sante

L’hiver : comment échapper aux gastro-entérites ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Les gastro-entérites sont des pathologies digestives qui provoquent des crampes abdominales, des nausées et vomissements et souvent des diarrhées. Chaque année c’est une véritable épidémie qui touche des millions de personnes dans le monde, surtout des enfants.

La majorité des cas de gastro-entérite ont lieu pendant l’hiver et sont souvent dues à un type particulier de virus de la famille des Norovirus (Virus de Norwalk) ou encore à des Rotavirus, Astrovirus ou Adenovirus. Ces virus sont capables de provoquer des gastro-entérites à tout âge (on parle aussi de grippes intestinales) alors que les gastro-entérites bactériennes sont beaucoup moins fréquentes, moins contagieuses, mais se rencontrent en toutes saisons (on parle alors aussi d’intoxication alimentaire). Alors, non : la gastro-entérite n’est pas une fatalité ! Retrouvez tous nos conseils pour échapper à la gastro-entérite ! 

Gastro-entérite : que manger  ?

Sommaire


 

La gastro-entérite, qu’est-ce que c’est ?

C’est une inflammation aiguë de tout le tractus gastro-intestinal avec de multiples causes possibles : virus, bactéries sont les principaux mais aussi d’autres micro-organismes se transmettant par les mains et/ou l’eau et les aliments souillés et contaminés.

La gastro-entérite virale se manifeste par :

  • - des nausées,
  • - des vomissements d’apparition brutale,
  • - une perte d’appétit,
  • - des crampes abdominales,
  • - des diarrhées, quelques fois très aqueuses, très liquides,
  • - une légère fièvre (38°C) pas toujours présente
  • - des maux de tête,
  • - de la fatigue

 

Dans la majorité des cas, ces symptômes qui apparaissent très brutalement, sont de courte durée et disparaissent en 1 à 3 jours. La gastro entérite virale est très contagieuse et la plupart des personnes atteintes se rétablissent vite avec du repos et une alimentation adaptée. Exceptionnellement les symptômes peuvent durer jusqu’à 7 jours, mais l’intensité des symptômes varie selon la cause de la gastro-entérite et que les gastro-entérites bactériennes sont plus graves que les gastro-entérites virales.

Les risques de la gastro entérite sont la déshydratation et pour la reconnaitre, voici quelques signes qui doivent alerter le patient :

  • - Une sensation de bouche sèche et de peau sèche et rugueuse (comme du papier de verre…)
  • - Une envie d’uriner moins fréquente et des urines plus foncées que d’habitude
  • - Une perte de poids et d’appétit,
  • - Des crampes musculaires et une faiblesse,
  • - Des yeux creux
  • - Et dans des cas extrêmes : un état de choc et un évanouissement

 

La gastro-entérite, comment se contamine-t-on ?

On peut diviser en 2 chapitres les moyens de contamination pour les gastro-entérites :

 

Les gastro-entérites virales : les plus fréquentes !

Il s’agit d’un simple contact avec une personne contaminée ou un objet souillé, c’est une voie que l’on appelle oro-fécale : c’est-à-dire que l’on peut contracter la maladie si, après avoir été en contact avec une personne contagieuse ou après avoir touché des objets ou surfaces contaminés, on porte les mains au visage, à la bouche ou en préparant un repas sans s’être lavé les mains.

Attention une personne est contagieuse à partir du moment où les symptômes commencent et jusqu’à 48h après leur disparition.

  

  1. 1. Gel Mains sans Rinçage - Baccide
  2. 2. Gel Antibactérien 3 Huiles Essentielles  - Puressentiel
  3. 3. Pocket Spray - Assanis

 

Les gastro-entérites bactériennes (ou parasitaires) 

On parle alors d’empoisonnement alimentaire car cette gastro-entérite survient lorsqu’une personne consomme des aliments contaminés par des bactéries responsables de gastro-entérite. En France, environ un cas sur 5 de gastro-entérite est dû à une intoxication alimentaire et on répertorie 3 mécanismes pour ces gastro-entérites bactériennes :

  1. 1. Ingestion d’aliments contaminés par une toxine qui résiste à la chaleur, la période d’incubation est de 1 à 6 heures.
  2. 2. Ingestion d’aliments contaminés par des bactéries qui vont produire une toxine uniquement lorsqu’elles seront arrivées dans l’intestin et donc la période d’incubation est alors de 24 à 48 heures.
  3. 3. Ingestion d’aliments contaminés par une bactérie qui va pénétrer dans les cellules de la paroi intestinale et qui va alors provoquer une diarrhée inflammatoire avec quelques fois présence de sang dans les selles.

