoires existent et peuvent être utilisées pour soulager des maux de gorge.

    - Parmi les plantes adoucissantes de la gorge : la Guimauve, la Mauve, le Bouillon blanc, le Plantain, de préférence sous la forme de décoction à boire.
    - Parmi les plantes cicatrisantes : le Calendula, la Réglisse, la Sauge mais aussi un composant issue de la ruche : la propolis.
    - Parmi les plantes anti inflammatoire : l’Harpagophytum, l’Aigremoine, la Reine des prés, l’Ecorce de saule.

    Enfin des plantes à huiles essentielles sont indiquées sous forme de tisanes pour leur action antiseptique et décongestionnante du système respiratoire : Origan, Pin sylvestre, Sarriette, Serpolet, Thym et Eucalyptus.

    Toutes ces plantes sont à utiliser uniquement avec le conseil d’un pharmacien pour savoir quelle forme (tisane, décoction, inhalation, forme orale..) est la plus appropriée pour soulager un mal de gorge.

    Soigner un mal de gorge : les traitements par aromathérapie

    ATTENTION : Une grande prudence s’impose toujours dans l’utilisation des huiles essentielles : toujours demander conseil au pharmacien pour l’utilisation et la posologie des huiles essentielles, non utilisables parfois chez la femme enceinte et en cas d’allergie et surtout contre indiquées chez l’enfant de moins de 12 ans.

    Parmi les huiles essentielles pour le soulagement d’un mal de gorge :

    • - L’Huile Essentielle de Sarriette : anti infectieuse puissante mais attention : pas de diffusion et à cause de son rôle toxique pour le foie, il est conseillé de l’associer avec de l’Huile Essentielle de Citron pour protéger le foie.
    • - L’Huile Essentielle de Girofle : traditionnellement utilisée pour les infections dentaires, elle est très efficace dans les infections ORL en général. Elle s’utilise en gargarismes 2 fois par jour.
    • L’Huile Essentielle de Cannelle de Ceylan peut également être utilisée mais elle est très irritante si utilisée pure, demander conseil à votre pharmacien.

    Enfin des mélanges d’huiles essentielles existent avec notamment des huiles essentielles de Thym à thymol, de Girofle, d’Arbre à thé ou encore de Menthe poivrée associées à du miel et de la propolis et sont proposés sans ordonnance.
    Ces complexes contiennent notamment des huiles essentielles antiseptiques qui participent à l’assainissement et au fonctionnement optimal du système respiratoire en apaisant la gorge. Ils peuvent se présenter sous la forme de sprays, collutoires, pastilles à sucer, sirop ou encore capsules à avaler. Là encore, il est important de demander conseil à votre pharmacien pour toutes les restrictions d’âge et les précautions d’usage de ces produits.
  •  

    Soigner un mal de gorge par la gemmothérapie

    L’utilisation de bourgeons et de jeunes pousses de plantes peut aider à soulager et surtout prévenir des maux de gorge. Parmi ces produits, pour les angines, ce sont Ribes nigrum Mg 1D associé à Rosa canina Mg 1D qui sont indiqués sous forme de gouttes à prendre diluées dans un peu d’eau le matin à jeun.
    Demander conseil à votre pharmacien.

    Soigner un mal de gorge par oligothérapie

    En oligothérapie, un traitement curatif peut être proposé avec du Cuivre et du Bismuth et un traitement préventif à prendre pendant 3 mois pourra être proposé pour les personnes faisant des angines à répétition : il s’agit d’associer du Mn-Cu (Manganèse-cuivre) à prendre en alternance un jour sur deux avec du Cu-Au-Ag (Cuivre, or, argent).
    Demander conseil à votre pharmacien.


    Mal de gorge : comment le prévenir ?


    Pour prévenir un mal de gorge, ce sont surtout des mesures préventives de base qui s’imposent comme le lavage des mains régulièrement, éviter de se toucher les yeux et la bouche et se couvrir la bouche pour tousser ou éternuer.

    Ne pas fumer, éviter la fumée secondaire (tabagisme passif), utiliser un humidificateur si l’air de la maison est sec, porter un masque en cas de contact avec des produits toxiques volatils, poser sa voix pour ne pas forcer sur les cordes vocales, aérer son habitation régulièrement sont autant d’actions préventives à mettre en place.

    Enfin une alimentation équilibrée permet de prévenir les carences et donc d’éviter d’affaiblir le système immunitaire. Des compléments alimentaires peuvent donc être proposés pour booster son immunité et mieux résister à l’apparition de ces maux de gorge.
    Demander conseil à votre pharmacien.

    Alors avec le retour du froid, ne laissez pas un mal de gorge vous gâcher la vie. En cas de maux de gorge intenses avec de la température et l’apparition de plaques blanches, ou rouges ou de tout autre symptôme entrainant une douleur très importante, alors une consultation chez le médecin s’impose. Mais n’oubliez pas que « les antibiotiques c’est pas automatique » puisque dans 90% des cas, vos douloureux maux de gorge sont dus à un virus et qu’il vous laissera probablement tranquille en quelques jours. Cependant, de nombreuses solutions existent pour vous soulager rapidement et sont très facilement accessibles chez votre pharmacien !

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%