Pellicules et cheveux : comment se débarrasser des pellicules ?

Sandrine Billaud, Docteur en pharmacie

Source de gêne au quotidien, ces petites particules blanches qui apparaissent notamment sur des cheveux foncés ou sur des vêtements noirs sont des pellicules. L’avis est unanime : elles sont vraiment peu esthétiques ! Si vous êtes concernés, pas de panique, vous êtes loin d’être une exception puisque 1 personne sur 2 (homme ou femme) se déclare touchée par un problème de pellicules entre 18 et 50 ans. Pour s’en débarrasser, il vaut mieux en connaitre l’origine afin de mieux les traiter. Car oui, il existe des solutions contre les pellicules ! Petit tour d’horizon des moyens à votre disposition pour les éradiquer de vos cheveux !

Pellicules et cheveux : comment se débarrasser des pellicules ?

Sommaire

 

Pellicules : qu’est-ce que c’est ?   

Le cuir chevelu est protégé par un film hydrolipidique qui est constitué de sébum et de sueur qui protège notre cuir chevelu des agressions extérieures et de la déshydratation. Ce lubrifiant naturel se répartit le long de la tige pilaire, protège les cheveux en lissant les écailles et rend le cheveu brillant et souple. Lorsque les secrétions de sébum sont insuffisantes, ce film hydrolipidique se modifie ce qui a pour conséquence une altération progressive des cellules de kératine qui perdent leur eau, leur élasticité et la couche cornée perd alors de sa souplesse. Cela provoque un inconfort cutané avec des irritations, des rougeurs et des tiraillements et l’apparition alors de squames sèches : les pellicules sèches ! A l’inverse un excès de sébum asphyxie la couche cornée et c’est alors des squames plus épaisses et plus jaunes qui apparaissent : les pellicules grasses !

Les pellicules de cheveux sont des petits fragments de la peau, ou plus précisément de la surface de l’épiderme, qui sont présents sur les cheveux et le cuir chevelu. Dans un cycle normal, le cuir chevelu, comme la peau, se renouvelle environ tous les 21 jours mais quelques fois ce processus s’accélère et ne dure que 5 à 7 jours. Les cellules ne sont alors pas assez mûres pour s’éliminer normalement ce qui crée un embouteillage et engendre alors des petits amas blancs : ce sont les pellicules.

Ces paquets blancs disgracieux apparaissent dans les cheveux, sur les vêtements et les brosses. Cependant si on ignore les raisons exactes du développement des pellicules chez certaines personnes, on sait qu’un organisme microscopique, un champignon portant le nom de Pityriasis en serait le responsable dans la plupart des cas. Ce champignon : Pityriasis capitis est généralement inactif mais pour une raison inconnue il peut s’activer sur certains cuirs chevelus et il est alors responsable de l’accélération anormale du renouvellement du cuir chevelu. Ce champignon, même si il préfère les cheveux gras, puisqu’il se nourrit d’acide gras, se développe aussi sur les cheveux secs. Ces derniers auront alors tendance à s’assécher encore d’avantage. Des démangeaisons apparaissent alors et cela ne semble plus pouvoir s’arrêter.

On distingue deux sortes de pellicules qui n’auront pas besoin du même traitement : 

  • - Les pellicules sèches : ce sont les plus courantes, elles se présentent sous forme de poudre blanche, touchant les cuirs chevelus naturellement secs ou normaux. Elles ne provoquent pas de démangeaisons et ne sont gênantes que d’un point de vue esthétique. Ces pellicules sèches peuvent être dues à un phénomène naturel lié au dessèchement de la peau ce qui les fait tomber facilement sur les épaules. 
  •  
  • - Les pellicules grasses : elles ont tendance à rester accrochées aux cheveux en formant des plaques plus ou moins grandes et elles provoquent alors des démangeaisons. C’est souvent dans ce cas que l’on retrouve la présence du champignon Pytiriasis.
    ATTENTION : les pellicules ne font pas tomber les cheveux et si une chute de cheveux est associée, une autre cause est alors à rechercher.

 

Pellicules : quelles sont les causes ?   

