sante

Poux : comment s'en débarrasser ? Comment prévenir et traiter les poux ?

Sandrine Billaud, Docteur en pharmacie

Chaque année, un insecte redoutable s’invite à la rentrée des classes : le pou ! Mais, contrairement à une idée reçue, ce n’est pas en période scolaire que le pou prolifère le plus mais il profite des vacances d’été pour se multiplier et son pic de fréquence est alors maximal en septembre ! Le problème du pou ? C’est son terrain de jeu : la tête des enfants, c’est sa propagation : ultra rapide en collectivité et sa difficulté ? Pas facile de s’en débarrasser ! Alors que faire ? Comment les traiter et comment empêcher ces petits insectes d'élire domicile dans les cheveux des enfants ou même des adultes ? Des solutions existent !

Le traitement anti-poux

Sommaire


 

Un pou : qu’est-ce que c’est ?  

Les poux sont des insectes parasitaires qui provoquent des infestations nommées pédiculoses. Ce sont des insectes avec une tête et un corps SANS ailes, avec 3 paires de pattes. Ces pattes se terminent par une pince qui leur permet de s’accrocher solidement aux cheveux, aux poils et aux fibres des vêtements. Les poux sont généralement de couleur blanchâtre à brun foncé et mesurent entre 1 et 4 mm. Ils s’installent sur l’être humain et se nourissent de son sang. Il sont très mobiles grâce à leurs 3 paires de pattes mais ils ne sautent pas. Ils peuvent par contre nager (un petit peu…) et sont capables de se déplacer à une vitesse de 23 cm par minute sur des cheveux !  

La durée de vie d’un pou est de 4 à 6 semaines sur un humain. Mais dès que le pou se trouve loin de son hôte sa durée de vie est réduite à une plage de 4 à 8 heures en absence de nourriture. De plus, le pou a besoin d’une température comprise entre 30 et 32°C et d’un taux d’humidité de 70 à 80% pour survivre.  

Il existe 3 stades morphologiques chez le pou :

  • - La lente : c’est l’œuf du pou de tête, elle est de couleur blanche ou jaunâtre et de forme ovale. Elle est assez difficile à repérer surtout sur des cheveux clairs. Elle est même souvent confondue avec des pellicules. La lente a besoin de 5 à 10 jours pour éclore et elle est solidement fixée au cheveu par une substance collante : la spumaline. Elle n’a pas besoin de repas de sang pour éclore.
  • - La nymphe : ce stade dure environ 7 jours et durant cette période, les nymphes ont le même aspect que les poux adultes mais ils sont juste un peu plus petits. Tout comme les poux adultes, les nymphes doivent se nourrir de sang pour grandir et atteindre le stade adulte.
  • - Le pou adulte est de couleur brune et est difficle à voir dans des cheveux chatains ou foncés. Il a une longueur d’environ 1 à 2,5 mm et la femelle est plus grosse que le mâle. Elle peut pondre de 200 à 300 œufs au cours de sa vie qui seront autant de futures lentes ! Les poux et leurs larves sont hématophages : c’est à dire qu’ils se nourissent de sang humain à raison de 1 à 4 repas par jour pendant environ 30 minutes.

 

Il existe 3 sortes de poux :

  • - Les poux de tête qui sont les plus fréquents : Pediculus humanus capitis responsable de la pédiculose du cuir chevelu. Il se trouve au niveau des cheveux et provoque des démangeaisons à la lisière du cheveu, sur la nuque ou derrière les oreilles. Selon différentes études, entre 6 à 8% de tous les écoliers en France seraient parasités. Il ne transfère aucune maladie d’un enfant à un autre car il ne joue pas le rôle de vecteur de transmission.
  • - Les poux de corps : Pediculus humanus corporis. Il est responsable de la pédiculose humaine corporelle. C’est le plus embêtant car il est capable de véhiculer des agents infectieux comme le thyphus du à l’agent Rickettsia prowazekki, la fièvre des tranchées due à Bartonella quintana et la fièvre récurrente due à Borrelia recurrentis. Ce pou vit dans les vêtements ou il pond des œufs et ne circule sur le corps humain que pour se nourrir, provoquant alors des plaques qui démangent au niveau du dos, des aisselles et des poignets.
  • - Les poux du pubis : Phtirius inguinalis, plus connu sous le nom de morpion, responsable de pediculose du pubis. C’est un pou qui est différent morphologiquement : c’est un petit insecte trapu qui ressemle plus à un crabe avec un thorax large et des pattes puissantes avec des pseudo-pinces larges pour pouvoir s’accrocher aux poils pubiens plus épais que les cheveux. Ces poux sont différents de par leur lieu d’habitation mais aussi morphologiquement et n’ont pas tous le même mode de contamination. MAIS ils sont tous hématophages, ils sont tous extrêmement contagieux et entrainent toujours des démangeaisons importantes chez l’hôte infesté.

