sante

Comment soigner la dermatite atopique

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

La dermatite atopique, appelée aussi eczéma atopique, est une maladie chronique inflammatoire de la peau. Elle se développe préférentiellement chez le nourrisson et l’enfant mais peut persister parfois chez l’adolescent et l’adulte. La dermatite atopique est caractérisée par une sécheresse cutanée associée à des lésions de type eczéma (rougeurs et démangeaisons, vésicules, suintement et croutes) qui évoluent par poussées.

dermatite atopique

Sommaire


 

Traitement de la dermatite atopique

Le traitement des dermatites atopiques est avant tout constitué de soins locaux mais il existe deux grands types de traitements pour la dermatite atopique du nourrisson, du bébé, de l’enfant ou de l’adulte : un traitement de fond mais aussi un traitement de la crise lors d’une poussée inflammatoire.

Le traitement de fond 

Le traitement de fond de la dermatite atopique s’adresse à toute l’étendue de la peau et non pas juste à l’endroit de la peau ou se situent les lésions.

  • - Hydratation, nettoyage et soins de la peau avec des produits doux, adaptés à la peau atopique et surtout sans savon détergeant, ni parfums irritants.
  • - Traitement local dit aussi traitement topique tous les jours avec des produits émollients/hydratants pour graisser la peau, encore humide après la douche. La douche doit être courte (-10 minutes) et plutôt tiède pour éviter d’agresser la peau. Ce traitement quotidien est le plus important dans la dermatite atopique puisqu’il va restaurer la barrière cutanée et s’oppose à la pénétration des allergènes déclencheurs à l’origine de l’eczéma atopique.
  • - Le traitement de fond contient aussi des conseils d’hygiène concernant les cosmétiques, les irritants, la chaleur et le tabagisme passif.

 

80602,80601,80603,1752,30064,3159

 

Le traitement de l'inflammation

  • - Les dermocorticoïdes : ils sont souvent mal perçus car auréolés de multiples effets secondaires qui ne sont pas réels si ils sont utilisés tout à fait correctement et à la bonne dose dans le traitement de cette maladie. C’est le médecin qui prescrit les dermocorticoïdes sur les lésions rouges et qui grattent (prurigineuses). Pour le traitement de la dermatite atopique chez le nourrisson et  avant l’âge de 2 ans, seuls les dermocorticoïdes sont autorisés pour soigner la peau de bébé. Plus tard, d’autres produits modulateurs du système immunitaire pourront être prescrits comme le tacrolimus.
  • - Traitement par voie orale : le médecin peut être amené à prescrire des traitements par voie orale dans le cas d’eczéma sévères, eczémas résistants aux thérapies locales de première et seconde intention. L’efficacité et la tolérance de ce genre de traitement sont très variables d’un patient à l’autre et dans tous les cas le traitement local est conservé au quotidien.
  • - Dans le cas d’un eczéma surinfecté et purulent, un traitement à base d’antibiotiques locaux ou généraux peut être prescrit.
  • - Les cures thermales sont également très préconisées pour traiter cette maladie de peau.
  • - Enfin, de nouveaux produits sortent et montrent une réelle efficacité dans la prise en charge de cette pathologie, aussi n’hésitez pas à en parler à votre médecin et/ou pharmacien.

 

Pour aller plus loin…

Les causes de la dermatite atopique

Le terme « atopie » désigne une prédisposition héréditaire à développer une allergie dont la traduction clinique peut être une dermatite, mais aussi un asthme ou des rhinites allergiques. Il y a donc des facteurs génétiques pour le développement de la dermatite atopique puisque entre 50 et 70% des patients atteints ont leur père ou mère atteint de dermatite atopique. Et si les 2 parents sont atteints alors le risque de dermatite atopique pour le nourrisson est de 80%. La deuxième cause identifiée pour le développement de la dermatite atopique est un facteur immunologique. C’est-à-dire une hypersensibilité aux allergènes présents dans l’environnement du patient. Cela peut être des allergènes venant d’acariens, poils d’animaux, pollens et/ou des allergies alimentaires provoquées par certains aliments comme l’arachide, le lait de vache,  les œufs etc…Cependant on ne peut pas dire que la dermatite allergique soit due à un allergène précis bien identifié.

Enfin, une hygiène excessive de la peau avec des produits moussants, parfumés avec savons, peut provoquer une cause de l’allergie atopique car la peau, sèche, inflammatoire ne joue plus son rôle de barrière et devient perméable aux allergènes. Enfin, le stress est reconnu comme étant un facteur aggravant de l’eczéma.

