Répulsifs anti-moustiques et autres insecticides Pediakid

en savoir plus

Par défaut, tous les prix sont affichés TTC - hors frais de port

Page mise à jour le 23/10/2018

Piqûres de moustiques : comment les éviter ? Comment les soulager ?

Ce bruit désagréable : ce petit bourdonnement dans l’oreille qui annonce (trop tard) que l’on vient de se faire piquer par un moustique assoiffé de sang ! Et hop ! Le mal est fait, un petit bouton rouge est apparu et les démangeaisons vont rapidement prendre le relais ! Alors que les moustiques préparent leur assaut avec l’arrivée de l’été, voici quelques conseils pour déjouer leurs attaques et limiter...

En savoir plus sur - Répulsifs anti-moustiques et autres insecticides

  • Comment bien choisir son anti moustique ?

 

Il existe deux grandes catégories de produits anti-moustiques, les répulsifs qui sont destinés à les maintenir éloignés, et les insecticides qui ont pour mission de les tuer. Leurs fonctions sont donc complémentaires, il est utile d’avoir les deux à portée de main quand on se trouve dans une zone infestée.

 

  • Les répulsifs classiques

 

La famille des répulsifs compte surtout des répulsifs cutanés qui s’appliquent sur la peau, mais aussi quelques répulsifs domestiques à installer dans le logement.

 

Les répulsifs cutanés se présentent souvent sous la forme de spray, il faut alors éviter de pulvériser directement sur le visage, mais on trouve aussi des formulations en crème ou gel.

 

- Quelle formulation ?

 

Si les références de répulsifs sont nombreuses, les substances actives utilisées le sont moins. Les produits ont surtout recours au DEET (N, N-diéthyl-3-méthylbenzamide), à l’IR 3535, à l’icaridine, au citriodiol, aux extraits de plantes, à la citronnelle ou une huile essentielle. Les produits les plus efficaces sont à base de DEET à des concentrations de 25 et 30 %. Ils sont recommandés dans toutes les zones où les moustiques risquent de transmettre la dengue, le chikungunya ou le paludisme. L’icaridine est d’une efficacité très correcte. L’efficacité de l’IR 3535 dépend de la composition du produit et de sa formulation. Celle du citriodiol est t variable également en fonction de la formulation. En revanche malgré l’envie d’un retour à une certaine naturalité il est clair que les produits naturels à base de plantes, que ce soit des extraits, des huiles essentielles ou de la citronnelle ne protègent pas suffisamment dans des zones très infestées.

 

- Quelle durée de protection ?

 

Les fabricants sont optimistes, ils annoncent généralement entre 7 et 8 heures de protection, parfois plus. En réalité, c’est toujours un moins et c’est variable selon les individus et le contexte (pluie, sueur…). Il ne faut donc pas hésiter à en remettre des qu’un bourdonnement menaçant se fait entendre.

 

  • Les répulsifs naturels

 

Les substances chimiques efficaces contre les moustiques n’ont rien d’anodin, on peut donc être tenté d’opter pour des alternatives plus douces. Avec les bracelets qui sont très tendances et très prisés des parents pour les enfants. Il y a aussi les bougies à la citronnelle, les flacons et les sprays d’essences végétales, géranium ou citronnelle, les plaquettes d’huiles essentielles, les lampes à ultraviolets, les appareils à ultrasons, les porte-clés et depuis peu les applis anti-moustiques pour smartphones. Quelle est leur réelle efficacité. Difficile à évaluer car ce qui peut fonctionner pour un certain type de peau peut être inefficace chez quelqu’un d’autre.

 

  • Les insecticides

 

Leur fonction est de tuer les moustiques, il faut donc des molécules chimiques adaptées. Les substances étant assez agressives, il convient d’en faire un usage modéré. Les bombes aérosol qui contiennent un insecticide de la famille des pyréthrinoïdes sont d’une efficacité redoutable.

 

Les diffuseurs électriques qui se branchent sur une prise de courant sont parfois efficaces, parfois moins. C’est fonction de leur composition même si tous utilisent aussi des pyréthrinoïdes comme substance insecticide. Les spirales à brûler qui contiennent une molécule de la famille des pyréthrinoïdes sont assez efficaces mais elles doivent être utilisées exclusivement en extérieur et pour une bonne protection, il faut se trouver à proximité immédiate.

