sante

Le diabète : quels conseils pour vivre avec un diabète ?

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Le diabète est une maladie chronique se caractérisant par un taux de sucre trop élevé dans le sang, du à un manque d’insuline ou une mauvaise utilisation de celle-ci.

L’insuline est une hormone produite par le pancréas. Elle permet au glucose d’entrer dans les cellules, ce sucre est alors utilisé comme énergie. Sans insuline, le glucose reste dans le sang et n’est pas utilisé par les cellules, entrainant une augmentation de glycémie.

Conseil diabète

Sommaire


 

Quels sont les différents types de diabète ?

Le diabète de type 2 est la forme la plus fréquente (90% des diabétiques). Il touche principalement les adultes d’âge mur. La plupart des personnes atteintes sont en surpoids (IMC>27) et présentent des antécédents familiaux. Deux types de raisons à ce diabète : soit l’insuline n’est pas secrétée en quantité suffisante ou alors l’insuline produite n’interagit pas correctement avec les cellules pour utiliser le glucose circulant.

Le diabète de type 1 est beaucoup moins fréquent que celui de type 2 (10%), il apparait pendant l’enfance, rarement chez les personnes plus âgées. Le pancréas des patients ne secrètent plus d’insuline, ils ont donc besoin d’injections d’insuline quotidienne.

Le diabète gestationnel qui est caractérisé par une augmentation de la glycémie vers la fin du 2ème et du 3ème trimestre. Il disparait dans les semaines suivant l’accouchement dans 90% des cas mais peut laisser un risque aux femmes l’ayant développé de souffrir de diabète de type 2 dans les années suivantes.

 

Comment est diagnostiqué le diabète ?

Le diagnostic se base sur le dosage de la glycémie à jeun (grâce à une prise de sang après 8h de jeune au minimum).

Si le patient présente des symptômes à type de soif intense, mictions fréquentes, amaigrissement, somnolence, une prise de sang devra être effectuée pour rechercher le diagnostic de diabète.

 

Quels sont les traitements à suivre ?

Le diabète de type 2 peut être traité par une prise en charge diététique, une activité physique adaptée, par la prise de médicaments : comprimés avec ou sans injections d’insuline.

Le diabète de type 1 est traité par l’injection régulière d’insuline au moyen d’une seringue, d’un stylo ou grâce à une pompe à insuline.

 

Quelles sont les complications possibles ?

Le diabète peut provoquer des lésions de la rétine des yeux pouvant aller jusqu’à la cataracte ou le glaucome. Le diabète peut aussi endommager les reins et abimer les artères et les complications cardiovasculaires sont 2 à 3 fois plus fréquentes chez les diabétiques. L’hyperglycémie prolongée altère aussi la transmission nerveuse et un diabète mal soigné pourra entrainer des complications graves sur le long terme. Il est donc nécessaire de consulter régulièrement son médecin.

 

Comment bien surveiller sa glycémie : l’autocontrôle glycémique

Pour bien vivre avec le diabète, il est essentiel de contrôler régulièrement sa glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Cet auto contrôle, réalisé par le diabétique lui-même est le seul moyen de réagir rapidement si nécessaire pour éviter les complications graves.

Chaque diabétique est différent et apprendra à connaître les facteurs qui font augmenter ou diminuer sa glycémie, et à modifier son comportement en conséquence. Par exemple, la mesure de la glycémie permet de constater l’influence d’un type d’aliment sur le niveau de sucre dans le sang et de modifier éventuellement son régime alimentaire en conséquence. De même, la pratique d’un sport peut modifier la glycémie.

La glycémie doit donc être contrôlée plusieurs fois par jour. Le plus souvent, les diabétologues conseillent de faire le contrôle le matin avant de petit déjeuner, le soir avant de diner, 2 heures après le début d’un repas.

La fréquence et l’heure des autocontrôles seront déterminées par le patient avec son médecin diabétologue.

Les glycémies mesurées doivent impérativement être consignées dans un carnet d’auto surveillance qui permettra se surveiller l’évolution de la glycémie en fonction des repas, du sport, du mode de vie et de certaines maladies associées…

Les méthodes pour contrôler le taux de sucre dans le sang se sont considérablement améliorées ces dernières années. Dans tous les cas, le contrôle nécessite de prélever une goutte de sang, par exemple au bout d’un doigt.

Le sang est déposé sur une bandelette qui donne la valeur de la glycémie ou grâce à un lecteur de glycémie qui indique le taux à l‘écran. Certains appareils assurent même le prélèvement du sang et l’affichage de la glycémie, ne nécessitant qu’un seul geste.

 

L’auto contrôle glycémique

1. Avant le prélèvement

Mettre le lecteur de glycémie en marche

Insérer une bandelette (et contrôler son code)

Mettre une lancette dans l’autopiqueur

Se laver les mains à l’eau chaude et au savon

Rincer et bien sécher les mains

Ne jamais utiliser d’alcool ou de solution hydro alcoolique avant le prélèvement

 

2. Au moment du prélèvement

Se masser les doigts de la racine vers extrémité, la main dirigée vers le bas

Piquer un des bords externes du doigt

Ne jamais piquer ni le pouce ni l’index

Presser doucement la pulpe du doigt pour aider la goutte à se former

 

3. Déterminer la glycémie

Déposer la goutte de sang sur la bandelette

Attendre le temps recommandé pour la lecture

 

4. Précautions

Maintenir les bandelettes à l’abri de l’air et de l’humidité

Vérifier toujours leur date de préemption

 

5. Tenir un carnet de suivi des résultats

    

 

 

      

 

 

Les conseils de pharmaciens
sante (87)beaute (28)grossesse-bebe (16)minceur (7)
  •  SAV
    01 87 15 52 50

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%