Syndrome du côlon irritable : qu’est-ce que c’est ?

Sandrine Billaud, Docteur en pharmacie

Le syndrome du côlon irritable est une maladie bénigne qui se manifeste par des troubles digestifs divers avec des douleurs abdominales et des troubles chroniques du transit. Ce trouble, très fréquent, est aussi appelé colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable et malheureusement on ne sait souvent pas en expliquer l’origine.

Syndrome du côlon irritable

Sommaire

 

Définition 

Ainsi le syndrome du côlon irritable (noté SCI) est une pathologie digestive qui provoque des douleurs abdominales et des difficultés de digestion chronique. Concrètement, le bol alimentaire circule soit trop rapidement (diarrhée), soit trop lentement (constipation) sans qu’aucune cause ne soit réellement identifiée. La paroi de l’intestin est normale et reste non inflammatoire. Pour une partie des patients, les épisodes de diarrhée et de constipation surviennent en alternance. Les douleurs abdominales sont soulagées temporairement à l'évacuation des selles. Les patients sont la plupart du temps touchés par des flatulences et des ballonnements. Le SCI se retrouve le plus souvent chez la femme (2 à 3 fois plus que chez l’homme) et est relativement fréquent dans nos pays occidentaux puisqu’environ 20% de la population est concernée.

Causes 

Les causes de ce trouble sont encore inconnues et font l’objet de nombreuses recherches. Deux hypothèses de base sont proposées : soit les personnes atteintes souffrent de contractions anormales et douloureuses de l’intestin, soit elles sont plus sensibles que la normale aux mouvements du côlon et du rectum, habituellement imperceptibles.
Le facteur psychologique est souvent avancé et le stress socioprofessionnel ou familial pourrait être un déclencheur de la maladie. L'âge n'est pas un facteur de risque et la maladie ne frappe pas particulièrement les sujets âgés puisque ce trouble apparaît généralement dès la fin de l'adolescence.
Comme les femmes sont plus touchées que les hommes et que leurs malaises s’aggravent durant leurs menstruations, certains chercheurs pensent que les changements hormonaux jouent un rôle. Selon certaines données, jusqu’à 25 % des cas de syndrome de l’intestin irritable surviennent après une infection gastro-intestinale. L’hypothèse d’un déséquilibre de la flore intestinale est donc aussi avancée.

Symptômes 

La gravité, le type et le nombre de symptômes varient beaucoup d’une personne à l’autre. Certains individus peuvent ressentir plusieurs des symptômes suivants :

  • - des douleurs et des crampes au ventre qui disparaissent souvent avec l’évacuation de gaz ou de selles ;
  • - de la constipation ou de la diarrhée, parfois en alternance ;
  • - des ballonnements et des flatulences ;
  • - une « activité intestinale » bruyante (borborygmes) ;
  • - un besoin parfois urgent d’aller à la selle ;
  • - une sensation d’évacuation incomplète des selles ;
  • - du mucus dans les selles.

Ces symptômes surviennent généralement après les repas.

Diagnostic 

Contrairement à d'autres pathologies plus graves de l'intestin comme la maladie de Crohn, le syndrome du côlon irritable ne se traduit pas par une modification visible de la paroi intestinale. Il n'existe pas d'examen qui permette de diagnostiquer de façon systématique et non ambiguë le syndrome du côlon irritable. Les analyses et examens éventuels (comme une coloscopie ou une analyse des selles par exemple) auront pour objectif d'évacuer la possibilité d'une autre pathologie. Le diagnostic va donc reposer essentiellement sur un questionnaire médical. Le médecin va interroger le patient sur ses symptômes ressentis (diarrhée et/ou constipation, douleurs abdominales) selon une grille d'interprétation standard.

Traitements 

Des mesures diététiques sont recommandées avec l'exclusion des aliments fermentescibles comme le chou pour empêcher la surproduction de gaz ou permettre d'augmenter sa ration alimentaire en fibres et enfin bien s’hydrater pour diminuer la constipation. L'objectif principal du traitement du syndrome du côlon irritable est de soulager les symptômes. Les antispasmodiques peuvent être utilisés pour réduire les douleurs.

