sante

Comment bien choisir son déodorant ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Oui transpirer est obligatoire, c’est même vital pour notre organisme et donc pour notre survie ! En effet, la transpiration a une action directe sur le refroidissement du corps : si on ne transpirait pas on risquerait l’hyperthermie c’est-à-dire des « coups de chaleurs » qui dans les cas les plus graves peuvent s’avérer mortels ! Mais au quotidien, en dehors de tout effort sportif, cette transpiration génère une conséquence bien connue : les odeurs ! Pour ne pas utiliser le terme d’odeur, on peut toujours parler de bromhydrose qui correspond à la dégradation de la sueur par la flore bactérienne présente sur la peau ! Alors comment bien choisir votre déodorant et lutter contre la transpiration ? Votre pharmacien conseil Doctipharma fait le point.

Déodorant

Sommaire


 

Les différents actifs dans les déodorants

  • - L’argile et le talc sont des absorbants et hypoallergéniques, ils ne sont donc pas agressifs pour la peau.
  • - Les huiles essentielles : de sauge, de rose, de citrus, de menthe poivrée… Mais attention à l’utilisation des huiles essentielles demandez toujours conseil à votre pharmacien, notamment car certaines peuvent être irritantes pour la peau et certaines sont photo sensibilisantes comme l’huile essentielle de citrus, il ne faut alors absolument pas s’exposer au soleil. Préférez des déodorants commercialisés qui continent déjà des huiles essentielles.
  • - La perlite : c’est un composant d’origine volcanique et la perlite est très absorbante. Elle va donc traiter les zones humides et la moiteur. On la retrouve souvent associée à un actif qui va traiter le problème des mauvaises odeurs (pierre d’alun, zinc ou talc).
  • - La pierre d’alun. Elle a une action déodorante, mais pas anti transpirante et elle est à utiliser avec précautions sur une peau juste épilée ou rasée car elle peut provoquer des irritations. Elle contient de l’aluminium mais sous la forme de grosses particules qui ne pénètre pas dans les pores de la peau.
  • - Les sels d’aluminium qui sont peut-être les constituants les plus connus. Ils resserrent les pores de la peau afin de limiter la sudation, c’est pourquoi on les retrouve très souvent dans la composition des produits.

 

Les différentes solutions contre la transpiration

Dans les différentes solutions contre la transpiration, les déodorants sont bien évidemment les plus connus. Mais il existe aussi d’autres formes comme les antitranspirants. Si la forme pour les aisselles et celle la plus connue, sachez qu’il existe aussi des produits spécifiques pour la transpiration des pieds et des patchs sont à l’étude pour capturer la sueur produite. Enfin si ces solutions au quotidien ne sont pas suffisantes pour traiter un problème de transpiration excessive, alors des solutions médicales existent.

Et sous quelle forme choisir son déodorant ? Bille, spray, stick ? Ils ont tous la même efficacité c’est souvent une préférence propre à chacun. Pour les sprays, attention à ceux qui contiennent des substances inflammables et des gaz propulseurs car vous les inhalez aussi à chaque fois que vous pulvérisez votre spray anti transpirant. Enfin il est conseillé de changer de temps en temps de déodorants, à la longue, le corps peut s’habituer au produit et il perd alors en efficacité.

 

Les déodorants

Les déodorants sont efficaces en cas de transpiration légère et au quotidien suite à un lavage chaque matin. Généralement ces déodorants contiennent des agents qui servent à maquer les odeurs, des substances aux propriétés absorbantes contre la sueur et des antiseptiques qui vont lutter contre les bactéries responsables des odeurs de transpiration. Enfin il existe également des déodorants avec des probiotiques qui agissent différemment car leurs actifs agissent sur l’équilibre de la flore cutanée pour éviter la prolifération des bactéries qui émettent les odeurs désagréables.