Même si tout n’est pas encore connu, de nombreuses causes peuvent être citées comme favorisant et/ou provoquant l’apparition des pellicules :

  • - Des shampooings agressifs, décapants avec des parfums irritants.
  • - Des shampoings trop fréquents ou trop rares : un manque de lavage provoque un excès de sébum ou au contraire un excès de lavage de cheveux provoque un manque de sébum et notamment avec des shampoings agressifs.
  • - Des brushings trop fréquents, trop chauds avec un sèche-cheveux très proche du cuir chevelu.
  • L’utilisation de produits fixant et de gels pour cheveux contenant des composants occlusifs comme de la paraffine.
  • - Une coloration agressive pour les cheveux et répétée souvent.
  • - Des traumatismes pour les cheveux : coups de brosse agressifs, coiffure serrée.
  • - Le stress, la fatigue, la pollution atmosphérique
  • - Les excès alimentaires (dont notamment une alimentation riche en glucides) mais aussi des carences alimentaires vitaminiques ou en acides gras peuvent favoriser les pellicules.
  • - Un coup de froid avec un temps froid mais aussi une atmosphère intérieure sèche.
  • - Des variations hormonales : puberté, grossesse, ménopause (excès d’œstrogène ou de testostérone)

 

D’autres causes comme :

  • - La dermite séborrhéique qui n’est pas une maladie mais un état naturel de la peau chez certaines personnes qui provoque alors une inflammation : des picotements, des démangeaisons, des sensations désagréables d’échauffement et de tiraillements, parfois des rougeurs et quelques fois des pellicules et des squames dans le cuir chevelu. C’est alors ce champignon microscopique du genre Pityriasis ou Malassezia qui est impliqué.
  • - Le psoriasis qui est considéré comme une maladie auto-immune peut atteindre également le cuir chevelu sous forme de plaque épaisse et en relief avec des squames adhérents et jaunes reposant sur une base inflammatoire. La démangeaison est constante et l’aspect inesthétique est généralement important. Les causes de cette maladie ne sont pas connues, elle est génétiquement déterminée et correspond à un renouvellement accéléré de l’épiderme en évoluant par poussées avec un état inflammatoire chronique. Cette maladie est aggravée sous l’effet du stress, de la fatigue, du surmenage et de la prise de certains médicaments et est surtout aggravée par les frottements que ce soit le port de casque de moto, de bonnet, les gommages du cuir chevelu, les frictions avec une serviette et le simple fait de se gratter
  • - L’eczéma qui peut être localisé sur la peau glabre peut se retrouver au niveau du cuir chevelu et se manifester sous la forme de pellicules et de desquamations.

 

Enfin, ne pas oublier que les pellicules peuvent aussi toucher les nourrissons au cours des 3 premiers mois de leur vie en se manifestant sous la forme de « croutes de lait ».

 

Pellicules : quels sont les traitements ?   

 

Les traitements "classiques" des pellicules   

Les shampoings traitants et lotions pour les problèmes de cuir chevelu se sont nettement améliorés et les laboratoires proposent désormais des produits beaucoup plus agréables à utiliser grâce à des galéniques proches des shampoings classiques alors que les produits étaient autrefois très médicaux. Ce sont de véritables soins pour la beauté des cheveux, d’autant plus que les problèmes de cuirs chevelus sont souvent associés à des cheveux fatigués et en manque de tonus.

Pour de simples squames grasses ou sèches : un soin antipelliculaire adapté.

Pour ces problèmes courant de pellicules, un simple shampoing suffit si la base lavante douce contient :

  • - Un antifongique pour limiter le développement du champignon : piroctone olamine, zinc pyrithione , sélénium, thymol, cyprès, ciclopirox, etc…
  • - Un actif apaisant pour soulager les irritations : bisabolol, glycocolle, camphre, menthol , calendula…
  • - Un kératolytique pour éliminer les squames du cuir chevelu : acide salicylique, glycolate de guanidine, huile de cade, goudrons, icthiol, kertyol
  • - Des actifs anti-séborrhéiques peuvent compléter le soin des pellicules grasses : melaleuca, saule, extrait de curbicia
  • - Des agents de soin pour les cheveux pour nourrir aussi la fibre capillaire : glycérines, huiles végétales ou de synthèse

 

Il est nécessaire de respecter un temps de pose d’au moins 3 minutes pour laisser le temps d’agir aux actifs antipelliculaires. Il faudra bien sur alterner ces soins avec un shampoing ultra doux.

Mais comment faire un shampooing correctement ?

