sante

7 conseils pour bien choisir et bien utiliser ses bas et/ou collants de contention

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Les bas, mi-bas (chaussettes) ou encore collants de contention sont composés d’une matière spéciale très élastique qui compriment les membres inférieurs, permettant ainsi une meilleure circulation du sang dans les veines et un retour veineux du sang vers le cœur amélioré. Dans cet article, découvrez les 7 conseils pour bien choisir et bien utiliser vos bas de contention.

Bas et collants de contention

Sommaire


Les bas de contentions sont prescrits à porter au quotidien pour des varices des jambes, des insuffisances veineuses, les jambes lourdes ou encore fortement conseillés dans le cas de longs voyages en avion (de plus de 3 heures). Très fréquente, la maladie veineuse apparait quand les veines des jambes inférieures n’assurent plus correctement leur rôle de faire remonter le sang vers le cœur. Conséquences : le sang stagne et la pression augmente à l’intérieur d’une veine qui finit alors par se dilater donnant naissance à des varicosités ou à une varice.

Les causes peuvent être varialbes : âge, facteurs hormonaux, hérédité, grossesse, surpoids, voyage en avion de plus de 3 heures et de manière générale la sédentarité sont les principaux responsables. Il faut traiter car cette insuffisance veineuse peut s’aggraver  voire se compliquer de manifestations type phlébites ou para phlébites.

On peut trouver le termes de contention ou de compression, attention cependant à ne pas confondre la contention médicale pour raisons médicales et la compression sportive, manchons ou chaussettes de compression notamment utilisé par les coureurs à pied pour que lors d’effort physique important, le retour veineux soit amélioré (en dehors de toute pathologie veineuse initiale).

 

1. Faut-il porter des bas de contention tous les jours ?

Selon la Haute Autorité de Santé, les bas sont adaptés à une utilisation à long terme. Aussi pour une efficacité optimale, il faut les porter tous les jours. Mais si cela est vécu comme une contrainte, il vaut mieux alors les porter en rentrant à la maison le soir (mais alors les jambes auront déjà gonflées dans la journée, ils seront donc plus difficile à enfiler). En prévention ou quand les troubles sont légers, le port des bas de contention peut être restreint aux activités à risque : longs trajets en avion, station debout prolongée.

Mais il faut savoir que le port de contention constitue le traitement de base de toute insuffisance veineuse, dès les premiers stades. Cette contention exerce une pression dégressive : de la cheville ou la pression est maximale vers le haut de la jambe. Cette pression réduit le calibre des veines et favorise le retour veineux.

 

2. Comment choisir entre bas, chaussettes ou collants de contention ?

C’est au départ un choix personnel mais pas que car certains médecins peuvent prescrire en fonction de la pathologie de départ plutôt un bas ou un collant. Mais globalement l’efficacité est la même que ce soit des chaussettes, des collants ou encore des bas autofixants.

Attention seule une prise de mesure correcte effectuée le matin de préférence permettra d’avoir un bas de contention adapté à sa morphologie qui soit efficace et qui ne comprime alors pas les varices.

Et les pieds ouverts ? Oui pour un intérêt esthétiques (pour voir ses ongles mais le bas reste tout de même visible dans une sandale puisque qu’il doit envelopper  le coup de pied pour assurer la compression. C’est surtout à conseiller si on souffre de problèmes au niveau de l’avant du pied comme un hallux valgus.

 

3. Quelle texture, quelle matière choisir ?

Les bas de contention actuels ne sont plus ceux que portaient nos mamies et grands-mères ! En effet, ils ont évolué et sont constitués de maille plus fine, pouvant même aller jusqu’à un aspect de voile transparent ou au contraire opaque avec des motifs s’adaptant à tout style vestimentaire.

De très nombreux coloris sont également disponibles avec des couleurs classiques comme le noir ou le beige mais aussi de nombreux coloris modernes. Retrouvez sur le site de Doctipharma, les nombreuses marques pharmaceutiques permettant de choisir vos bas de contention en toute efficacité.

  1. 1. Sigvaris Diaphane Collants Classe 2 Taille L
  2. 2. Sigvaris Opalis Bas Auto-Fixants Classe 2 Taille S
  3. 3. Gibaud Venactif Optimum Tech Chaussettes Classe 2 Taille 1
  4. 4. Gibaud Venactif Optimum Tech Chaussettes Classe 2 Taille 3

 

Il est aussi possible de choisir des textures plus épaisses pour l’hiver mais aussi des collants adaptés pour les femmes enceintes.

Enfin comme expliqué dans le paragraphe 4, il existe des modèles de contention de classe I et II (ce sont les plus courants) avec une différence souvent dans la transparence de la maille. Le coton, le lin ou le bambou sont des matières respirantes disponibles pour les personnes qui transpirent beaucoup et ont, en plus, l’avantage de convenir aux peaux sensibles.

