sante

Comment soulager un hallux valgus ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Le pied sur lequel nous appuyons tout notre poids au quotidien est une structure très complexe qui se compose de 26 os différents, de muscles, d’articulations, de tendons, de ligaments, de nerfs… Si préserver ces pieds et en prendre soin est essentiel pour un bon équilibre, qui n’a jamais souffert de douleurs au pied ? Frottements, ampoules, cors, durillons mais aussi parmi les différentes douleurs du pied, il existe l’hallux valgus (plus communément appelé oignon) qui, au final, est la pathologie la plus fréquente de l’avant pied.

Hallux Valgus

Sommaire


  1. Pourquoi ça fait mal un hallux valgus ?
  2. Quelles peuvent être les complications
  3. Quels sont les traitements de l’hallux valgus
  4. L'hallux valgus en détail

 

L’hallux valgus engendre une déformation de l’avant pied caractérisée par une déviation du gros orteil vers les autres orteils, ce qui occasionne une excroissance sur la partie extérieure du pied. Cette déviation est surtout inesthétique, voire complexant, mais elle peut surtout être douloureuse au quotidien. Votre pharmacien conseil Doctipharma vous explique comment prendre en charge cette pathologie pour soulager la douleur d’un hallux valgus.

 

Pourquoi cela fait mal, un hallux valgus ?

 

L’hallux valgus appelé aussi oignon est une déviation anormale du gros orteil vers le deuxième orteil. Ainsi l’articulation entre le métatarsien et la première phalange du gros orteil devient très saillante, formant une bosse sur le bord interne de l’avant pied. Comme le montre le schéma ci-dessous, cette déformation entraine rapidement des difficultés de chaussage.

Crédit photo : Blausen médical

L’hallux valgus peut être parfois totalement indolore (notamment au début de sa formation) mais il devient généralement douloureux à la marche car la zone déformée et saillante (l’oignon) frotte dans la chaussure. Une zone dure d’épaississement de la peau (un cal) se développe.

 

Quelles peuvent être les complications ?

 

Ce frottement peut créer une inflammation de l’enveloppe de l’articulation déformée (inflammation appelée alors bursite) et l’oignon devient rouge, chaud et douloureux. Il devient dans ce cas, très difficile de se chausser et la douleur peut parfois être très vive. De plus, si une plaie se forme au niveau de la bursite, celle-ci peut s’infecter et cette infection peut se propager jusqu’à l’articulation de l’os notamment chez les personnes diabétiques.

La douleur peut perdurer car l’hallux valgus est une déformation évolutive. En l’absence de prise en charge, si rien n’est mis en place, la déformation s’aggrave. En effet, le gros orteil dévie de plus en plus vers l’orteil voisin jusqu’à le croiser. L’appui du corps sur les pieds ne se fait alors plus correctement et la personne tend à s’appuyer alors sur les autres orteils. Ceux-ci chassés par le premier, se recroquevillent « en griffe ».

La mauvaise position de l’ensemble du pied occasionne alors des frottements dans la chaussure faisant apparaitre des durillons et des cors douloureux au niveau de la saillie de l’articulation. Enfin des douleurs plantaires peuvent apparaitre aussi sous la forme de durillon épais.

Au fur et à mesure du temps des troubles associés peuvent survenir. L’articulation déformée du gros orteil peut se raidir, perdant de sa mobilité et une forme d’arthrose dégénérative et inflammatoire peut se développer.

 

Les traitements de l’hallux valgus

 

Il existe plusieurs moyens de soulager les douleurs liées à l’hallux valgus sachant que le meilleur traitement reste la prévention et que les mesures proposées permettent d’en stabiliser l’évolution et de soulager les douleurs.

  • - Choisir les bonnes chaussures, elles peuvent être conseillées par un podologue mais à l’essayage elles doivent être très souples et larges sur l’avant du pied.
  • - Porter une orthèse correctrice : il s’agit le plus souvent d’une protection en silicone entre le pied et la chaussure.
  • - Porter un écarteur d’orteil (osselet en silicone) entre le gros orteil et son voisin, pour redresser le gros orteil et diminuer la charge sur les autres articulations. Il existe beaucoup d’écarteurs de différents modèles et surtout de différentes tailles, faites-vous conseiller par votre podologue mais sachez qu’il est aussi possible de les réaliser sur mesure.
  • - Porter la nuit un écarteur plus structuré qui ne rentre pas dans la chaussure et qui limite la progression de la déformation. Ce système est également conseillé pour les 2 pieds en prévention.
  • - Des semelles orthopédiques peuvent être prescrites pour soulager les douleurs articulaires du gros orteil ou pour permettre une meilleure répartition des appuis.
  • - Enfin masser l’oignon avec un gel anti inflammatoire permet de calmer localement la douleur liée à l’inflammation ainsi que l’application de poche de froid.

