sante

Savoir reconnaitre et traiter la gale !

Sandrine Nail-Billaud, Docteur en pharmacie

Si on annonce régulièrement son retour, la gale n’a en fait jamais complètement disparue et connait même depuis 2010 un pic qui touche tout le monde, toutes les tranches d’âge, toutes les populations et tous les milieux socio-économiques…

Certains changements comportementaux pourraient expliquer un certain retour de la gale en France et notamment des jeunes qui se prêtent et s’échangent des vêtements sans les laver, l’émergence des chambres d’hôtes et des gites chez l’habitant ou l’ensemble de la literie n’est parfois pas intégralement changée systématiquement, etc…

On estime au final que près de 300 millions de personnes sont touchées par la gale dans le monde. Mais qu’est-ce la gale au final ? Comment la reconnaitre ? Et surtout comment la traiter et la prévenir ?

Gale

Sommaire


Qu’est-ce que la gale ?

La gale est une maladie pouvant toucher tout le monde, car c’est une affection contagieuse qui se transmet par contact humain direct. Elle est due à un parasite qui pénètre la couche superficielle de la peau. Ce parasite fait partie de la famille des acariens, c’est-à-dire un parasite de toute petite taille appelé Sarcoptes Scabiei hominis.

Il s’agit d’une maladie contagieuse qui se transmet généralement par des contacts humains directs intimes et prolongés comme il peut en exister au sein d’un couple ou d’une famille. Mais la transmission peut aussi être indirecte par des vêtements ou la literie… Enfin, du fait de la possible contamination sexuelle,  la gale est aussi considérée comme une infection sexuellement transmissible (IST).

La gale touche tous les âges, toutes les ethnies et toutes les catégories sociales contrairement à certaines idées faussement répandues. Elle peut survenir également sous forme d’épidémie au sein de collectivités soit médicalisées, soit de foyers pour personnes âgées ou chez des sujets aux moyens de défense immunitaire diminués ou encore dans des milieux sociaux défavorisés dès lors qu’il existe une forte promiscuité et un contact peau à peau.

Il existe plusieurs types de gale : gale du nourrisson, gale profuse, gale hyperkératosique ou encore des formes compliquées et il existe aussi une gale animale qui peut être transmise à l’homme mais l’homme est alors une impasse parasitaire et ne pourra la transmettre à son tour à un autre homme. Cependant la gale venant d’un animal provoque les mêmes symptômes cliniques qu’une gale humaine.

Quels sont les symptômes de la gale ?

Dans le cas de la gale typique, qui est la plus fréquente, elle se caractérise par l’existence de démangeaisons souvent le soir et par des lésions cutanées non-spécifiques qui sont dues au grattage ou à la réaction immunitaire de l’organisme que provoque la présence de l’acarien dans les sillons de la peau.

Ainsi la notion de « grattage » familial  le soir et la nuit peut orienter vers le diagnostic.

Le lieu des lésions de grattage est aussi particulier, car cela se situe souvent entre les doigts, sur la face antérieure des poignets, sur les coudes, autour du nombril, sur les fesses, sur la face interne des cuisses ou encore sur les organes génitaux externes chez l’homme.

C’est très difficile de distinguer des lésions spécifiques, ni même les sillons de l’acarien, ce sont surtout les démangeaisons qu’il provoque qui sont les symptômes principaux d’une gale.

Quelles sont les causes de la gale ?

Alors au final, que fait cet acarien pour provoquer autant de démangeaisons ?

Sarcoptes scabiei hominis pénètre et contamine la couche superficielle de la peau. Seule la femelle est pathogène et provoque donc les lésions, car après avoir été fécondée elle pénètre sous la couche cornée de l’épiderme, y creuse des galeries et y ponds ses œufs. Ces galeries sont parfois visibles à la surface de la peau de même que l’endroit où loge la femelle, provoquant l’apparition de petites vésicules à la surface de la peau. La femme a une durée de vie de plus ou moins 1 mois et va pondre environ 40 œufs dont beaucoup vont mourir avant d’éclore.

La mobilité de la femelle dans la peau est rapide : de plusieurs centimètres par heure pour une température à la surface de la peau de 25 à 30°. Une fois les œufs pondus, ils vont mettre environ 20 jours pour éclore et devenir adulte. Il y aura alors des mâles et femelles et de nouveau après accouplement seule la femelle survivra et pondra des œufs. Dans la gale commune, la population d’acariens est souvent peu nombreuse de l’ordre de 10 femelles présentes dans la peau, mais il peut y avoir jusqu’à plusieurs millions dans le cas de gale particulière appelée gale hyperkératosique.

Il existe également une gale animale liée à d’autres Sarcoptes scabiei dont il existe plusieurs types : gale du chien, gale du mouton qui peuvent se transmettre à l’homme provoquant les mêmes symptômes, mais l’homme ne peut alors la transmettre à un autre homme.