 

Les poux : comment se contamine-t-on ?

Les poux ne sautent pas, ne volent pas (ils n’ont pas d’ailes…), ne nagent pas très bien et ils se transmettent donc par contact direct c’est-à-dire :

  • - De cheveux à cheveux pour les poux de tête mais également par l’intermédiaire d’objet ayant été en contact du cuir chevelu : brosses à cheveux, peignes, bonnets écharpe, peluches MAIS attention, bien garder en mémoire qu’un pou meurt très vite dès qu’il est détaché de son hôte avec une durée de vie d’environ 6-8h.
  • - De poils à poils pour les poux de pubis.
  • - Par les vêtements ou la literie pour les poux de corps.

 

Les poux : les différentes pédiculoses et quels symptômes ?

- Les poux de tête : on l’appelle aussi pédiculose du cuir chevelu. C’est une affection très fréquente, bénigne, surtout chez les enfants qui vivent en collectivité (crèches, garderies, écoles..) entre 3 et 12 ans. Les filles qui ont les cheveux longs sont souvent atteintes mais aussi parce qu’une étude a montré que leur jeux dans la cour provoquent plus de contact de cuir chevelu contre cuir chevelu. Jusqu’à 20% des enfants scolarisés sont contaminés !  

Bien sûr, contrairement aux idées reçues, les poux de tête sont présents dans tous les milieux et dans  toutes les catégories sociales et avoir des poux de tête n’est pas un signe de mauvaise hygiène.

  • - Les poux de corps : la pédiculose due aux poux de corps (localisés généralement au niveau des poils du tronc) est peu fréquente en France : elle ne touche quasiment que les personnes en situation de grande précarité ou souffrant d’un manque d’hygiène avec un pic de fréquence pour des personnes entre 15 et 35 ans.
  • Ces poux de corps peuvent également transmettre des maladies notamment au niveau de la population des personnes sans abri.
  • - Les poux de pubis plus connu sous le nom de morpions provoquent une pédiculose qui est plutôt rare en France de nos jours. Les poux se trouvent généralement au niveau des poils pubiens auxquels ils s’accrochent avec leurs grosses pinces mais ils peuvent se localiser aussi dans les sourcils, les cils, les poils du torse et les aisselles.

 

Quels sont les symptômes ?

Comme les poux sont difficiles à voir à l’œil nus ils peuvent être détectés par les symptômes qu’ils entrainent. En effet, lors de la première infestation par des poux, de fortes démangeaisons apparaissent généralement 2 à 6 semaines après la contamination. Parfois de petits points rouges peuvent également se voir et un grattage important entraine des lésions de la peau qui peuvent surtout chez les enfants se surinfecter et former des croutes. Dans le cas des poux de tête, les démangeaisons ont lieu le jour comme la nuit et les lésions visibles dues au grattage se situent principalement derrière les oreilles, sur le cou et la nuque.

Pour les poux de corps, les démangeaisons et les éventuelles lésions se situent sur le dos, le thorax et surtout sur les épaules.  

Pour les morpions les démangeaisons se trouvent au niveau du pubis, parfois au niveau de l’anus ou à la face interne des cuisses, mais ils peuvent aussi, en cas de forte pilosité, se retrouver sur le thorax et atteindre les sourcils, les cils et les poils des aisselles.  

En cas d’infestation massive d’autres symptômes avec présence notamment de ganglions au niveau de la nuque ou de l’aine peuvent apparaitre, consulter alors votre médecin. Attention, pour les poux de corps ce sont les seuls qui peuvent être vecteurs de maladies infectieuses, il est donc très important de bien les diagnostiquer et de les traiter.