 

Les symptômes

L’eczéma atopique ou dermatite atopique se traduit par :

  • - De fortes démangeaisons ou prurit. Les démangeaisons se manifestent chez le nourrisson par des troubles du sommeil, par une agitation, un frottement des joues contre les draps et les vêtements. Lorsque l’enfant est plus grand, le grattage est intense et provoque des écorchures de la peau.
  • - Des lésions cutanées d’eczéma : rougeur de la peau, surélévations donnant à la peau un aspect rugueux et œdématié avec présence de fines vésicules. Ces vésicules se rompent en donnant des suintements. Des croutes sèches apparaissent ensuite après la phase de suintement.
  • - Une peau très sèche également en dehors des zones atteintes.

Des périodes de poussées sont entrecoupées de périodes de rémission sans eczéma et qui peuvent être de durée variable.

 

Comment se fait le diagnostic ?

En fait, la dermatite atopique est une maladie dont la topographie, l’aspect et la chronologie des lésions ne laissent pas de place au doute. Le diagnostic est toujours fait par l’examen clinique du médecin et par un interrogatoire. Un bilan allergique est souvent utile. Le diagnostic de la dermatite atopique est donc le plus souvent clinique en se basant également sur l’âge de survenue, l’aspect et la localisation des lésions ainsi que la notion de terrain atopique familial.

Le bilan d’allergologie peut être fait et dans ce cas il comporte 3 types de test :

  • - Tests cutanés ou « prick tests ».
  • - Le dosage dans le sang de certains anticorps impliqués dans les mécanismes allergiques.
  • - Un test de provocation orale (ou TPO) qui permet de retrouver la responsabilité d’un aliment en le faisant ingérer au patient.

 

Les parties du corps atteintes varient avec l’âge

En effet comme il est possible de le voir sur cette illustration (source : Astellas Pharma), la localisation et l’aspect des lésions dépendent de l’âge de l’enfant.

Chez le bébé de moins de 1 an, l’atteinte de l’eczéma du nourrisson ou dermatite atopique du nourrisson est symétrique et prédomine sur certaines parties convexes du visage (Front, menton, joue…) et des membres (jambes, bras). Les plis derrière les oreilles sont souvent suintants et fissurés et le pli du cou est lui aussi souvent atteint.

Chez le nourrisson entre 1 et 2 ans, l’eczéma atopique siège préférentiellement sur la tête, le cou et les plis de flexion. Sur le tronc et les membres, des lésions peuvent apparaitre prenant l’aspect de rougeurs de la taille d’une pièce de monnaie. En général les paumes des mains, plantes des pieds et le nez sont épargnés par l’eczéma atopique.

Chez l’enfant de plus de 2 ans, l’adolescent et l’adulte : les lésions d’eczéma atopiques prennent souvent un aspect épais et blanchâtre et elles sont source de fortes démangeaisons. Le visage est moins souvent atteint. La région située sous les paupières inférieures est souvent plus foncée et pigmentée et une atteinte du tour de la bouche est possible. Les lésions sont plus souvent localisées au niveau des plis (cou, sous les oreilles, coudes, genoux, fesses…). La peau est très sèche et particulièrement au niveau des mains ou elle peut être crevassée.

 

L’évolution de l’eczéma atopique

Comme dit précédemment l’eczéma atopique apparait habituellement chez le bébé dans les premiers mois de sa vie et il évolue ensuite en alternant des poussées et des phases d’accalmie. Selon les enfants il peut durer de plusieurs mois à plusieurs années. Mais il faut savoir que la majorité des eczémas atopiques s’améliorent puis disparaissent progressivement au cours de l’enfance. Cependant une recrudescence de la dermatite atopique est possible à l’adolescence et parfois cela persiste à l’âge adulte.

Dans de rares cas, des complications peuvent se manifester :

  • - Une infection bactérienne cutanée par grattage des lésions d’eczéma. Elle est due la plupart du temps à un staphylocoque et peut être responsable d’un impétigo.
  • - Une infection virale grave par le virus de l’herpès provoquant alors un mauvais aspect des lésions, une fièvre et une altération de l’état général qui doivent faire consulter de suite un médecin.

La dermatite atopique n’est donc pas une maladie de tout repos et elle nécessite des soins d’hygiène adaptés au quotidien et une hydratation très importante de la peau pour éviter les crises. En cas de question, n’hésitez pas à demander à votre pharmacien ou votre médecin.

Les conseils de pharmaciens
sante (93)beaute (30)grossesse-bebe (16)minceur (9)
  •  SAV
    01 87 15 52 50

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%