Comment traiter la gale ?

Lorsqu’un cas de gale est découvert, il faut impérativement traiter le malade et toutes les personnes vivant dans son entourage et les partenaires sexuels, même si elles n’ont aucun signe visible de la gale en même temps que le patient. Il est également conseillé d’isoler le malade pendant au moins 3 jours après le début du traitement avant son retour en collectivité. Enfin, le traitement de la personne doit être réalisé en même temps que celui de l’environnement, lieu d’habitation, pour éviter tout risque de ré infestation.

Nettoyage de la peau : utiliser des antiseptiques en solution moussante pour le lavage du corps ce qui permet de prévenir les surinfections.

1. Antiseptique Solution lavante 250ml - Saugella

Traitement local : il se fait à base de 2 molécules :

  • le benzoate de benzyle qui est le produit de référence et qui se badigeonne à l’aide de compresses ou d’un pinceau sur le corps le soir avant le coucher (Ascabiol®). Une seule application ou 2 applications à 24 h d’écart sont suffisantes pour le traitement.
  • les pyréthrines qui sont à appliquer sur l’ensemble du corps et qui se présentent en spray (contre-indiqué chez les asthmatiques) et là encore une seule application est généralement suffisante pour le traitement (Spregal®).

Ces traitements peuvent provoquer des sécheresses cutanées sévères sur l’ensemble du corps, penser à utiliser alors des crèmes très nourrissantes pour le corps pendant plusieurs jours et semaines après le traitement contre la gale.

 

 

Traitement oral 

Il se fait uniquement sur prescription médicale et DOIT être associé au traitement local, il s’agit de la molécule Ivermectine (Stromectol®) qui doit se prendre en 2 fois à 14 jours d’écart, car elle n’agit que sur les adultes acariens et pas sur les œufs.

Traitement de l’environnement

Les vêtements portés au cours de la dernière semaine, le linge de toilette et la literie doivent être lavés à 60°. Les vêtements ne pouvant être lavés à 60° seront décontaminés en les enfermant dans des sacs plastiques avec un produit acaricide pulvérisé dans le sac et hermétiquement fermé pour au moins 6 heures.

Le logement et toutes les pièces de vie doivent également être traités par des produits et sprays antiparasites.

 

Malgré un traitement bien suivi, les démangeaisons se poursuivent généralement 2 semaines après la fin du traitement. En effet, l’envie de se gratter résulte de l’allergie au parasite (même lorsqu’ils sont morts). Il faut donc attendre le renouvellement des cellules de la peau (environ 6 semaines) pour en être totalement débarrassé. Ainsi, si les démangeaisons sont trop intenses, penser à bien appliquer un baume hydratant pour le corps antidémangeaisons, une seconde consultation chez le médecin peut aussi s’imposer si ces démangeaisons sont vraiment trop intenses.

Traitement par les huiles essentielles :

Mise en garde : les huiles essentielles sont contre-indiquées pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans ou 15 ans. Dans tous les cas demander conseil à son pharmacien avant l’utilisation des huiles essentielles, car elles peuvent également provoquer des intolérances ou des allergies.

Huile essentielle d’arbre à thé (Tea tree) : s’emploie pure au niveau des sillons et recouvrir de vaseline le soir.

Huile essentielle de girofle : attention uniquement pour adulte et enfant de plus de 15 ans et DOIT être utilisée très diluée dans une huile végétale et un test cutané doit être réalisé avant de l’utiliser pour vérifier la tolérance.

 

Comment prévenir la gale ?

La gale étant très contagieuse, certaines mesures sont indispensables pour éviter sa transmission à l’entourage :

  • Informer les personnes avec lesquelles le patient a été en contact répété et prolongé et les inviter à consulter rapidement le médecin.
  • Respecter le traitement prescrit par le médecin.
  • Éviter les contacts cutanés avec l’entourage pendant les 3 jours après le début du traitement.
  • Passer l’aspirateur dans le logement et jeter aussitôt le sac de l’aspirateur.

Enfin, attention si votre chien se gratte sans arrêt, qu’il a des pellicules ou des rougeurs sur la peau, il est peut être atteint de gale et la contagion vers l’homme et d’autres animaux est très importante.

Ainsi, en cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien, tout en gardant à l’idée que la gale est dorénavant une maladie qui peut toucher tout le monde, mais qui se soigne très bien en respectant bien les consignes de traitement du patient, mais aussi et surtout en traitant parfaitement l’environnement, le logement et tous les vêtements et literie en contact avec le patient.

 

Les conseils de pharmaciens
sante (85)beaute (27)grossesse-bebe (16)minceur (7)
  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%