 

Comment se débarrasser des poux ?  

 

Traitements anti-poux classiques

Le traitement des poux tient parfois d’un vrai parcours du combattant (voir du cauchemar..) quand ces petites bestioles deviennent résistantes aux traitements. En effet pour qu’un traitement soit entièrement efficace, il doit être capable de tuer à la fois les poux et les lentes.

ATTENTION : un traitement est obligatoire : aucune guérison spontanée n’existe !

Deux catégories d’anti-poux existent :

  • - Les produits insecticides ou neurotoxiques
  • Les neurotoxiques sont irritants et peuvent entrainer des phénomènes de résistance mais ils sont généralement très actifs sur les lentes. Ils exercent une toxicité neurologique sur le pou en hyperstimulant le système nerveux des insectes. Ils se présentent la plupart du temps sous la forme de spray à pulvériser sur cheveux secs en laissant la chevelure s’imprégner et doit être rincé en respectant les temps d’application. Le traitement doit se faire dans un endroit aéré et éloigné de toute flamme en protégeant bien le visage et notamment les yeux, le nez et la bouche. Il faut rincer soigneusement et pour éviter la recontamination. Ces produits peuvent être aussi pulvérisés sur les vêtements, bonnets et écharpes.
  •  
  • ATTENTION : la plupart de ces produits sont contre indiqués avant l’âge de 2 ou 3 ans. Parmi les molécules constituant ces produits on trouve : le pyrèthre et les pyréthrinoïdes de synthèse : les permethrines, la phénotrine ou encore le malathion.
  •  
  • Précautions d’usage : pas avant 36 mois et pas chez la femme enceinte, demander conseil à votre pharmacien.
  •  
  •  
  • - Les asphyxiants (sans insecticides)
  • Les asphyxiants sont des traitements sans insecticides qui agissent de manière mécanique en bouchant les orifices respiratoires des poux adultes et des lentes entrainant alors leur mort par asphyxie. Ils sont généralement moins agressifs pour le cuir chevelu et sans toxicité pour le patient et non polluant pour l’environnement. Pour l’instant ces nouveaux produits n’ont pas créé de résistance chez les poux et ils n’irritent pas le cuir chevelu. Ils peuvent être utilisés dès 6 mois. Les lotions s’appliquent raie par raie sur cuir chevelu sec et le temps de pause varie en fonction du produit de 10 minutes à 12 heures. Il suffit ensuite de rincer la tête avec un shampooing doux puis de peigner les cheveux avec un peigne fin pour éliminer les parasites morts. Il est recommandé de recommencer l’application le lendemain ou quelques jours après. Ces produits contiennent généralement des complexes siliconés (diméticone, cyclométicone).
  •  
  • Demander conseil à votre pharmacien.

 

- Traitement complémentaires :

  • - Décolleurs de lentes
  • - Détecteurs de lentes (coloration en bleu des lentes pour mieux les voir),
  • - Shampoing anti-poux (à réserver au tout début d’infestation quand très peu de parasites sont présents)
  • - Peignes anti-poux : ils permettent d’enlever les poux soit en traitement complémentaire soit principal car un peignage méticuleux 3 fois par jour pendant 3 semaines permet d’éliminer les poux chez 50% des personnes.
  • Il reste le traitement de choix chez le nourrisson et la femme enceinte quand aucun autre traitement n’est possible. Il existe des peignes manuels mais la révolution vient des peignes électroniques qui permettent de tuer les poux adultes sans produit chimique en générant des impulsions électriques sans danger pour l’homme mais fatales pour le parasite. Ces peignes s’utilisent sur les cheveux secs. Bien les nettoyer après utilisation.
  •  
  • En cas de résistance au traitement : c’est-à-dire si un traitement a été correctement mené et que malgré tout en examinant la chevelure on retrouve encore des poux 2 jours après alors il faut refaire un nouveau traitement en changeant de classe de produits : demander conseil à votre pharmacien.

 

Traitements des poux par phytothérapie

Il existe des traitements anti-poux naturels. Il est possible d’utiliser une décoction de fleurs d’Arnica montana qui est efficace pour détruire les poux à raison de 5 à 10g de fleurs sèches par litre d’eau.  