  • - Brosser ses cheveux pour les démêler et éliminer les éventuels résidus de produits coiffants et poussières.
  • - Mouiller la chevelure.
  • - Répartir le shampoing dans ses mains mouillées avant de l’appliquer et non pas directement sur la tête !
  • - En cas de mousse insuffisante il suffit de rajouter un peu d’eau plutôt que du shampooing.
  • - Masser doucement le cuir chevelu avec le bout des doigts pour favoriser la pénétration des actifs.
  • - Rincer soigneusement.
  • Procéder à une seconde application et laisser poser 3 à 5 minutes le shampooing traitant.
  • - Bien rincer et essorer.
  • - Tamponner les cheveux dans une serviette absorbante mais SANS frotter.
  • - Démêler les cheveux en douceur en commençant par les pointes et en remontant ensuite aux racines. En cas de cheveux longs et/ou frisés il est conseillé d’utiliser un démêlant.

 

Le traitement agit au bout de 15 jours à 3 semaines à raison de 2 ou 3 applications par semaine et pour éviter les récidives, un shampoing d’entretien est ensuite préconisé tous les 8 à 15 jours. Une lotion complémentaire peut être utilisée et elle contient souvent les mêmes ingrédients que le shampoing mais elle peut être laissée en pose toute une nuit. Attention à ne pas la choisir trop alcoolisée car elle risquerait alors de dessécher le cuir chevelu.

En cas d’échec ? La consultation d’un dermatologue s’impose si l’emploi des shampoings et lotions anti-pelliculaire n’a pas donné de résultats au bout d’un mois de traitement ou si les symptômes s’aggravent. Les traitements médicaux sur ordonnance correspondent à des shampoings ou lotion anti-inflammatoires plus puissants souvent sous la forme de corticoïdes locaux.

En cas de dermite séborrhéique, un traitement spécifique est nécessaire. Un shampoing haute tolérance sans parfum et sans conservateur contenant un actif antiprurigineux et un agent antifongique peut suffire à condition de lui associer une lotion calmante à base de bisabolol et alors le soulagement se fait sentir dès le premier shampoing. Si les symptômes persistent alors une consultation dermatologique s’impose. Demander conseil à votre pharmacien.

En cas de psoriasis, eczéma, la consultation d’un dermatologue est obligatoire car c’est souvent un traitement à base de corticoïdes et de dérivé de la vitamine D qui sont nécessaires pour enrayer les crises et poussées de psoriasis.

 

Les solutions naturelles contre les pellicules

 

Soigner les pellicules par phytothérapie 

Un certain nombre de plantes sont connues pour leur action assainissante et purifiante du cuir chevelu et elles entrent dans la composition de nombreux shampoings et lotions traitantes.

  • - Le Thym rouge d’Espagne qui a des vertus anti-irritantes et assainissantes.
  • - La Myrte riche en polyphénols à action antipelliculaire et assainissante.
  • - La Capucine pour les pellicules sèches.
  • - Le Sabalserrulata pour diminuer les sécrétions sébacées
  • - L’ortie blanche qui est utilisée comme purifiante et en antipelliculaire.

 

Demander conseil à votre pharmacien.

Enfin citons le vinaigre de cidre qui dilué avec de l’eau peut être appliqué en rinçage après la dernière application de shampoing. Il acidifie le cuir chevelu et régule ainsi son pH tout en resserrant les écailles des cheveux et il sera particulièrement utile pour les personnes souffrant de pellicules grasses et son effet anti-infectieux aide à lutter contre le développement du champignon Pityriasis.

Soigner les pellicules par aromathérapie 

Il est possible d’opter pour des solutions plus naturelles afin de lutter contre les pellicules, et dans ce cas les huiles essentielles sont une bonne alternative. Elles permettent de traiter tant les cheveux gras, que les cheveux secs et peuvent être utilisées comme des antipelliculaires naturels (quelques gouttes dans un shampoing) ou en tant que soin sur le cuir chevelu (application locale).

ATTENTION, toujours demander conseil au pharmacien pour l’utilisation et la posologie des huiles essentielles, non utilisables chez l’enfant de moins de 12 ans, chez la femme enceinte et en cas d’allergie. Ne pas mettre en contact avec les yeux et les muqueuses.