Traiter les symptômes

L'une des approches les plus courantes dans le traitement du syndrome du côlon irritable pour les constipations/diarrhées est la prise de fibres alimentaires. Les fibres alimentaires sont utilisables tant en cas de constipation qu'en cas de diarrhée. Il est possible d'augmenter l'apport en fibre par l'alimentation (consommation de céréales complètes par exemple) ou par des compléments alimentaires.
L'approche par compléments alimentaires, notamment à base de psyllium, est généralement préférée en raison d'effets secondaires moindres (notamment les ballonnements) par rapport aux fibres contenues dans le son de blé par exemple. Des laxatifs peuvent être prescrits lorsque la prise de fibres alimentaires s'avère insatisfaisante. Les douleurs abdominales sont provoquées par des contractions involontaires (des spasmes) des muscles entourant le côlon et permettant le transit intestinal.
Ces douleurs peuvent être réduites chez certains patients par la prise d'antispasmodiques. Le Siméticone est une préparation à base de diméticone et de silice. Ce produit a pour effet d'empêcher la formation de bulles. Il permet donc de faciliter l'évacuation des gaz intestinaux en limitant la formation, au sein de l'intestin, de poche de gaz dont le passage au court du transit peut être douloureux. Il n'affecte cependant pas le volume global des flatulences. A noter qu'un produit comme l'huile essentielle de menthe poivrée possède des vertus antispasmodiques avérées.
Tous les topiques absorbants agissent en absorbant l’eau dans le colon et en augmentant la consistance des selles. Ils fixent les toxines, gaz et substances de fermentation notamment par le charbon végétal et le kaolin ce qui en fait une parfaite indication en cas de ballonnement et ils peuvent être utilisés en cas de grossesse.

1Elusanes Charbon - Naturactive
2Confort Gaz Intestinaux - Belloc Expert
3Flatuplexin - 3C Pharma
4Huile Essentielle Bio menthe poivrée - Pranarôm

Traiter les causes - Prévention

L'étude du rôle de la flore intestinale dans l'apparition du syndrome du côlon irritable a permis la mise en place de nouvelles options thérapeutiques et notamment par l’utilisation de probiotiques. En effet, les probiotiques sont constitués de bactéries jouant un rôle important dans le processus de digestion. L'efficacité de certaines familles de probiotiques est maintenant bien connue dans le traitement des causes du SCI. Le facteur psychologique joue également un rôle important dans l'apparition de la maladie. L'anxiété chronique est notamment pointée comme un phénomène déclenchant par de nombreuses études. Une prise en charge par psychothérapie, mais aussi la pratique d'exercices de relaxation comme le yoga ont montré une réelle efficacité pour réduire les symptômes de la maladie.

1Lactibiane Référence - Pileje
2Syndrome du Côlon Irritable - Kijimea
3Supraflor Ferments Lactiques - Arkopharma

Complications possibles - quand consulter ? 

À la différence des maladies intestinales plus sérieuses, telles que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, le syndrome de l’intestin irritable n’altère pas la structure de la muqueuse intestinale, ne crée pas de phénomène inflammatoire et n’augmente pas le risque de souffrir d’un cancer colorectal. C’est pourquoi le syndrome de l’intestin irritable est considéré comme un trouble fonctionnel plutôt que comme une maladie. Par contre, la douleur, la diarrhée et la constipation qu’il entraîne peuvent devenir très incommodantes. Le syndrome de l’intestin irritable peut aussi gêner sérieusement les activités professionnelles et sociales de ceux qui en souffrent, appauvrir leur qualité de vie et entraîner de l’anxiété et de la dépression. Enfin, on a constaté que d’autres troubles ont tendance à être associés à ce syndrome, comme des menstruations douloureuses, le syndrome de fatigue chronique et la fibromyalgie. Pour l’instant, on en ignore la raison. Si les malaises sont nouveaux, très incommodants ou inquiétants, il peut être utile de consulter un médecin. En effet, d’autres problèmes de santé peuvent donner des symptômes similaires. N’hésitez pas à demander à votre pharmacien si besoin. Une consultation médicale s’impose en cas de sang dans les selles, de fièvre, de perte de poids importante ou de diarrhée incontrôlable surtout si elle survient aussi la nuit.

Les conseils de pharmaciens
sante (62)beaute (22)grossesse-bebe (16)minceur (8)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  mise à disposition
    en 24h (moyenne)
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%