Les aliments les plus souvent incriminés sont :

  • - Du bœuf haché insuffisamment cuit ou pour qui la chaine du froid a été rompue
  • - Des légumes prêts à consommer, mais porteurs d’une bactérie E.coli
  • - Des œufs (salmonelles)
  • - Des fruits et légumes contaminés ainsi que l’eau dans les pays à conditions sanitaires déficientes (responsables des cas de Tourista)

 

La gastro-entérite, comment se soigner ?

Chez les adultes qui souffrent d’une gastro-entérite caractérisée par des nausées, vomissements, diarrhées, crampes d’estomac et légère fièvre, la consultation médicale n’est pas indispensable et du repos et une alimentation adaptée et surtout une bonne hydratation sont généralement suffisants.

ATTENTION pour les bébés et les jeunes enfants : le risque de déshydratation est très important. Ces bébés et jeunes enfants doivent être vus par un médecin pour éviter tout risque de déshydratation sévère. Une solution de réhydratation, contenant de l’eau du sucre et du sel dans des proportions bien précises leur sera proposée et il est conseillé aux mamans qui allaitent de continuer leur allaitement pour ces bébés malades.

Ces consignes s’appliquent bien sûr pour toutes les personnes de constitution fragile (nourrisson, jeunes enfants, personnes malades ou âgées)

Alors quand consulter ? Il faut consulter dans les plus brefs délais un médecin si un de des symptômes se manifeste :

  • - Des signes de déshydratation importants : soif importante, couche sèche chez le nourrisson, yeux très cernés comme enfoncés dans les orbites, bouche sèche et fontanelles plus marquées chez le nourrisson.
  • - Du  sang dans les selles (sang rouge ou noir)
  • - Une léthargie et un sommeil excessif : il est alors très difficile de réveiller le bébé
  • - Une fièvre supérieure à 38.5°C et une respiration rapide très haletante.

 

Que manger ?

En effet, pendant la première journée de la maladie, il est conseillé de ne rien manger car il y a un risque de vomissements dès l’ingestion de nourriture.

  • - L’eau et des liquides clairs sont par contre à consommer sans modération ou si rien n’est toléré il est possible de sucer des glaçons.
  • - Une soupe légère peut être consommée et en fonction de l’amélioration de l’état, il est conseillé de consommer rapidement des aliments plus solides tels que des bananes, de la soupe plus épaisse, du riz tout en s’en tenant à une alimentation plutôt molle moins irritante pour le tube digestif déjà très sollicité.

 

Dans les aliments à éviter on peut citer :

  • - Les produits laitiers,
  • - Les jus d’agrumes,
  • - Les viandes,
  • - Les plats épicés,
  • - Les boissons gazeuses
  • - Les aliments gras

 

Et les médicaments ?

La solution de réhydratation peut être achetée en pharmacie ainsi tous les dosages en sel, sucre et minéraux sont bien respectés et elle doit être consommée régulièrement et en petite quantité.

  

Certains anti vomitifs peuvent être achetés au comptoir sur conseil du pharmacien : métopimazine (Vogalib®) et d’autres sur ordonnance (Dompéridone)

Des antiseptiques intestinaux peuvent être utilisés avec ou sans ordonnance mais sur conseil du pharmacien (Nifuroxazide ou encore des anti-sécrétoires intestinaux. Enfin un absorbeur intestinal comme du charbon activé, de l’argile comme la Diosmectite (Smecta®) peuvent être conseillés.

​  

 

ATTENTION : les ralentisseurs de la motricité intestinale sont déconseillés par la majorité des médecins (sauf cas particuliers). En effet ces médicaments de type Lopéramide (Imodium®) freinent l’élimination des micro-organismes (comme les virus et les bactéries) et favorisent ainsi leur stase dans le tube digestif et donc leur multiplication peut continuer et entretenir la pathologie.