Voici quelques huiles particulièrement recommandées en cas de pellicules :

  • Huile essentielle de Tea tree : elle est recommandée dans la lutte contre les pellicules et certains shampoings préventifs en sont composés. Il est possible d’en ajouter quelques gouttes dans la lotion ou shampoing habituel pour profiter de ses bienfaits : elle aide à contrôler l’infection due au champignon du genre Pityriasis grâce notamment à ses vertus antiinfectieuses et antiinflammatoires.
  • - Huile essentielle de Romarin à Cinéole, grâce à sa richesse en antioxydants, elle permet de protéger les cellules contre les différents dommages provoqués par les radicaux libres et de nombreux constituants chimiques. Elle a une action purifiante qui apaisera le cuir chevelu et limitera l’apparition des pellicules.
  • - Huile essentielle d’Eucalyptus globulus qui a un effet anti infectieux notable et qui permet de combattre les infections du cuir chevelu en le purifiant. Elle favorise également la bonne croissance des cheveux en régulant le manque de sébum des cuirs chevelus secs et c’est un très bon antipelliculaire associé à une lotion pour masser le crane. De plus l’arôme rafraichissant de l’eucalyptus a un effet régulateur dans la gestion du stress et de la fatigue : deux facteurs connus comme favorisant l’apparition des pellicules.
  • -Huile essentielle de Cèdre d’Atlas qui a une action purifiante dans le cas de pellicules grasses et qui permet donc de réguler la production de sébum.

 

Ces huiles essentielles peuvent être intégrées dans des bases de shampoing très doux ou dans des lotions traitantes, demander conseil à votre pharmacien pour les quantités, posologies et précautions d’usage.

 

Pellicules : comment les prévenir ?   

Il est possible de limiter et prévenir l’apparition des pellicules, pour cela des gestes simples du quotidien peuvent vous aider !

  • - Une hygiène de vie saine avec notamment une attention particulière pour  l’alimentation. En effet, une consommation trop importante de sucre (glucides) favorise un terrain propice au développement du champignon alors qu’une alimentation riche en vitamine A (qui assainit le cuir chevelu et calme les irritations) et en vitamine B6 est préférable car cela apporte tous les nutriments nécessaires au bon maintien de l’équilibre du cuir chevelu.
  • - L’alcool et le tabac sont à éviter car ils favorisent le développement des pellicules.
  • - Des nuits de sommeil correctes pour limiter les risques de stress et de fatigue qui sont 2 facteurs fortement impliqués dans l’apparition des pellicules.
  • - Laver les cheveux à l’eau tiède qui n’agresse pas le cuir chevelu à la différence de l’eau chaude ou très chaude, l’idéal étant un dernier rinçage à l’eau froide pour freiner la production de sébum.
  • - Non aux brushings trop agressifs : le sèche-cheveux doit être maintenu au moins à 20 cm des cheveux et réglé sur l’air le moins chaud possible.
  • - Préférer des colorations douces de type ton sur ton qui sont moins agressives et si possible en les espaçant d’au moins 15 jours.

 

Attention aux gels et laques coiffants car ils sont souvent à base d’alcool ce qui est asséchant pour le cuir chevelu et peut provoquer l’apparition de pellicules sèches. Il faut massez le cuir cheveulu sans frotter au moment du shampoing lors de la pose des 3 minutes pour stimuler la circulation sanguine et détendre le cuir chevelu.

  • - Desserrez les casquettes, bonnets ou chapeau et attention au port de casque de moto : il faut que le cuir chevelu respire !
  • - Nettoyer les accessoires à cheveux permet de les débarrasser des traces de sébum et de particules de peau et ne pas se recontaminer à chaque usage. Un simple lavage à l’eau savonneuse suffit pour les brosses, peignes, élastiques, barrettes etc…
  • - Ne pas se gratter : résister à la tentation de se gratter car cela pourrait aggraver la situation pelliculaire en provoquant alors de micro lésions associées.

 

Peu esthétiques ces pellicules sont réellement un problème embarrassant et si les pellicules ont tendance à diminuer avec l’âge ce n’est pas une raison pour attendre avec cette gêne et ces petites peaux blanches sur les cheveux, sur les vêtements et notamment sur les épaules ou elles peuvent ruisseler comme de la neige ! Alors pour éliminer ces pellicules et freiner leur apparition des solutions existent avec un arsenal de soins adaptés à chaque type de pellicules, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour les faire enfin disparaitre !

 

Sélection de solutions antipelliculaires

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%