 

  • Mise en garde du pharmacien

 

Attention, les diffuseurs ou produits anti-moustiques fonctionnant avec des pyréthrinoïdes sont à éviter chez les personnes souffrant d’asthme ou de pathologies pulmonaires. Le DEET et certaines huiles essentielles sont déconseillés pour les personnes épileptiques ou ayant déjà eu des convulsions. Les répulsifs ne font pas bon ménage avec les crèmes de protection solaire : les crèmes de protection solaire doivent être appliquées au moins 20 minutes avant le répulsif.

 

  • Pourquoi utiliser un répulsif ?

 

Les moustiques sont responsables de la mort de plus de 700 000 personnes dans le monde tous les ans. Bien sûr, dans les contrées tempérées, le chiffre est infiniment moindre ; le moustique est plus irritant que dangereux. En revanche, dans les pays au climat tropical, il est une menace : c’est un vecteur de maladies potentiellement graves. Il doit être pris en compte avant tout voyage vers une destination tropicale notamment dans le cadre d’un voyage de tourisme.

 

Le moustique-tigre a fait également fait son arrivée sur le territoire métropolitain. Il est susceptible de transmettre la dengue et le chikungunya. Pour cela, il doit d’abord piquer une personne contaminée. Les micro-organismes responsables de la maladie restent dans le corps du moustique et sont transmis à une autre personne lors d’une piqûre.

 

Le répulsif anti-moustique est l’un des principaux moyens de prévention et de protection.

 

  • Les critères de choix d’un répulsif

 

Tous les répulsifs anti-moustiques ne se valent pas. Leur efficacité et leur durée d’action est variable.

 

- Selon la personne

 

Certains ne conviennent pas aux enfants en bas âge ou aux femmes enceintes, d’autres attaquent les plastiques, les vernis ou les verres de montres, ce qui limite leur usage, d’autres encore sont susceptibles d’effet toxiques ou de provoquer des réactions allergiques. Attention pour les porteurs de lentilles de contact : les répulsifs cutanés peuvent irriter les yeux et attaquer les lentilles de contact, lavez-vous très soigneusement les mains après application. Enfin une incompatibilité existe entre les répulsifs anti-moustiques et les crèmes solaires.

 

- Selon le lieu

 

En effet, les répulsifs anti-moustiques peuvent se classer en 2 grandes catégories : ceux destinés aux voyages en zone tempérée et ceux pour les zones tropicales (à emporter avec soi en cas de voyage dans un pays chaud). Les préparations aux huiles essentielles sont généralement, sauf exceptions, à réserver pour les zones tempérées.

 

- Selon le mode d’application sur la peau

 

Les répulsifs qui s’appliquent directement sur la peau se présentent aujourd’hui sous de multiples formes : lingettes, lait, spray ou encore roll-on/stick… Chacun ont leurs avantages et leurs inconvénients. Le spray permet de couvrir rapidement une large surface mais en contrepartie il augmente le risque de dispersion accidentelle du produit dans les yeux ou sur les muqueuses, qu’il faut éviter. C’est un point sur lequel l’adulte veillera particulièrement lorsqu’il appliquera le répulsif anti-moustique sur un enfant.

 

Les lingettes sont pratiques à glisser dans un sac et à transporter pour les avoir toujours à portée. Le roll-on ou stick permet une grande précision d’application et évite aussi à celui qui applique le produit de s’en mettre sur les doigts. Il faut éviter de mettre du répulsif anti-moustique cutané sur ses mains, ses yeux, une lésion de la peau et ses muqueuses (bouche…).

 

- Les répulsifs pour les vêtements

 

Les vêtements ne sont pas une bonne protection face aux moustiques. Le moustique pouvant piquer à travers une toile à mailles larges située près du corps, il est préférable de choisir des vêtements amples à maille serrée, de couleurs claires.

 

Il est possible d’imprégner les vêtements de répulsif pour augmenter leur efficacité protectrice. Les répulsifs anti-moustiques pour imprégnation de vêtements sont généralement formulés à la perméthrine, un dérivé de la pyréthrine. Cette imprégnation peut se faire de deux manières : par spray ou par trempage. Certains produits actuels offrent jusqu’à deux mois d’efficacité et résistent au lavage du vêtement.