Certains déodorants existent également sous forme de gel lavant à utiliser sous la douche.

sanoflorejonzac

  1. 1. Sanoflore - Nuage de Fraîcheur Efficacité 24h Roll On 
  2. 2. Jonzac - Déodorant hypoallergénique 24h 50ml  

 

Les antitranspirants

Ils sont souvent utilisés en cas de transpiration modérée à forte, ils portent aussi le nom de détranspirants, anti perspirant. Ils intègrent généralement des sels d’aluminium (chlorure d’aluminium) qui vont fermer et bloquer les canaux des glandes émettrices de sueur. Cette obstruction favoriserait également le dépérissement des glandes productrices de sueur (les glandes sudoripares)

Ces sels d’aluminium sont souvent controversés car ils sont suspectés de jouer un rôle dans le développement du cancer du sein. Si l’Agence nationale de sécurité du médicament a conclu en 2011 qu’« aucun élément pertinent ne permet de considérer l’exposition par voie cutanée à l’aluminium comme présentant un risque cancérogène », elle conseille par précaution de limiter sa concentration dans les antis transpirants à 0,6 % et de ne pas les utiliser sur une peau lésée ou irritée. Toutefois, il est difficile de savoir si le produit employé respecte cette règle, car les teneurs en sels d’aluminium ne sont pas systématiquement mentionnées sur l’emballage. Demandez conseil à votre pharmacien, qui pourra éventuellement se renseigner auprès du fabricant.

Enfin, à forte concentration le chlorure d’aluminium des détranspirants forme de petites quantités d’acide chlorhydrique en présence d’eau ce qui se révèle être irritant pour la peau. C’est pour cette raison que certains produits doivent s’appliquer sur une peau propre et sèche et pour mieux pénétrer la peau, il est parfois conseillé de les appliquer la nuit lorsqu’il y a moins d’émission de sueur.

Enfin d’autres substances peuvent être ajoutées aux antis transpirants pour augmenter leur efficacité : des agents anti bactériens, des neutralisateur d’odeur, des absorbeurs d’humidité ou des molécules acidifiantes pour créer un milieu défavorable aux champignons et bactéries.

  1. 1. Etiaxil - Détranspirant Confort
  2. 2. Vichy - Déodorant Anti Transpirant 48h bille

 

Les solutions naturelles contre la transpiration

La solution la plus naturelle connue contre la transpiration est sans aucun doute la pierre d’alun. Elle comprend un autre sel d’aluminium : le sulfate d’aluminium qui plus gros ne rentre pas dans la peau.

Le bicarbonate de soude est une poudre qui inhibe le développement des bactéries, appliqué sur la peau des aisselles, il limite l’odeur de transpiration.

Le talc ou encore l’argile blanche surine, placés dans les chaussures permettront également de limiter la transpiration des pieds.

La sauge et la prèle sont en phytothérapie, connues pour limiter les effets de la transpiration, on peut les consommer sous forme de tisanes ou appliquées sous forme de décoction sur les zones à traiter

En aromathérapie, les huiles essentielles luttant contre la transpiration excessive sont les huiles essentielles de Sauge sclarée, de Palmarosa, de Citrus. Attention : aucune de ces huiles ne doit être utilisées pures mais diluées dans une huile végétale adaptée et ces préparations ne conviennent pas aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes et ne doivent pas être utilisé en cas d’antécédent de cancer hormono dépendant. Demandez toujours conseil à votre pharmacien.

  1. 1. Déoroche - Stick Pierre d'Alun

 

Quelles sont les solutions au quotidien pour lutter contre la transpiration ?

Avoir un déodorant, c'est très bien mais voici quelques règles d’hygiène de vie à suivre au quotidien pour limiter la prolifération des bactéries dans les zones humides de transpiration car ces bactéries, en absorbant la sueur, produisent des composés chimiques malodorants, responsables des auréoles et des mauvaise odeurs.

 

Une hygiène parfaite

Cela peut sembler évident mais pour lutter contre la transpiration, le premier réflexe est de se laver tous les jours ! Prendre une douche permet d’éliminer les bactéries et donc de limiter le développement des odeurs. Le rasage ou l’épilation sont aussi indispensables car les poils sont de véritables nids à bactéries et elles y restent facilement accrochées pour produire des composants malodorants.