orliman écarteur  Urgo Semelles Pieds Douloureux  Roll On Massage ChondrosteoProtection Hallux Valgus Ecarteur 

  1. 1. Orliman - Ecarteur de Doigts Hallux Valgus 
  2. 2. Urgo - Semelle Confort Pieds Douloureux
  3. 3. EA Pharma - Chondrostéo Roll On Massage
  4. 4. Epitact - Hallux Valgus Protection

 

Si aucune amélioration n’est constatée ou que la pathologie s’aggrave avec des complications, alors il est fortement conseillé d’envisager une prise en charge chirurgicale. L’opération est effectuée par un chirurgien orthopédiste après examen clinique et radiographique. L’opération se déroule sous anesthésie locorégionale et une hospitalisation moyenne de 3 jours est constatée. Après l’opération il est possible de remarcher assez rapidement et il faut compter 3 mois de convalescence. Lorsque les 2 pieds sont atteints, il est conseillé d’attendre 6 mois à 1 an entre les 2 interventions pour bien récupérer toute sa motricité entre les 2.

 

Pour aller plus loin : causes, fréquences et facteurs de risques 

 

Les différents stades d’hallux valgus

Il est proposé une classification de la gravité et sévérité de l’hallux valgus en fonction de l’angle de la déviation et de l’importance des autres atteintes du pied.

  • - L’hallux valgus léger : la déviation est inférieure à 20°. La phalange du gros orteil et le métatarse sont encore correctement emboités.
  • - L’hallux valgus modéré : la déviation se situe entre 20 et 40°. Le gros orteil tourne vers le second et entre en conflit avec lui. La phalange est déplacée par rapport au métatarse et ne s’emboite plus correctement.
  • - L’hallux valgus sévère : l’angle de la déviation est supérieur à 40°. Le gros orteil passe au-dessus ou au-dessous du deuxième orteil. L’arthrose accentue la déviation, jusqu’à provoquer une dislocation complète de l’articulation du gros orteil qui perd alors sa fonctionnalité.

 

Les différentes formes de pied

  • - Le « pied grec » est caractérisé par un deuxième orteil plus long que le gros.
  • - Le « pied égyptien » a un gros orteil plus long que le deuxième.
  • - Le « pied carré » a les 2 premiers orteils de la même longueur.

Ce sont les pieds dits « égyptiens » qui ont le plus de risques à développer un hallux valgus.

 

Fréquence de l’hallux valgus et facteurs favorisants

C’est une pathologie qui touche environ 30% de la population adulte et 2% des enfants présentent aussi un hallux valgus. C’est une pathologie plutôt féminine puisque dans 90 à 95% des cas ce sont des femmes qui sont atteintes et dans 90% des cas, l’hallux valgus débute entre 40 et 50 ans.

Ainsi les facteurs favorisants, les personnes les plus exposées à faire un hallux valgus sont :

  • - Les femmes.
  • - Celles dont les parents ont un hallux valgus car dans 25% cette pathologie est héréditaire.
  • - Les personnes qui ont hérité de leurs parents un avant pied large et un premier orteil long (caractéristiques des pieds dits « égyptiens »).
  • - Celle qui portent des chaussures à talons hauts, à bouts étroits, même si ce n’est pas le facteur principal de déclenchement, il semblerait que cela soit quand même un facteur favorisant. En effet, les chaussures à talons hauts et/ou à bouts étroits favorisent mécaniquement le développement de l’hallux valgus. Les chaussures à bout pointu compriment l’articulation des doigts de pieds et les empêchent de prendre correctement appui. Avec les talons hauts, le poids du corps est déporté vers l’avant du pied, appuyant ainsi sur l’articulation métatarso-phalangienne. Cette articulation, bloquée alors dans la chaussure, ne travaille pas de façon naturelle et finie par se raidir.
  • - Les femmes ménopausées : un relâchement des structures fibreuses favorise l’élargissement de l’avant pied.
  • - La surcharge pondérale est également un facteur favorisant.

 

Certaines mesures simples peuvent être prises en prévention et notamment le port de souliers souples, plats et larges en évitant dès que possible les talons hauts et les bouts pointus. Afin de limiter les frottements entre la chaussure et la zone sensible, il est utile de vérifier lors de l’achat d’une paire que les coutures des chaussures ne passent pas à cet endroit-là. Le port d’un séparateur le soir en prévention peut être conseillé.

Enfin, en cas de doute, de gêne dans les chaussures ou de l’apparition de cet oignon, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin/pharmacien/ podologue qui saura vous orienter pour trouver des mesures efficaces pour le soulagement de cet hallux valgus.

  •  SAV
    01 87 15 52 50

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%