L’herbe à poux ou Staphysagria utilisée sous la forme d’une décoction de graines permet de réaliser une lotion à appliquer le soir avant le coucher. ATTENTION ne pas utiliser la teinture mère de Staphysagria qui est toxique car produite par extraction hydroalcoolique et qui est très différent d’une décoction de graines à l’eau.

Traitements des poux par les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont efficaces pour traiter les poux mais elles sont surtout utilisées en préventif. Certaines formules peuvent être utilisées sous forme de masque capillaire pour tuer les poux mais l’efficacité n’a jamais été complètement démontrée. Attention, avant d’utiliser pour la première fois une ou plusieurs huiles essentielles il faut auparavant dépister une possible intolérance ou allergie et toujours demander conseil à son pharmacien. Ne pas utiliser chez la femme enceinte.

 

 

En prévention : l’Huile essentielle de Lavande à déposer sous la forme de 2 gouttes sur les cols des manteaux des enfants tous les jours si les poux sont de retour.

 

Les poux : comment prévenir ?

Une fois le dernier petit pou et la dernière lente enfin éliminée est-il possible d’empêcher de se recontaminer ?

La prévention passe par :

  • - L’information dans un premier temps de la collectivité ou va l’enfant (école, crèche, centre de loisirs, etc..) pour que les enfants soient examinés par leur parents et traités si besoin.
  • - Un lavage du linge à 60° et notamment tout le linge en contact avec la tête : faire tremper les accessoires de coiffure dans de l’eau chaude savonneuse et désinfecter la chambre à l’aide de bombes désinfectantes.
  • - Eviter les cheveux longs NON attachés, les cheveux tressés chez les filles sont une bonne solution.
  • - Pour les objets non lavables, les enfermer dans un sac plastique pendant quelques jours ou les mettre au froid car les poux ne résistent pas plus que quelques heures sans manger et ne peuvent survivre en dessous de 30°.
  • - Ne pas se gratter pour éviter les infections au niveau des piqures et surtout éviter d’introduire les excréments des poux dans les lésions de grattage, couper les ongles des enfants très courts est une bonne solution.
  • - Examiner régulièrement les cheveux pour repérer rapidement une recontamination et examiner également les personnes en contact avec l’enfant (adultes y compris !)

 

Prévention ?

Aucun traitement préventif, à part les mesures ci-dessus, n’existe. Cependant il est traditionnellement admis que l’huile essentielle de Lavande pourrait prévenir l’infestation par les poux. Attention ! Avant d’utiliser pour la première fois une huile essentielle, il faut dépister une intolérance ou une allergie d’autant plus pour des enfants. Déposer alors, pour faire un test, une goutte d’huile essentielle sur la fac interne du bras et en cas d’allergie ou intolérance apparaitront rapidement une rougeur et/ou des démangeaisons.  

Pour l’Huile Essentielle de Lavande : 1 à 2 gouttes à déposer sur les cols de vêtement ou la nuque de l’enfant les matins d’école si les poux sont de retour. Il est aussi possible d’ajouter 2 gouttes d’huile essentielle de Lavande à la dose de shampoing habituel et bien rincer ensuite.  

Il existe des répulsifs pour les poux : ils sont généralement à base de substances naturelles également utilisées pour repousser autres insectes piqueurs : attention ils sont souvent utilisables uniquement à partir de 3 ans : demander conseil à votre pharmacien.

Enfin des sprays peuvent être vaporisés une fois par semaine sur les sièges de voitures, les canapés, les appuis tête et des granulés insecticides pour aspirateur peuvent être utilisés pour traiter les moquettes, les tapis et fauteuils…  

Alors cette année, NON à la rentrée des poux ! Même si la recherche est en cours pour la mise au point d’un traitement oral des pédiculoses, il n’existe à ce jour que des traitements locaux mais surtout des mesures de surveillance et de prévention à appliquer pour éviter d’héberger ces petits hôtes indésirables. Aussi, dès que leur présence est confirmée, il faut traiter ! Sans oublier l’environnement même si, sans nous, un pou ne vit que quelques heures ! N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour pouvoir enfin dire "halte aux poux !

 

Sélection de traitements anti-poux

Les conseils de pharmaciens
sante (64)beaute (23)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%