 

Une alimentation adaptée

Vous l’avez peut-être déjà remarqué mais certains aliments peuvent donner des coups de chaud (épices, boire très chaud…). De manière plus générale, une alimentation trop riche en sucres et/ou en graisses oblige l’organisme à transpirer plus pour éliminer les toxines. Enfin, l’alcool, le tabac et le café sont aussi des facteurs qui augmentent la transpiration.

 

Le choix des vêtements

Pour limiter la transpiration, l’idéal est de porter des vêtements amples et légers, constitués de fibres naturelles telles que le coton ou le lin. Avez-vous remarqué que les vêtements qui sentent le plus sont ceux pour faire du sport ? En effet ces vêtements techniques contiennent  souvent de l’élasthanne et du lycra qui ont tendance à repousser l’eau, cela peut être avantageux car vos tenues de sport vous tiennent à sec lorsque vous transpirez mais une bactérie très à l’aise sur les fibres synthétiques va transformer les composants de la sueur en de composants volatiles avec une très mauvaise odeur. Cette bactérie est beaucoup moins à l’aise sur les fibres naturelles, d’où le choix de vêtements en coton ou lin.

 

Lutter contre le stress

Face à l’anxiété, le stress ou la peur, l’organisme réagit en produisant une transpiration plus importante. Cette transpiration accrue dans ces circonstances de stress peut porter le nom de sueur froide. Si vous êtes sujet au stress, il est important de lutter contre le stress au quotidien, soit en pratiquant une activité sportive, soit en utilisant les solutions disponibles en pharmacie : phytothérapie, aromathérapie, compléments alimentaires. Retrouvez nos conseils sur le stress dans cet article > Que faire contre le stress ? Comment le gérer au mieux ?

 

Existe-t-il des solutions médicales contre la transpiration ?

En cas de transpiration excessive (vois plus loin l’hyperhydrose) il existe effectivement des solutions médicales quand les détranspirants sont inadaptés et/ou insuffisants.

 

Les médicaments

Il existe sur prescription médicale plusieurs médicaments qui peuvent bloquer. On les appelle les anti cholinergiques mais ils ont de nombreux effets secondaires : trouble du rythme cardiaque, sécheresse oculaire, des muqueuse, troubles du transit… ils sont à réserver à l’adulte et uniquement sur prescription.

Certains beta bloquants peuvent également être prescrits, des inhibiteurs calciques ou encore des anxiolytiques lorsque l’excès de transpiration est lié au stress.

 

L’ionophorèse

Les séances d’ionophorèse  consistent à tremper les mains et les pieds (des adaptateurs existent également pour les aisselles) dans un bain d’eau tiède traversé par un courant électrique de faible intensité qui réduit la production de sueur. Une dizaine de séances sont nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant. Elles se font au cabinet du médecin et sont prises en charge sur certains critères par l’assurance maladie. Il est également possible de le faire chez soi avec un appareil spécifique. Cette technique ne peut pas être réalisée chez les personnes portant un pacemaker ou chez les femmes enceintes.

 

Le botox

Des injections de toxine botulique (BOTOX®). Ce produit aux multiples usages (notamment esthétique mais aussi anti migraineux) bloque le signal transmis par le cerveau aux glandes sudoripares. Ces injections ne sont réalisables que par un dermatologue et le traitement est efficace pour 3 mois. Les injections (non prises en charge par l’assurance maladie : entre 300 et 500 euros la séance) sont ensuite répétées à intervalle réguliers mais pas au niveau des mains car elles peuvent entrainer la paralysie de certains nerfs. Des contre-indications existent à ce traitement, demandez à votre dermatologue.