 

4. Quel niveau de contention faut-il choisir ?

Il existe 4 niveaux de contention en fonction de la gravité de la pathologie à traiter et l’unité de mesure de ces différents niveaux est le millimètre de mercure (mm de Hg) ; la classe 1 est la moins forte en terme de contention et la classe 4 la plus forte.

  • - Classe I : entre 10 et 15 mm Hg
  • - Classe II : entre 15, 1 et 20 mmHg
  • - Classe III : entre 20, 1 et 36 mmHg
  • - Classe IV : supérieur à 36 mm Hg

 

Pour chacune des classes, on peut trouver les indications suivantes :

Niveau    

Pression           

Indications

Classe 1

10 à 15 mmHg

Lourdeurs de jambes, douleurs modérées, varicosités, impatiences, varices simples

Classe 2

15 à 20 mmHg

Varices, jambes lourdes, œdèmes veineux, suites chirurgie phlébologique et sclérothérapique, troubles veineux de la grossesse, prévention de la thrombose veineuse lors des voyages de longue durée

Classe 3

20 à 36 mmHg

Varices post-intervention, thromboses veineuses profondes, œdèmes veineux, ulcères veineux cicatrisés, lymphœdèmes

Classe 4

> 36 mmHg

Ulcères veineux de la jambe, syndrome post-thrombotique sévère, lymphœdème sévère

 

5. Les bas de contention sont-ils tous remboursés ?

A partir du moment où il y a une prescription médicale, une paire peut être remboursée tous les 3 mois ou classiquement 4 paires par an. Cependant une tolérance peut être acceptée en cas de bas très usés ou inefficaces du fait d’un portage intensif. Aussi sur prescription médicale les bas sont remboursés au tarif de la sécurité sociale et le complément peut être pris en charge par votre mutuelle. Certaines pharmacies peuvent pratiquer un dépassement sur les bas, générant alors une somme à payer entre 10 et 20 euros.

Les bas peuvent aussi être achetés sans ordonnance.

Les modèles de compressions sportives ne sont pas remboursés.

 

6. Comment enfiler correctement ses bas ?

Tout d’abord il est conseillé d’enfiler les bas ou collants le plus tôt possible après le lever, avant que les jambes ne commencent à gonfler.

  1. 1. Sigvaris Rolly Enfile Bas

 

Pour un enfilage aisé, ne pas appliquer avant de crème ou de lait corporel sur les jambes qui doivent être parfaitement sèches (c’est d’ailleurs un effet indésirable de ces bas, c’est qu’ils aggravent la sécheresse des jambes, il faut alors penser à utiliser un lait ou un baume très hydratant le soir après avoir retiré les bas.)

S’il y a présence d’une plaie sur la jambe, il faudra la protéger avec une compresse stérile bien fixée.

Pour ne pas filer les bas en les manipulant attention aux bagues et aux ongles, avec les nouvelles textures, ces bas sont devenus plus fragiles que les bas très épais de nos grands-mères !

On peut même porter des gants fins pour l’enfilage si nécessaire.

Enfin pour éviter de fatiguer pour l’enfilage, le site AMELI de l’assurance maladie propose ce petit visuel pour l’enfilage aisé des articles de contention.

Source Image : https://www.ameli.fr

 

7. Comment les entretenir au quotidien ?

Lorsque les bas, chaussettes ou collants de contention deviennent mous, ils perdent alors leur efficacité et la zone située sur la cheville par exemple devient lâche.

Il est donc important :

  • - d’avoir 2 paires de façons à pouvoir les laver alternativement
  • - de les entretenir avec précautions et de changer sa paire de contention quand elle n’est plus efficace.

 

Pour les maintenir en bon état :

Il est conseillé de les laver à la main et à l’eau tiède (30° maximum) avec un savon dit « neutre », comme le savon de Marseille par exemple, et sans adoucissant. Quand un lavage en machine est possible, cela est indiqué sur l’étiquette de fabrication des bas. Rincer abondamment le vêtement et essorer sans le tordre. Le faire sécher à plat et à l’air libre, jamais au sèche-linge et ne pas le repasser.

En général la compression est garantie environ 3 mois pour un portage de ses bas tous les jours.

Enfin ces bas de contention peuvent être associés à des compléments alimentaires, comme des veinotoniques, ou des semelles pour favoriser le retour veineux afin d’améliorer le confort au quotidien et notamment lors de la station debout prolongée.

  1. 1. Médiflor Infusions Vigne Rouge 24 sachets
  2. 2. Super Diet Vigne Rouge Bio 90 gélules
  3. 3. Pileje PhytoPrevent Phytostandard Marron d'Inde 20 gélules
  4. 4. Sigvaris Venoped Confort Semelles Unisexes

 

En conclusion, l’insuffisance veineuse touche un très grand nombre de femmes et d'hommes et des modèles spécifiques notamment de chaussettes leur sont dédiées. Aussi n’hésitez pas à consulter toutes les possibilités en pharmacie ou sur www.doctipharma.fr pour trouver l’article de contention adapté à votre problématique et le plus confortable et plaisant possible afin d’être porté tous les jours.

  •  SAV
    01 87 15 52 50

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%