 

La gastro-entérite, comment prévenir ?

Il existe un certain nombre de mesures d’hygiène et de précautions qui peuvent éviter à ces virus ou bactéries de gastro-entérites de passer par vous !

Chez les adultes :

  • - Se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon et laver celles de son enfant également : surtout avant de préparer un repas, avant de manger, après être allé aux toilettes et après avoir changé une couche par exemple.
  • - Nettoyer tout objet pouvant être souillé par la diarrhée ou les vomissements avec un produit contenant de l’eau de javel (en particulier les toilettes et l’abattant des toilettes, le lavabo).
  • - Bien laver les vêtements en machine qui ont été souillés par la diarrhée ou les vomissements.
  • - Ne pas partager d’ustensiles de cuisine, de couverts ou de nourriture avec une personne souffrant de gastro-entérite.
  • - Ne pas partager le linge et les serviettes de bain.
  • - Ranger les brosses à dents à des endroits différents.
  • - Éviter le plus possible les contacts directs avec une personne ayant une gastro-entérite : ne pas l’embrasser.

 

Chez les jeunes enfants

- Pour les enfants, malheureusement les infections par les virus de gastro-entérites sont pratiquement inévitables, surtout si l’enfant est gardé en collectivité. Ainsi, à l’âge de 5 ans, plus de 95% des enfants auront été infectés au moins une fois par ce virus. MAIS, depuis 2006, il existe un vaccin contre la gastro-entérite à Rotavirus à administrer aux bébés à partir de 6 semaines. La vaccination consiste en l’injection de 2 ou 3 doses, administrées par voie orale avec un  intervalle d’un mois entre chaque dose. Ce vaccin n’évite pas les autres gastro-entérites dues à d’autres virus mais protège contre la plus fréquente. Il est conseillé d’en parler avec son médecin.

Pour prévenir l’intoxication alimentaire par les bactéries

  • - Bien cuire tous les aliments, surtout la viande rouge, la volaille et les œufs et mettre au frais les aliments moins de 2 heures après leur cuisson pour les conserver.
  • - Bien rincer tous les fruits et légumes consommés frais avec de l’eau du robinet.
  • - Ne pas cuisiner sur une surface qui a été en contact auparavant avec de la viande crue et de la volaille : utiliser des planches à découper différentes entre la viande et les légumes.
  • - Bien nettoyer les ustensiles de cuisine après les avoir utilisés.
  • - Manger des produits laitiers qui ont été pasteurisés car les microbes sont alors tués par la chaleur.
  • - Vérifier la température du réfrigérateur qui doit être inférieure à 4°C
  • - En voyage dans des zones à risques, ne consommer que de l’eau ou des boissons en bouteilles ouvertes devant vous et consommer avec beaucoup de précautions le thé et le café préparés normalement avec de l’eau bouillie. Eviter fruits et légumes non pelés.
  • - Un certain nombre de vaccins existent en fonction de sa destination : prendre conseil auprès de son médecin traitant.

 

Et les probiotiques ?

Ce sont des micro-organismes utiles pour notre flore intestinale et qui y sont naturellement présents à l’état normal et leur consommation peut réduire la durée des épisodes de gastro-entérites mais également l’intensité des symptômes. En effet plusieurs enquêtes (publiées notamment en 2001 et 2004) ont démontré l’efficacité de ces produits pour la reconstitution de la flore commensale digestive suite à un épisode de gastro-entérite aigue mais également en termes de prévention.

Les souches à utiliser pour les gastro entérites sont les Lactobacilles (notamment Lactobacillus caseii GG et Lactobacillus reuteri) et des levures du type Saccharomyces Boulardii (Ultra Levure®).

Ces probiotiques existent sous différentes présentations en voie orale et en différents dosages dont certains sont adaptés aux enfants et aux bébés : demandez conseil à votre pharmacien.

  

Les conseils de pharmaciens
sante (93)beaute (29)grossesse-bebe (16)minceur (9)
  •  SAV
    01 87 15 52 50

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%