 

La sympathectomie

Une sympathectomie : c’est une intervention chirurgicale qui permet de sectionner les petits nerfs qui déclenchent l’hypersudation des aisselles, visage et mains et de courtes incisions sont pratiquées au niveau du thorax. Cette opération, non douloureuse, ne permet de supprimer la transpiration excessive que dans la partie supérieure de l’organisme qui peut alors compenser par une hyper sudation dans la partie inférieure !  Bien prendre la mesure d’une telle opération avec son médecin.

 

Pour aller plus loin... 

La transpiration excessive ou l’hyperhydrose

 

Sommes-nous tous égaux face à la transpiration ?

Vous avez déjà la réponse non ? Entre celle ou celui qui finit trempé sur le vélo en salle et celle qui est rouge écarlate mais qui reste sec sans une goutte de sueur, vous aurez compris que chacun a son propre système sudoripare.

Sudoripare c’est aussi le nom donné aux glandes dans notre organisme qui produisent la sueur, elles sont de 2 types :

  • - Les glandes eccrines qui sont les plus nombreuses : 2 millions. Elles sont situées sur tout le corps mais surtout au niveau des paumes de la main, des plantes de pied, de la poitrine et sur le front. La sueur émise par ces glandes est inodore et composée d’eau, de sels minéraux et d’acide lactique.
  • - Les grandes apocrines moins nombreuses, elles ont situées au niveau des aisselles, de l’anus, des mamelons et de la région ombilicale. De taille plus grosse que les glandes eccrines, elles possèdent un conduit qui débouche au niveau d’un follicule pileux. La sueur produite est alors constituée d’eau, de sels minéraux, d’acide lactique mais aussi de lipides, de phéromones, d’urée et d’ammoniaque et présente donc une odeur plus marquée.

 

Quelle quantité de sueur dans la journée ?

Un adulte produit environ un demi litre à un litre de sueur par jour mais il  peut aussi dans certaines circonstances particulières (forte chaleur, activité physique intense dont la course à pied) en produire jusqu’à 3 litres !

La transpiration excessive porte le nom d’hyperhidrose, elle touche 1 français sur 4 et concerne le plus souvent les aisselles, la paume des mains, la plante des pieds et le visage. Cette hyperhidrose est dite primaire, c’est la plus fréquente c’est-à-dire qu’elle n’est reliée a aucun problème de santé.

L’hyperhidrose a des répercutions  dans la vie quotidienne avec des sensations d’inconfort liées à l’humidité permanente ou encore les mauvaises odeurs persistantes. Cette sudation excessive commence généralement à la puberté et peut se traduire par un mal être, une perte de confiance en soi avec une gêne sociale, des rougissements, des palpitations cardiaques, mais bizarrement cela ne survient jamais la nuit ! (enfin sauf pour les femmes en pré ménopause, mais là c’est un autre sujet …)

Quelles sont les raisons de cette hyperhidrose : une cause scientifique est maintenant reconnue en dehors d’un effort sportif, c’est celle liée au stress dans laquelle il se produirait alors un hyperfonctionnement du circuit habituel de thermorégulation et une partie du cerveau (cortex antérieur) jouerait également un rôle important, notamment dans le contrôle des émotions et l’adaptation aux diverses situations.

Par ailleurs toute hyperhydrose généralisée doit faire consultée son médecin pour établir la cause si c’est possible et surtout  un médecin car cette transpiration peut être un symptôme d’une maladie grave. Car même sans pathologie sous-jacente, l’hyperhydrose est une altération dramatique de la qualité de vie à ne pas sous-estimer car elle peut entrainer un manque de confiance en soi, dépression et anxiété. Le médecin possède à sa disposition des tests permettant de quantifier l’hyperhydrose, donc ne pas hésiter à le consulter.

La transpiration et notamment la transpiration excessive est parfois très difficile à vivre et peut avoir d’importantes répercussions sur la qualité de vie. Du déodorant à la chirurgie en passant par les anti transpirants et les injections de botox, un vaste panel de solutions existe, n’hésitez pas à en parler à votre pharmacien, médecin et/ou dermatologue.

  •  SAV
    01 87 15 52 50

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%