 

Le port de gants est recommandé lors du processus d’imprégnation. Il vaut mieux éviter d’imprégner soi-même des vêtements ou moustiquaires si l’on est asthmatique ou souffrant d’une maladie pulmonaire, en raison du caractère irritant pour les poumons des pyréthrinoïdes. De même, les femmes enceintes doivent éviter d'imprégner elles-mêmes des tissus.

 

Enfin, il faut éviter toute projection du produit d’imprégnation dans les yeux.

 

En cas de port de vêtement imprégné, seules les parties de la peau exposées devront être couvertes de répulsif cutané. Au-delà des répulsifs cutanés et pour vêtements, d’autres mesures sont à prendre pour éviter les piqûres. On peut les cumuler pour une meilleure efficacité.

 

- Les moustiquaires

 

Les moustiquaires sont des moyens simples et peu onéreux pour se protéger des moustiques. Idéalement, elles doivent être en polyester, polypropylène ou polyéthylène et présenter 25 trous au cm². Pour renforcer leur efficacité, il faut les imprégner à l’aide d’un pyréthrinoïde (comme la perméthrine). Certaines sont vendues déjà imprégnées.

 

Ces moustiquaires peuvent s’accrocher autour d’une fenêtre ou d’une porte, soit sommairement, soit à l’aide d’un cadre dédié. Elle est également à disposer directement autour d’un lit, à la façon d’un baldaquin ou d’un voilage.

 

Certaines de ces répulsifs anti-moustiques ont également l’avantage de fonctionner contre d’autres insectes nuisibles sans tuer les insectes utiles. Ainsi, le DEET repousse également les taons et surtout les tiques, insectes transmettant la maladie de Lyme. La moustiquaire prévient aussi l’entrée des mouches, guêpes, frelons et abeilles en plus des moustiques, ce qui en fait un investissement judicieux. Enfin, si malgré toutes les mesures de protection, un moustique est parvenu à vous piquer, il existe des moyens pour soulager et apaiser les démangeaisons induites par la piqure.

 

Enfin la protection contre les moustiques réside dans le fait de réduire leur prolifération.

 

- Réduire la prolifération des moustiques

 

La femelle du moustique – celle qui nous ponctionne pour nourrir ses œufs – pond dans les points d’eau. Les œufs, une fois déposés dans l’eau, se transforment en larves, puis en nymphes, et enfin en moustiques… Le processus ne demande que quelques jours. Pour qu’il puisse s’accomplir, il faut de l’eau. Pour le limiter, il suffit soit d’éliminer ces points d’eau, soit de les couvrir d’une moustiquaire. Les points d’eau à supprimer sont généralement les vieux pneus, les végétaux à larges feuilles non élagués et les soucoupes des pots de fleurs et autres vases…Enfin, les points d’eau du jardin impossibles à supprimer (citernes récupératrices d’eau de pluie, par exemple), doivent être recouvertes d’une moustiquaire.

Les incontournables

-38%AspiveninAspiveninAspilaboProposé par Pharma-cdo.com
12,43 €19,95 €
Insect Ecran Spécial TropiquesInsect Ecran Spécial TropiquesInsect EcranProposé par Pharmacie Carnot
4,90 €
Diffuseur Electrique double usageDiffuseur Electrique double usageCinq Sur CinqProposé par Pharmacie du Meridien
9,99 €
Bracelet Anti-Moustique bleuBracelet Anti-Moustique bleuPara'KitoProposé par Pharmacie Bonne Font
10,53 €
-35%Lotion anti-moustique tropicLotion anti-moustique tropicCinq Sur CinqProposé par Pharmacie Hamani
5,80 €8,90 €
Baby ApaisylBaby ApaisylApaisylProposé par Pharmacie Hamani
4,70 €

Par défaut, tous les prix sont affichés TTC - hors frais de port.

  •  SAV
    01 41 34 88 88

    du lundi au vendredi de 9h30-12h30/14h-18h

  •  Paiement
    sécurisé
  •  Délai d'expédition
    de 24h à 48h
  •  Origine controlée
    des produits
  •  Données de santé
    protégées à 100%